Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr



Mohammed drihem - publié le Dimanche 17 Juillet à 19:22

Colonnies de vacances du moyen Atlas: quelle stratégie pour réussir 'les vacances pour tous'




Mohammed drihem - Depuis près d’un siècle déjà, la formule de vacances en groupe la plus courante et la mieux adaptée aux jeunes enfants est belle et bien celle des colonies de vacances. Grâce à ces dernières en effet et au scoutisme les enfants peuvent partir en vacances sans leur famille, surtout en pareille saison d’été lors des grandes vacances scolaires, et ce, dès l’âge de sept ou huit ans.




Si l’encadrement est compétent et les activités proposées suffisamment amusantes et diversifiées, les enfants s’adaptent généralement très bien à ce type de vie collective, mais il est très important qu’ils puissent choisir eux-mêmes la formule la mieux adaptée à leurs goûts et à leurs aptitudes physiques.
Les parents veilleront quant à eux à ce que l’organisme choisi rassemble les qualités de sérieux et de compétence requises et s’assureront que le climat du lieu d’accueil est propice à la santé de leur enfant.
A ce sujet, il y a lieu de rappeler que les anciennes «colos» d’antan ont beaucoup évolué ces dernières décennies car, si autrefois, les repas et le cadre de vie y laissaient souvent à désirer, les centres de vacances de nos jours font l’objet d’un contrôle sanitaire et pédagogique plus ou moins rigoureux.
Pour les vacances d’été, ces colonies de vacances sont situées soit au bord de la mer pour les enfants montagnards, soit à la campagne ou en montagne pour les citadins des villes côtières.
Le succès des colonies de vacances est incontestable puisque certains adolescents qui ont retrouvé plusieurs années de suites leurs moniteurs et leurs camarades pendant l’été, aspirent à prendre eux-mêmes des responsabilités au sein du groupe qui les a accueillis enfants. Et à partir de dix-huit ans, ils ont la possibilité de devenir moniteurs.
Ceci étant dit, il y a lieu de relever que les colonies de vacances, dénommées plutôt aujourd’hui «centre de vacances et de loisirs», connaissent depuis toujours un immense succès, tant auprès des parents que chez les enfants.
La qualité de l’hébergement et de l’encadrement peut varier beaucoup de l’une à l’autre, mais le séjour en «colonie» est généralement propice à la socialisation de nos enfants.
Conscient donc du rôle important de premier ordre que jouent ces centres de vacances et de loisirs dans la formation de la relève de demain à laquelle on inculque le sens de la responsabilité et de l’intégration dans la vie en société tout en faisant apparaître leurs vocations par les occasions d’épanouissement et d’orientation qu’on leur offre dans un cadre adéquat, le secrétariat d’état chargé de la jeunesse a lancé l’opération «vacances pour tous» à partir de l’été 2003 en vue de permettre à une frange importante d’enfants et de jeunes marocains estimée à quelque 100 000 individus de bénéficier des colonies de vacances qui ont subi d’importantes améliorations en ce qui concerne les programmes, les services et les prestations aussi bien au niveau de l’accueil , de l’hébergement et de l’alimentation qu’au niveau de l’encadrement et de l’animation.
En attendant les résultats de ce grand défi national, il nous importe de relever ici qu’il existe au niveau de la province d’Ifrane tout un réseau de camps de colonie de vacances dit du Moyen Atlas qui méritent une attention particulière de la part du département de tutelle surtout quant on sait bon nombre de ces camps pour ne pas dire tous ces camps qui datent des années quarante laissent à désirer à en juger de par l’état délabré de leurs installations existantes et le manque d’équipement dont ils souffrent. Voici par ailleurs l’état dans lequel se trouvent les centres de vacances et de loisir.
Ras El Ma
Situé à 14 km d’Azrou et à 6 km d’Ifrane, le campement de Ras El Ma s’étend sur une superficie de 90 ha accueillant quelque 5 constructions en dur, 41 cabanes en bois et 134 plates- formes sur lesquelles on installe les tentes avec une capacité d’accueil globale de 1500 places.
