Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mardi 15 Mars à 15:27

Cinq syndicats annoncent une marche nationale pour le 03 avril



Casablanca - Cinq centrales syndicales ont annoncé, mardi à Casablanca, l'organisation le 03 avril prochain d'une marche populaire nationale pour protester contre la politique du gouvernement dans la gestion du dialogue social.



Dans une déclaration commune lue lors d'une conférence de presse organisée au siège de la Confédération démocratique du travail, ces syndicats comprenant outre la CDT, l'Union marocaine du travail (UMT), l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), la Fédération démocratique du travail (FDT) et le Syndicat National de l'Enseignement Supérieur (SNES), ont indiqué que cette marche fait partie d'un programme de lutte qui s'étend sur trois mois (avril, mai et juin) et qui a été tracé par les leaders de ces centrales lors d'une série de réunions en vue, disent-ils, de "faire face aux politiques impopulaires et antidémocratiques du gouvernement".

Ces cinq centrales, en plus du Syndicat national des commerçants et professionnels, ont également décidé de célébrer conjointement les festivités du 1er Mai prochain pour mieux exprimer les préoccupations des mouvements syndical et ouvrier quant à la situation sociale, politique et nationale. Les leaders de ces centrales syndicales devraient se réunir ultérieurement pour fixer les étapes du programme conjoint de lutte pour les trois prochains mois.

Cette nouvelle initiative "vise à dénoncer les agissements irresponsables du gouvernement dans son traitement du dossier social et son comportement avec le mouvement syndical et les revendications somme tout à fait justes et légitimes de la classe ouvrière, des professeurs de l'enseignement supérieurs et des chercheurs au Maroc", relève la déclaration commune.

Les syndicats ont aussi relevé le "mépris du gouvernement, en matière de gestion des affaires publiques, de toutes les valeurs humaines et nationales, y compris les valeurs de dialogue, de liberté et la consécration de la citoyenneté à part entière".

Le gouvernement "continue d'ignorer la crise sociale que connaît le Maroc et particulièrement le phénomène du chômage, qui constitue une bombe à retardement dans le pays", soulignent-ils, citant l'exclusion sociale, l'élargissement du cycle de la pauvreté, la détérioration du pouvoir d'achat des citoyens et les inégalités sociales et spatiales.

Les cinq centrales syndicales ont de même mis en garde que les politiques gouvernementales en matière sociale pourraient conduire à ce qu'elles ont qualifié de "vide politique et organisationnel" encadrant la société avec toutes ses composantes sociales, en faisant valoir que le pays tire sa force de celle des organisations sociales .

Elles ont en outre exprimé leur grande déception face à la "détermination du gouvernement à faire fi du dialogue social et politique", en soulignant la nécessité d'adopter les valeurs de diversité et de dialogue dans le traitement de toutes les questions intéressant le monde du travail.

"La lutte syndicale est une nécessité nationale et sociétale pour maintenir l'équilibre nécessaire comme condition pour assurer la stabilité et l'avenir", retiennent les syndicats dans leur déclaration commune.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara