Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 3 Juillet à 16:09

Casablanca: Un sexagénaire retiré vivant des décombres d'un effondrement partiel d'une maison inhabitée



Casablanca - Un sexagénaire a été retiré vivant des décombres de l'effondrement partiel, jeudi, d'une maison inhabitée à Derb Maaizi dans l'arrondissement Moulay Youssef (préfecture de Casablanca Anfa), a-t-on constaté sur place.



Le sexagénaire, un sans domicile fixe, a été retiré vivant après près de neuf heures coincé sous les débris de cette maison menaçant ruine abandonnée inhabitée où il a pris l'habitude d'y passer les nuits.

Un autre SDF, plus jeune, avait réussi à quitter la maison en attendant les premiers craquements aux alentours de 1h15 sans toutefois donner l'alerte sur la présence de son compagnon tombé dans les bras de Morphée.

Les éléments de la protection civile, dépêchés sur les lieux, n'ont été avisés de cet éboulement qu'environ trois heures après (4h15) quand un des résidents du quartier, longeant la maison, avait entendu des gémissements et des appels au secours.

L'intervention rapide des sapeurs-pompiers a permis de localiser le sexagénaire mais l'opération de déblaiement des décombres a duré six heures exigeant de la patience des éléments de l'équipe de secours qui ont d'abord protégé la tête de l'homme en lui faisant porter un casque de pompier.

Usant de corde et chaines en fer pour soulever des masses de béton et enlevant de leurs mains les pierres ayant servi à la construction de l'habitation, ils restaient à l'affût de toute culbute pour finalement extirper le sexagénaire à 10h05.

L'homme, qui a dû son salut à un bloc de béton qui a constitué une sorte de paravent de protection, a été évacué vers l'hôpital préfectoral Moulay Youssef où ses jours ne sont pas en danger, selon les premiers diagnostics.

Les radios n'ont révélé aucune fracture et l'homme devrait être gardé en observation dans l'établissement hospitalier au moins pour 48 heures, a indiqué à la MAP le Dr Jabrane Bouayad, traumatologue audit hôpital.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara