Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Suivez-nous

   

           

Casablanca : Nouvelle guerre contre les cafés de chicha


Mohamed Mansour - publié le Vendredi 29 Novembre 2013 à 15:18


Un autre épisode de cette guerre inexplicable contre les cafés de chicha avec encore une fois son lot de confusions est menée ces derniers jours dans le centre ville de Casablanca; une scène: dans restaurant ciblé, on embarque une dizaine de filles qui consomment des chichas et on laisse tranquilles celles qui ont des bouteilles de Whisky sur leur tables.


Casablanca : Nouvelle guerre contre les cafés de chicha
Encore une fois, les services de police de Casa Anfa mobilise presque tous ses moyens dans une campagne contre les cafés de chicha et leurs clientèle, notamment féminine.

Depuis plusieurs jours, les arrondissements du district de Casa Anfa montrent une efficacité étonnante dans leur guerre nocturne contre ces cafés, une efficacité qu'on ne voit nullement contre les voleurs, les dealers et les délinquants de toutes sortes qui sèment l'insécurité de jour et de nuit dans plusieurs quartiers du centre de Casablanca.

Encore une fois cet acharnement et cette fixation des services de police contre ce genre de cafés suscite des interrogations avérées et incontestables; cet acharnement et cette efficacité tant souhaitée contre d'autres thèmes de l'insécurité publique, veut il dire que les cafés de chicha sont devenus le crime numéro 1 à combattre ?

Évidemment, la réponse est négative et l'explication est clair et connue: pour gonfler les chiffres de leur action d'assainissement, les services de police recourent à cette mise en scène sournoise de s'attaquer au phénomène de la chicha, en noyant les interpellations et les examens de situation, fait dans ce cadre, dans les chiffres globaux fournis à l'occasion à leur administration centrale.

La presse ne croit plus à ces balivernes, ce qui explique l'impasse qu'elle fait sur ce thème.

Évidemment, il faut reconnaitre que les vrais chiffres de toute campagne d'assainissement sont ceux des interpellations des voleurs, des dealers et délinquants similaires dont le traitement s'avère laborieux et fatigant.

Une question s'impose; comment se fait il que des responsables de la police à Casa Anfa peuvent ils prendre, librement et avec cette légèreté incroyable, la décision de mobiliser des moyens démesurés, presque tous les arrondissements de police, pour s'attaquer à quelques cafés qui en fait ne menacent pas directement la sécurité sur la voie publique ?

Certes, il se peut que des cafes de chicha accueillent quelques prostituées et quelques délinquants tout comme le reste des cafés ordinaires, des restaurants, des bars, cabarets, boîtes de nuit et hôtels. Alors, si c'est la raison pourquoi ces lieux ne sont nullement ciblés par cette campagne d'assainissement ?

Ce que les responsables qui décident cette mascarade doivent savoir que celui qui consomme une chicha n'est pas forcément un délinquant ou une prostituée et ils le savent très bien puisque normalement ils sont plus ou moins renseignés sur la clientèle de ces lieux publics.

Quant à l'assimilation de la chicha à une sorte de drogue dans les pv établis, c'est une autre histoire. Les cafés de chicha existent dans tous les pays arabes et dans beaucoup de pays européens, même aux USA. Cela veut-il dire que ces pays autorisent la vente et la consommation de la drogue dans les débits de boisson ?





Actus | Société | Economie et Entreprise | Sport | Focus | Cultures | Livres | Hi-Tech | Analyses I Chroniques | Interviews | Lemag | Vu sur le Net




Abonnez-vous à la Newsletter




Ne manquez pas nos prochains articles. Rejoignez-nous sur
Newsletter
Mobile