Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Emarrakech - publié le Vendredi 1 Juin à 12:47

Chatham House : Toute entité indépendante au Sahara sera intolérable par les puissances mondiales




Londres : L’Institut Royal des Affaires Internationales ‘Chatham House’ livrait ainsi son diagnostic de la situation en Afrique du nord, Sahel et grand Sahara.



Chatham House : Toute entité indépendante au Sahara sera intolérable par les puissances mondiales
C’est par la voix de la directrice de son département Moyen-Orient / Afrique du nord, Clair Spencer, qu’a émis le ‘Chatham House ’ ses analyses de la situation prévalant dans le vaste espace sahélo-saharien.

Les dangers, représentés par l’AQMI, les cartels de drogues, les trafiquants d’armes et des néo-esclavagistes, exacerbées par les instabilités qu’ont traversé la région, de la chute du régime de Kadhafi à la sécession de l‘ Azawad au nord Mali, leur somme rend impossible la création d’une entité indépendante au Sahara, indique Spencer, pour qui ce 'régime Sahraoui' ne serait apte à s’assurer les minima en matière de garanties souveraines dont le plein contrôle du territoire qu’il revendique.

Se serait une aggravation de la sécurité de toute la région que ne pourraient tolérer les puissances mondiales dont les membres permanents du conseil de sécurité.

Claire Spencer a souligné le danger que fait courir à la région la non coopération sécuritaire entre le Maroc et l’Algérie, obstruée par le conflit du Sahara : «L'instabilité dans cette région pose de sérieux défis pour les pays du Maghreb et au-delà pour le continent européen … Il serait difficile pour ces pays d'assurer un contrôle efficace de leurs frontières dans un environnement aussi compliqué sans une coopération accrue ».

Pour elle, la sécurité de la région entière passe par un règlement définitif de la question du Sahara, moyennant un dialogue direct entre Rabat et Alger sans quoi les dangers pour tous, iront s’aggravant.

               Partager Partager


Commentaires