Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



MAP - publié le Vendredi 17 Janvier à 10:56

Comité Al Qods : Replacer Al Qods au-devant des agendas diplomatiques mondiaux




Marrakech - La 20ème session du Comité Al Qods qui démarre ses travaux ce vendredi à Marrakech, sous la présidence effective du Roi Mohammed VI et en présence du président de l'Etat de Palestine, Mahmoud Abbas et des ministres des Affaires étrangères des Etats membres du Comité, illustre encore une fois l'engagement constant du Royaume pour la cause Palestinienne et constitue une louable initiative qui ne manquera pas de replacer la cause d'Al Qods au-devant de la scène internationale et des agendas diplomatiques.



Mahmoud Abbas
Mahmoud Abbas
La tenue de la réunion du Comité Al Qods, à l'invitation du Roi Mohammed VI, en ce moment crucial dans l'histoire de la ville sainte et de la question palestinienne est hautement appréciée par la communauté internationale et en particulier par le peuple palestinien qui endure depuis longtemps pour la concrétisation de ses revendications légitimes à recouvrer pleinement ses droits et à établir un Etat palestinien indépendant, libre et souverain, avec Al Qods comme capitale.

Dans une déclaration à la MAP, peu avant son départ à Marrakech, le Président palestinien a chaleureusement salué l'initiative du Roi Mohammed VI, soulignant que la décision de convoquer cette réunion et son timing illustrent le grand intérêt qu'accorde le Souverain à la défense de la ville sainte et à la préservation de son cachet spirituel et civilisationnel.

"Le Roi Mohammed VI a pris le flambeau de son père, feu Hassan II qui a été à l'origine de la création de l'Organisation de la Conférence Islamique (actuellement Organisation de la Coopération Islamique) et du Comité Al-Qods, en réaction aux dangers" qui guettaient la ville sainte, a-t-il dit, relevant que le Roi Mohammed VI joue le même rôle et emprunte le même chemin tracé par feu Hassan II.

"Nous attendons la réunion du Comité Al-Qods, sous la présidence effective du Roi Mohammed VI, avec le même intérêt, car cet effort est déployé et le sera encore au service de la ville sainte", a-t-il noté.

S'agissant des attentes fondées sur cette réunion, le président palestinien a indiqué "attendre des pays arabes et musulmans, en général, prenant part à la réunion du Comité Al-Qods de s'atteler à la protection et à la préservation d'Al-Qods, car cette ville est devenue proie de la colonisation et des colons qui veulent en chasser les Arabes, qu'ils soient musulmans ou chrétiens".

L'ambassadeur de la Palestine à Rabat, Amine Abou Hassira a qualifié, quant à lui, de "judicieux" le timing de la tenue de la 20ème réunion du Comité Al Qods à l'appel de Son président le Roi Mohammed VI.

M. Abou Hassira a souligné que l'intensification des agressions israéliennes interpelle le monde islamique et le Comité Al Qods, présidé par le Roi, pour définir une stratégie de défense d'Al Qods Acharif et de soutien à la résistance des Maqdessis, rappelant l'appui que cette instance ne cesse d'apporter à travers l'Agence Bayt Mal Al Qods Acharif.

Considéré comme le bras opérationnel du Comité Al Qods, issu de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI), Bayt Mal Al Qods a toujours été au premier rang des organismes qui apportent un soutien fort aux institutions palestiniennes et aux populations de la ville sainte, ainsi qu'aux organisations chargées de la protection de la mosquée Al Aqsa.

Le prêcheur de la mosquée Al-Aqsa et premier vice-président de la Haute autorité islamique d'AlQods, Cheikh Youssef Joumaa Salama, a salué, pour sa part, la haute sollicitude dont le Roi Mohammed VI n'a eu de cesse d'entourer la ville d'Al Qods et ses habitants et du soutien apporté par le Souverain à tous les efforts visant à préserver le caractère arabe et islamique et les spécificités civilisationnelles, religieuses et culturelles de la ville occupée et à faire face à toutes les tentatives de judaïsation et d'altération de son cachet arabo-islamique.

Le responsable palestinien a mis en exergue, à ce propos, les efforts initiés par le Roi dans les domaines politiques et diplomatiques, ainsi que les contacts directs entrepris par le Souverain avec les Rois et les Présidents, de par le monde, pour la défense d'Al Qods, se félicitant tout particulièrement des efforts déployés par le Roi Mohammed VI pour la préservation de la ville sainte et l'application de la légalité internationale pour le retour d'Al-Qods à la souveraineté arabe et islamique.

Il s'est réjoui, de même, du rôle éminent de l'Agence Bayt Mal Al Qods dans la préservation du cachet arabe et islamique de la ville sainte et de son patrimoine civilisationnel et religieux, notant que l'Agence relevant du Comité Al Qods joue un rôle important au service des habitants de la ville sainte, conformément aux hautes instructions du Roi Mohammed VI.

Il a exhorté l'ensemble des instances et institutions arabes et islamiques, notamment l'organisation de la coopération islamique, le Comité d'Al Qods et la Ligue arabe, à intensifier leurs efforts et leur soutien aux Palestiniens à Al-Qods occupée, insistant sur la nécessité de la coordination entre ces différentes instances et l'urgence d'œuvrer pour sauver la mosquée Al Aqsa et la ville sainte.

