Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Samedi 13 Février à 11:04

Charles Saint-Prot : L'Afrique subit les effets déstabilisateurs du conflit artificiel autour du Sahara marocain




Marrakech - L'Afrique subit les effets déstabilisateurs du conflit artificiel entretenu autour du Sahara marocain, notamment par le groupe séparatiste du polisario, a affirmé, vendredi soir, le Directeur général de l'Observatoire d'études géopolitiques (OEG), Charles Saint-Prot.



Charles Saint-Prot
Charles Saint-Prot
Intervenant dans le cadre du 7ème "Marrakech Security Forum", le patron de l'OEG a fait savoir que le Maroc mène une action très concrète pour la stabilité de la région sahélo-saharienne, menacée par des groupes comme le polisario, en raison des liens de certains de ses membres avec les narcotrafiquants et autres organisations mafieuses, d'une part, et les groupes terroristes, d'autre part.

"En 2014, une agence japonaise de renseignement a révélé les connexions entre le polisario et les groupes terroristes, notamment AQMI, dont les séparatistes sont le bras logistique, Al Mourabitoune et d'autres groupes locaux dans la zone du Sahel", a-t-il expliqué lors d'une réunion plénière du Forum organisée sous le thème "La lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent : le modèle marocain".

Il a rappelé que le démantèlement, récemment, au Maroc d'une cellule terroriste se revendiquant de Daech a encore permis d'établir un lien avec le polisario, indiquant que l'Algérie, dans les années 1980, a pris l'Organisation de l'unité africaine (OUA) en otage en imposant par toutes sortes de moyens l'adhésion des séparatistes.

M. Saint-Prot a aussi souligné que le Maroc joue un rôle déterminant à travers son soutien aux grandes confréries (Tijaniya, Qadiriya Boutchichiya...etc) qui constituent des remparts contre le danger de fanatisme.

Il a estimé que la réponse au terrorisme et à la radicalisation ne peut être seulement militaire ou policière mais consiste également à combattre l'ignorance qui nourrit la radicalisation.

"C'est ici qu'il faut mettre en exergue l'exemple du Maroc", a-t-il insisté, saluant la position claire et forte que tient le Royaume contre l'extrémisme.

Et de préciser que l'action du Maroc contre l'extrémisme violent se développe dans deux domaines, à savoir l'action sécuritaire et celle religieuse à travers la réforme du champ religieux.

La réforme du champ religieux menée sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI "place le Maroc à la pointe dans la lutte contre la déviance extrémiste", a-t-il fait observer.

M. Saint-Prot a, dans ce cadre, appelé la communauté internationale tout entière à reconnaitre le Maroc en tant que maillon fort du combat anti-terroriste, en lançant des initiatives concrètes visant à endiguer la radicalisation.

Organisée sous le Haut-Patronage de SM le Roi Mohammed VI, par le Centre marocain des études stratégiques en partenariat avec la Fédération africaine des études stratégiques, cette rencontre internationale de deux jours est initiée cette année sous le thème "L'Afrique dans la guerre contre le jihadisme international".

               Partager Partager