Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



Abderrahman El Fouladi - publié le Vendredi 6 Juillet à 12:53

Cochon halal : Parole d'étiquette !




Nous avons failli oublier deux événements spéciaux pour ce mois de juillet, sous l’effet de l’indignation et de la rage: Tout d’abord l’anniversaire du journal que nous allons encore souligner avec la même phrase devenue ennuyeuse, à force que le journal s’accroche et continue de décevoir ceux qui ne rêvent que de le voir fermé !



Cochon halal : Parole d'étiquette !

‘’ Et le Canard est toujours vivant..!’’ Et les C... (C, comme contradicteur, voyons donc ! Honnis soient ceux qui ne pensent que comme nous ! )

Donc : Et les C... commencent à perdre patience au point de se mettre à commettre des impairs sur lesquels on va revenir plus loin.

Le deuxième événement est l’approche, à grand pas, du mois sacré de Ramadan; mois où il ne faut pas médire, ni s’emporter, ni chercher à punir et où il faut juste prier et pardonner !

C’est pour cela que nous nous dépêchons de vider rapidement notre sac; quitte à passer tout le mois à prier pour que ces Bêtes égarées reviennent dans le droit chemin.

Ah, qu’allions-nous dire ? Décidément nous vieillissons et c’est la sénilité qui va finir par gagner et emporter contre nous cette victoire dont rêvent ceux qui veulent fermer cette feuille de choux depuis 9 ans déjà !

Oui, cela nous revient : le coup du Menhir...

Ceux et celles qui s’adonnent à la littérature de René Goscinny savent qu’Obélix, l’épais de service, ami d’Astérix le malin, avait lancé tout un menhir contre des Romains pour les empêcher de faire prisonnier le druide du village.

Résultat ? Obélix, le niaiseux, rate les Romains et écrase, sous son menhir, le druide qui perd la raison illico presto, privant tout le village de la fameuse potion magique qui permet aux gaulois rebelles de résister aux Romains envahisseurs !

Notre communauté a aussi son Obelix et son Astérix ; avec cette nuance que, contrairement aux vénérables gaulois, nos héros sont en train d’écraser le Maroc sous leurs mensonges, le privant ainsi de ses bons éléments à l’étranger. Et c’est ainsi que, au lieu, de jeter des menhirs à l’adversité, ils bombardent notre intelligence (et celle de ceux qui comptent sur nous de l’autre côté de l’Atlantique) à coup de Pains de sucre virtuels: On appelle ça entre nous : Tqawlib (Non marocain s’abstenir de comprendre).

Et c’est ainsi que ces sans-gêne ont pu vendre à M. Mohammed Ameur, l’ex ministre chargé de la communauté marocaine résidant à l’étranger un Aïd El Mawlid à la place d’un Aïd El Adha !

Vous n’avez rien compris ?

Il faut avouer que ce n’est pas facile pour les Obélix, à la gauloise que nous sommes devenus ici, de comprendre ! Et nous avions beau être sur place, nous aussi, nous serions morts niaiseux s’il n’y avait pas eu cette liste d’associations subventionnées dont nous avions parlé le mois dernier ! Selon cette liste, un groupe de malins, connus ici par leur business tout ce qu’il y a de lucratif, se sont ramassés parmi les associations subventionnées. Se sont-ils collés une étiquette d’association ? (C’est tellement facile ici). Si oui, le fait de coller à un cochon l’étiquette Halal, le rendrait-il comestible par un musulman ?

Mais ça c’est un autre d’ébat !

Donc revenons à ce groupe, dont le chef ne se prive pas de se vanter ici d’être notre représentant, qui a pu obtenir environ 20.000$ pour permettre à des pauvres canadiens d’origine marocaine, maltraités par le Canada au point de ne pas pouvoir acheter un agneau à 200$ et faire la fête comme les pauvres marocains du pays d’origine qui, eux, s’endettent pour avoir un agneau similaire !

Aussi aberrant soit-il, l’ex ministre a embarqué et aurait demandé au groupe de faire la fête; ce qu’ils auraient accepté.

Mais voilà que l’argent tarde d’arriver du Maroc! Le chef du groupe, qui fait partie de la vieille école des années de plomb aurait refusé de payer de sa poche malgré la parole donnée par le ministre.

L’argent arrive après la fête.

L’ont-ils rendu au ministère ? Où à la limite, l’auraient-ils conservé pour la prochaine fête du sacrifice ? Ni l’un ni l’autre: L’argent fut dépensé lors de la fête du Mawlid suivante!

Quand on connaît l’importance accordée pour cette fête (par rapport à la fête d’Aid El Adha) il y a de quoi se choquer. Les organisateurs se défendent : Il y avait 10 agneaux (Congelés de Zélande ?) qui ont été servis. Qu’importe ! ce sont des agneaux ‘’Rolls Royce’’ : à 2000$ la pièce; loyer de leur cercueil compris !

Aberrant !

Quand on regarde les photos des gens qui ont assisté à cette fête (et que notre confrère, l’autre journal de la communauté a largement étalé sur ses pages) il n’y rien à dire : Nos pauvres d’ici sont plus riches que la classe moyenne d’ici et pour cause : Bon nombre sont les clients du business lucratif des organisateurs. Et le Ministre Ameur ne fut ni plus ni moins qu’un complice (malgré lui; certes) d’une concurrence déloyale permettant aux uns de faire plaisir à leurs clients aux frais de l’état marocain ( nous n’osons même pas parler de contribuable !) et contre leurs concurrents d’ici !

Ça c’est le passé. Le présent, c’est qu’on serait en train de refaire aux responsables Marocains le coup du Parc. Pour les non initiés , prenez un parc toujours rempli à craquer pendant l’été, arrangez-vous pour y apporter du chtih et Rdih (musique et danse marocaines) et en fin de journée, avec vos complices, vous pouvez toujours accorder la nationalité marocaine à tous les visiteurs ! Hram !

Bon Ramadan ! Et toutes nos excuses: Nous allons vous priver (une fois n’est pas coutume) du numéro du mois d’août. À septembre !

Le devoir nous appelle à être prophète ailleurs !

PS: Toutes nos excuses à l’association qui a préparé l’annuaire des compétences marocaines de l’Allemagne. Il aurait coûté 10 fois moins. Mais la subvention a belle et bien été accordée. On nous dira comment elle a été dépensée.



               Partager Partager


Commentaires