Inauguré en 1944 en pleine forêt et à une altitude de 1600 m, ce camp de colonies de vacances de montagne reçoit chaque année quelque 13 colonies de vacances sectorielles.
Il est alimenté en eau potable par la source de Ras El Ma et un puit en utilisant un moto-pompe, trois châteaux d’eau et tout un réseau de distribution qui relie toutes les colonies sectorielles et les dépendances collectives. Quant à l’électrification du campement, elle est assurée par groupe électrogène relié à un réseau interne qui assure l’électricité au camp.
Bensmim
Situé à 12 km de la ville d’Azrou et à 09 km d’Ifrane, le camp des colonies de vacances de Bensmim s’étend sur une superficie forestière de 17 ha et abrite 5 constructions et 74 plates-formes sur lesquelles on construit des tentes.
Ce camp d’une capacité d’accueil de 1000 places situé à une altitude de 1600m en pleine foret, bénéficie aux enfants de 07 colonies de vacances qui y campent annuellement.
Inauguré également en 1944, le campement de Bensmim est relié au réseau national d’électricité depuis 1991 alors que le réseau local de distribution d’électricité n’a été généralisé au niveau du camp qu’en 1998.
Kharzouza
Situé à 8 km de la ville d’Azrou en pleine forêt de chêne vert, le camp d’Ain Kharzouza couvre une superficie de 18 ha et comprend outre les cinq constructions en dur, 33 cabanes en bois et 85 plates-formes sur lesquelles on construit les tentes.
Inauguré en 1944 à une altitude de 1800 m, le camp d’Ain Kharzouza bénéficie aux enfants de quelque 10 colonies de vacances sectorielles avec une capacité d’accueil globale de 1200 places.
A l’instar de celui de Bensmim, le camp d’Ain Kharzouza est relié au réseau national d’électricité.
Tioumliline
Situé à 6 km de la ville d’Azrou, ce camp de colonies de vacances de Tioumliline composé est de 5 constructions en dur, 40 cabanes en bois et de 20 plates-formes sur lesquelles on construit des tentes couvre une superficie de 6 ha.
Inauguré lui aussi en 1944, le camp de Tioumliline situé à 1600 m d’altitude a une capacité d’accueil de 500 place et bénéficie aux enfants de 03 colonies de vacances sectorielles.
En raison des effets de la sécheresse et de l’état vétuste et délabré de ses infrastructures, notamment ses cabanes en bois et ses plates-formes qui nécessitent un entretien de fond d’autant plus qu’il n’est relié ni au réseau d’électricité, ni à celui de l’eau potable et du téléphone, le camp des colonies de vacances de Tioumliline a été fermé en 1995.
Aicha Mbarek
Situé à quelque 12 Km de la ville d’Azrou sur un espace forestier d’une superficie de 06 ha , le camp de colonies de vacances d’Aicha Mbarek qui se trouve à une altitude de 1600 m a été inauguré en 1950. Sa capacité d’accueil est de 300 places et profite aux enfants de 02 colonies de vacances sectorielles seulement.
Vu son état vétuste et l’état délabré de ses installations qui nécessitent une refonte totale, le camp de colonie de vacances d’Aicha Mbarek a été fermé lui aussi en 1995.
Ousmaha
Juché à quelque 1600 m d’altitude, le camp de colonies de vacances d’Ousmaha est situé à 14 Km de la ville d’Azrou. Sa superficie est de 6 ha et sa capacité d’accueil atteint seulement 280 places. Par insuffisance d’eau et surtout, à cause de la dégradation flagrante de ses infrastructures de base, le camp d’Ousmaha inauguré en 1944 a été fermé lui aussi en 1992.
D’après les dernières informations dont on dispose, ce site des colonies de vacances d’Ousmaha devrait réouvrir ses portes en 2003 dans le cadre de l’opération « Vacances pour tous».
Tagrounte
Inauguré en 1944 à quelque 1600 m d’altitude et à une distance de 10 Km d’Azrou et de 09 Km du Camp de Ras El Ma, le camp des colonies de vacances de Tagrounte s’étend sur une superficie de 06 ha.
La consistance du campement en question est de 04 chalets en bois et 20 plates-formes en ciment sur lesquelles on installe les tentes. Sa capacité d’accueil est de 200 places réservées aux enfants de 03 colonies de vacances sectorielles.Vu son enclavement et les difficultés d’accès au camp qui connaît un grand problème d’eau potable en l’absence d’un forage ou d’un puit, le camp de Tagrounte a été fermé depuis 1983.


               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles