Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Jeudi 26 Mai à 16:14

Colloque international à Azilal sur la zaouia Al-Bassir sahraouia




Béni Ayat (province d’Azilal) - Un colloque international sur les 100 ans de la présence de la zaouia Al-Bassir sahraouia à Beni Ayat, dans la province d’Azilal, s’est ouvert mercredi sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.



Organisée sous le thème "Les significations des 100 ans de présence de la zouia Al-Bassir sahraouia à Beni Ayat" à l’occasion du 46ème anniversaire du soulèvement du résistant Mohamed Bassir contre le colonialisme espagnol, cette rencontre vise à mettre en relief le rôle historique du soufisme dans le développement du Maroc, ainsi que les liens indéfectibles entre les différents courants soufis au Maroc et dans les pays africains.

Le moqadem de la zaouia Bassirya, Ismail Bassir, a indiqué que l’anniversaire des 100 ans de présence de cette confrérie à Beni Ayat permet de retracer son parcourset son rôle éminent et de mettre en relief la contribution de ses érudits et penseurs à l’histoire du Maroc en tant que zaouia fermement attachée à l’unité du Maroc et très engagée dans la diffusion des valeurs authentiques et sacrées du Royaume.

Dans son introduction de ce colloque, en présence du wali de la région de Beni Mellal-Khénifra, Mohamed Dardouri, du président du conseil régional, Ibrahim Moujahid, d’érudits et alems venant d’une vingtaine de pays africains et européens, et des chioukhs et notables des tribus sahraouies, M. Bassir a relevé que cette confrérie recommande le conseil et la science dans l’appel à Dieu, lutte contre l’ignorance, promeut les valeurs de la citoyenneté sincère parmi la communauté des croyants et invite au renouveau pour le bien de la société.

Fidèle à la tradition de ses anciens disciples et chioukhs, a-t-il ajouté, la zaouia édifie les instituts d’enseignement, les mosquées et les écoles coraniques pour contribuer à la formation d’une génération de citoyens instruits, émancipés et engagés dans la société et œuvre aussi pour perpétuer les valeurs du soufisme authentique.

Il a souligné que cette confrérie va créer un institut d’études scientifiques s’intéressant à l’histoire sahraouie, au soufisme marocain et au rite malékite, et organisera des sessions de formation à l’intention des moqadems pour les encourager à mettre à profit les nouvelles technologies dans la diffusion des messages de la zaouia bassirya.

Les participants à cette encontre vont débattre des différentes facettes de la vie et l’œuvre de l’érudit Mohamed Bassir, notamment sa disparition forcée il y a 46 ans lors du soulèvement de Laâyoune contre le colonialisme espagnol, l’histoire de la zaouia bassirya depuis son apparition au Sahara marocain en 1745, en passant par son implantation dans la région de Lakhsass dans le Souss en 1829 jusqu’à l’installation de plusieurs chioukhs de cette confrérie à Béni Ayat, dans la province d’Azilal, en 1912.

Ils mettront également l’accent sur l’apport historique de cette zaouia à la défense de la cause du Sahara marocain, ainsi que sur sa contribution positive à la sécurité spirituelle et au développement et à l’émancipation de la société marocaine, à travers plusieurs axes dont "le militant Mohamed Bassir et la priorité de sa cause", "la zaouia Al-Bassir, symbole de l’unité de la nation du nord au sud", "le soufisme marocain et les constantes de la nation", "le rayonnement international des zaouias et courants soufis marocains" et "les zaouias et rites soufis en orient et en occident".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».