Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mercredi 5 Août à 09:37

Communales: tirage au sort de la grille d'utilisation par les partis politiques des medias publics lors des campagnes électorales



Rabat - L'opération de tirage au sort des partis politiques par rapport à la grille d'utilisation des médias publics lors de la prochaine campagne pour les élections communales du 04 septembre prochain a eu lieu mardi au siège du ministère de la Communication.



Présidée par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, la séance s'est déroulée en présence des représentants des partis politiques participant au scrutin, des ministères de l'Intérieur, et de la justice et des libertés, ainsi que de représentants des médias audiovisuels publics.

A cette occasion, M. El Khalfi a noté que la garantie de l'accès des partis politiques aux médias audiovisuels publics (la radio nationale, radio amazigh, la première chaîne, la chaîne amazighe et 2M TV) constitue l'une des bases des pratiques de démocratie.

Le ministre de la communication a annoncé, dans ce cadre, qu'il a été décidé que toute coalition de partis politiques sera considérée, en matière d'utilisation des médias publics lors de la prochaine campagne électorale, comme étant un seul parti politique.

L'opération de tirage au sort s'est déroulée, selon la liste des partis politiques participants aux élections figurant dans la décision du ministre de l'intérieur publié le 3 Chawal 1436 au bulletin officiel et le décret relatif à l'utilisation des médias publics lors de la prochaine campagne électorale.

Au titre de la campagne électorale, les partis politiques ont été répartis en trois groupes, en l'occurrence les formations ayant un groupe parlementaire dans l'une des deux Chambres ou d'un nombre suffisant de députés pour former un groupe, les partis représentés au Parlement mais sans groupe et les partis non-représentés au Parlement.

Chacun des trois groupes bénéficiera d'un temps d'antenne prédéfini pour des interventions directes sur les ondes radio et à la télévision, à savoir 21 minutes pour le premier, réparties en trois séances de sept minutes, 15 minutes pour le deuxième, soit trois séances de cinq minutes, et neuf minutes pour le dernier groupe, en trois séances de trois minutes chacune.

Les partis présents sous la Coupole ont également droit à une séance unique d'intervention lors des bulletins d'information télévisés, dans le cadre de l'invité du journal, à raison de cinq minutes pour les partis de la première catégorie et trois minutes pour la deuxième.

Quant à la couverture des rassemblements organisés par ces formations, chacune aura droit à une seule couverture de trois minutes pour le premier groupe, deux minutes trente secondes pour le deuxième groupe et deux minutes pour le dernier.

Cette répartition a tenu compte du nombre des partis politiques participant aux élections, la garantie de la présence des différents partis politiques lors des trois principaux bulletins d'information télévisés et l'offre d'un accès équitable et régulier en temps d'antenne et de parole pendant la période électorale.

Ensuite, il a été procédé au tirage au sort afin de définir la position de chaque parti dans la grille des programmes consacrés à la campagne électorale, à travers l'attribution d'un numéro à chaque instance politique.

Cette séance a été marquée par un débat houleux autour du temps d'antenne imparti à chacune des formations politiques. Les représentants des partis de l'alliance de la gauche démocratique (le Parti socialiste unifié, le Parti de l'avant-garde démocratique et socialiste et le Congrès national Ittihadi) ont menacé de quitter la réunion si on lui consacre le même temps d'antenne qu'un seul parti politique.

La campagne électorale sur les radios privées et la chaine Medi 1 TV est soumise au contrôle de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), a-t-on tenu à rappeler lors de cette réunion.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara