Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Karim El Maghribi - publié le Vendredi 17 Mai à 11:00

Comment Zapatero a retiré du bunker de la Moncloa un tableau humiliant pour le Maroc






Le Bunker du Palais de la Moncloa
Le Bunker du Palais de la Moncloa
Selon des révélations publiées par des médias espagnols la première décision du que le socialiste José Luis Rodríguez Zapatero a prise après avoir élit domicile au palais de la primature La Moncloa, le 15 avril 2004, ça n'a pas été de retirer les troupes espagnoles d'Irak. Son souci immédiat a été d’effacer toute trace du souvenir de ces sept jours du juillet 2002 (Nom de code « Opération Romeo-Sierra », du 11 au 18 juillet 2002) dans lequel l'Espagne a déployé toute sa force militaire sur l'îlot du Persil pour y chasser une poignée de soldats marocains presque inoffensifs. Par cette décision courageuse de retirer un tableau immortalisant un instant humiliant pour le Maroc, Zapatero voulait donner le maximum de chances de réussite à sa visite officielle au Maroc, le 24 avril 2004, durant laquelle il s’est recueilli sur la stèle érigée in memoriam des victimes des attentas du 16 mai 2003 au square de place Nations Unis, à Casablanca (devenu ces derniers temps un repaire des vagabonds et clochards).

Il s’agit exactement d’un tableau représentant une photographie de l’Île prise par satellite et qui avait été placé dans un coin détaché du fameux bunker du siège officiel du Palais de la Présidence du gouvernement. Le tableau, comme en témoignent les fonctionnaires de la Moncloa, a été un cadeau offert par le ministre de la Défense de droite nationaliste Federico Trillo à l'équipe du « Département de Crise », comme souvenir de « ces longues journées » de juillet 2002. Reçu avec des cris de joie et des applaudissements par le « Département de Crise », l’ « œuvre » était considérée comme une partie de la mémoire d’Espagne.

Le bunker de la Moncloa doit son existence à l'ancien Premier ministre socialiste Felipez Gonzalez. Après la tentative de coup d'Etat du 23 février 1981, Gonzales a ordonné la construction d'un abri sous le Palais de la Moncloa. L'idée était d'avoir un complexe qui permettrait aux membres du gouvernement lors d'une crise majeure d’être à l’abri d’une attaque nucléaire ou chimique et de coordonner à partir de cet abri fortifié les ordres de l'Etat aux Forces armées et autres organismes gouvernementaux. La construction qui aurait coûté 60 millions d’euros a été réalisée par la société de génie Dragados. Les ouvriers ont été contraints de signer des clauses de confidentialité très strictes sur la nature du travail qui se déroulait. Un véritable secret d'Etat qui est présentement divulgué.

http://chankou.over-blog.com/article-comment-zapatero-a-retire-du-bunker-de-la-moncloa-un-tableau-humiliant-pour-le-maroc-117847931.html



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles