Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Mohamed Laroussi - publié le Mardi 26 Mars à 12:25

Cherche classe politique désespérément




Depuis le temps que je m’immisce dans des affaires que je ne maîtrise pas toujours pour ne pas dire jamais, vous avez dû constater que, par exemple, à chaque fois que j’attaque le volet politique dans notre pays, je me mélange un peu les pinceaux.



Cherche classe politique désespérément
D’abord, je dois vous avouer qu’autant la politique me passionne et m’a toujours passionné depuis ma plus hard adolescence, autant les politiciens, et en particulier marocains, me gonflent au plus haut point. Alors que dans d’autres contrées, pas très lointaines d’ailleurs, les citoyens s’éclatent comme des dingues avec le jeu démocratique, chez nous on assiste à un crêpage de chignons en permanence entre une majorité gouvernementale aux assises parfois bancales, en raison notamment d’alliances pas toujours normales, et une opposition aux contours souvent floues et aux objectifs qui le sont encore plus. 
 
 Ma description est quelque peu caricaturale, mais c’est comme ça que je la vois, et je puis vous assurer que je suis loin d’être le seul. Tenez ! Regardez ce qui se passe actuellement : un vrai spectacle vaudevillesque. D’ailleurs, au début, on rigolait tous à chaque fois qu’on les voyait se jeter des tomates ou s’envoyer des casseroles, mais, franchement, avouez que depuis quelque temps, tout ça ne vous fait plus marrer, et c’est normal. Vous savez, les mauvaises politiques sont comme les mauvaises blagues : on en rit pour ne pas offenser ceux qui les racontent, mais surtout pour qu’ils ne les racontent pas une nouvelle fois. 
 
Or, pour notre grand malheur, nos politiciens, et aussi nos politiciennes, car au rayon burlesque, les femmes ne sont pas en reste, croient que tout ça nous amuse et continent à jouer aux clowns, un rôle trop sérieux et trop difficile pour eux et pour elles. En effet, à mon humble avis de citoyen qui aime bien se marrer mais pas de n’importe quoi, ni avec n’importe qui, j’aimerais dire à tout ce beau monde qu’il est temps d’arrêter leurs bêtises et de se mettre au boulot. Le cinéma, le théâtre, la comédie, l’humour, tout ça, ce sont des vrais métiers, et pour réussir, il faut être des vrais professionnels. 
 
Or, vous, messieurs les politiciens et vous, mesdames les politiciennes, majorité êtes-vous, ou opposition dites-vous, je vous rappelle que lorsque vous étiez venus nous vendre votre marchandise, ce n’était pas pour vous donner en spectacle et amuser la galerie, mais plutôt pour vous occuper d’un pays, le nôtre et le vôtre, qui était, quand vous avez accepté de le prendre en main, dans un état plutôt fébrile, et c’est le moins qu’on puisse dire. Oui, bien sûr, rien ne vous empêche de faire des vannes entre vous ou de rigoler un bon coup, mais, s’il vous plaît, pas sur notre dos. Je n’ai pas de leçons à vous donner - quoique, entre nous, certains d’entre vous devraient réviser leurs cours d’éducation civique– mais je voudrais juste attirer votre attention que le peuple que vous prétendez servir et défendre, aime bien s’amuser lui aussi, mais il voudrait également bien voir venir en vrai, et pas seulement en paroles, toutes les super promesses que vous lui avez faites et que vous continuez de lui faire. 
 
Non, je ne suis pas un nihiliste. Bien entendu, il y a pas mal de choses pas trop mal qui ont été réalisées, mais il faut juste avouer que la plupart des œuvres annoncées récemment sont le fruit du travail de vos prédécesseurs, au gouvernement comme à l’opposition, et qui, quoi qu’on ait dit, n’étaient pas tous des rigolos. Quant à vous, je n’ai plus qu’à vous rappeler ce célèbre dicton remariné à ma sauce : à chacun son métier et les électeurs seront bien satisfaits. 
A bons politiciens et à bonnes politiciennes, salut ! 
Bon week-end à tous et à toutes, y compris aux clowns.
 
Mohamed Laroussi 
laroussimo@hotmail.com



               Partager Partager