Le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, a eu le mérite de replacer la cause de la ville sainte au-devant de la scène internationale et des agendas diplomatiques, a souligné, de son côté, le directeur de l'Observatoire d'études géopolitiques en France, Charles Saint-Prot.

Dans une déclaration à la MAP, à la veille de cet évènement majeur, M. Saint-Prot a indiqué qu'au moment où le monde arabe a connu beaucoup de crises et d'inquiétudes et qu'il voit son attention détournée par de nombreuses menaces, le Maroc, sous la conduite du Roi, a pris l'initiative de réunir cette importante rencontre.

"L'initiative du Maroc est à saluer que ce soit sur le plan de l'action constante et concrète concernant son implication dans l'Agence Bayt Mal Al Qods qui vient en aide aux démunis et contribue à la construction d'écoles, de mosquées ou de centres sociaux, ou de la préservation de l'identité spécifique de la ville sainte et de la coexistence religieuse pour les trois religions monothéistes", a-t-il affirmé.

Après avoir rappelé que la question d'Al-Qods est au centre du conflit du Proche-Orient, M. Saint-Prot a fait remarquer que "si l'on veut faire avancer le processus de paix, si l'on veut régler ce conflit qui n'a que trop duré et qui concerne le sort du peuple palestinien, il faut surtout trouver une solution équitable et juste à la question d'Al Qods".

"Sur ce plan, la diplomatie marocaine qui est en pointe, qui est active et dynamique, grâce à l'action du Roi Mohammed VI, a un rôle considérable à jouer et c'est ce qu'a souligné le gouvernement français dans une déclaration récente où il salue l'initiative du Roi Mohammed VI en faveur d'Al Qods et de sa population", a-t-il dit.

La 20-ème session du Comité Al-Qods est l'occasion de définir une vision unifiée des pays islamiques et d'examiner les moyens et mécanismes susceptibles de faire face aux tentatives israéliennes de judaïsation et de dénaturation du caractère et du cachet authentiques de la ville sainte d'Al Qods et aux violations continues qui affectent la sacralité et la sainteté de la mosquée Al-Aqsa.

Outre la participation du Secrétaire général de l'OCI, cette session sera ponctuée par la présence d'émissaires de haut niveau représentant les membres permanents du Conseil de sécurité, l'Union européenne, le Vatican, l'ONU et la Ligue arabe.

La tenue de cette session s'inscrit dans le cadre des efforts et des démarches que le Roi, président du Comité Al Qods, ne cesse d'entreprendre auprès des Etats et des parties concernés par la cause palestinienne, ainsi qu'auprès des pays membres permanents du Conseil de Sécurité et de l'Union Européenne, en vue de mettre en exergue l'importance particulière d'Al Qods pour l'ensemble du monde musulman et chrétien.

Cette session intervient dans une conjoncture délicate que traverse toute la région du Moyen-Orient et qui exige de faire preuve de la vigilance et de la prudence nécessaires pour contrecarrer les pratiques colonisatrices et provocatrices des autorités israéliennes visant à modifier le statut juridique et démographique de la ville sainte, au moment de la relance des négociations entre Israël et l'autorité nationale palestinienne, sous l'égide des Etats-Unis.

La tenue de la 20-ème session du Comité Al Qods, sous la présidence effective du Roi dans cette conjoncture particulière constitue, également, un message clair à la communauté internationale pour qu'elle assume ses responsabilités face aux exactions israéliennes visant à dénaturer le patrimoine islamique et chrétien dans la ville d'Al Qods Acharif, et l'inviter à agir d'urgence pour la protection du patrimoine religieux et civilisationnel de la ville sainte.

Fondé à Jeddah en juin 1975, le Comité Al Qods, qui regroupe les membres élus par la Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères pour une durée de trois ans renouvelable, se fixe, entre autres objectifs, d'étudier l'évolution de la situation à Al Qods, suivre l'exécution des résolutions adoptées par l'Organisation de la Conférence islamique à ce sujet et suivre les résolutions sur Al Qods adoptées par les différentes instances internationales.

Le Comité a aussi pour missions de prendre contact avec les autres organismes internationaux susceptibles d'aider à la sauvegarde d'Al Qods, présenter des propositions aux Etats membres et à tous les organismes intéressés, concernant les démarches à entreprendre pour assurer l'exécution de ces résolutions et faire face aux situations nouvelles et de présenter également, à la Conférence des ministres des affaires étrangères, un rapport annuel.

Lors de la 10ème conférence des ministres des Affaires étrangères des Etats islamiques, tenue à Fès du 8 au 12 mai 1979, la réunion du Comité Al Qods a décidé d'en attribuer la présidence à feu Hassan II afin de soutenir les résolutions des instances de l'OCI visant "à préserver le cachet arabe et islamique de la ville sainte et à assurer son retour à la souveraineté arabe et islamique".

La 20-ème session du comité Al-Qods s'inscrit dans la continuité de cet engagement sous la conduite du Roi Mohammed VI. Elle est censée enclencher une dynamique vertueuse destinée à soutenir le combat quotidien des autorités palestiniennes et des Maqdessis pour la récupération de leurs droits spoliés et à replacer la question d'Al Qods, de son statut et des risques pesant sur elle, au centre des priorités de la nation arabo-islamique et au-devant de la scène internationale.



               Partager Partager