Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


Reuters - publié le Lundi 26 Mai à 17:01

Cannes - la presse salue le triomphe d''entre les murs'



Au lendemain de la clôture du 61e Festival de Cannes, la presse dans l'ensemble salue la performance du cinéaste Laurent Cantet qui a apporté au cinéma français sa première Palme d'or depuis 21 ans.



"Entre les murs", sa fiction / documentaire sur une année scolaire d'un collège parisien réputé difficile, a séduit un jury dont le président, l'acteur-réalisateur américain Sean Penn, avait bien souligné que l'heureux élu se devrait d'avoir pleinement conscience du monde dans lequel il vivait.

La performance est d'autant plus saisissante qu'"Entre les murs" a rejoint la sélection officielle in extremis. Lors de la conférence de presse donnée en avril, il n'y avait encore que deux films français en lice pour la Palme d'or, "Un conte de Noël" d'Arnaud Desplechin et "La Frontière de l'Aube", de Philippe Garrel.

Il faut remonter à 1987 pour voir un cinéaste français récolter la récompense suprême. Il s'agissait de Maurice Pialat et de "Sous le soleil de Satan". Cette palme avait suscité de vives réactions, tant positives que négatives, et Pialat avait répliqué aux sifflets et huées en déclarant: "Si vous ne m'aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus.

" L'Elysée réagissait dès dimanche soir, peu après la cérémonie de clôture, en exprimant la "joie" et la "satisfaction" du président Nicolas Sarkozy.

"Cantet, la grande classe !", titre Libération qui, précisément, rappelle que "Sean Penn avait prévenu avant l'ouverture du Festival que le palmarès de son jury serait politique. On n'est pas déçu.

" Il ajoute que les choix du jury ont été "engagés" en distinguant non seulement "Entre les murs" mais encore "Che", de Steven Soderbergh, ou encore "Il Divo" et "Gomorra", des Italiens Paolo Sorrentino et Matteo Garrone.

"Chaque palmarès comporte évidemment son convoi de laissés pour compte", poursuit Libération. "James Gray pour 'Two Lovers', Jia Zhangke pour '24 City', Ari Folman pour 'Valse avec Bachir (...), 'Serbis', de Brillante Mendoza et 'La Frontière de l'Aube' de Garrel, le film le plus discuté de cette édition et pourtant super très bien.

" UN CAS D'ECOLE "Le triomphe du cinéma français", titre Aujourd'hui en France pour qui "Laurent Cantet et ses 24 jeunes héros, élèves du collège parisien Françoise-Dolto (XXe), ont vécu un moment d'exception".

"C'est un truc de malade qui nous arrive !", dit Franck Souleymane, l'un des collégiens jouant dans le film et que cite le quotidien. Quant à Laurent Cantet, il se félicite que, grâce à cette récompense, "le film va avoir une visibilité beaucoup plus grande à sa sortie", soit le 15 octobre.

"Entre être et savoir, cette classe en apprend beaucoup plus sur l'école que nombre de discussions oiseuses ou de reportages démagogiques", écrit Le Figaro.

"Cannes 2008: mention assez bien", titre le quotidien, qui juge que le jury "a plutôt fait de bons choix" et évoque "un palmarès très radical dans une sélection à la tonalité sombre".

"Mais Clint Eastwood méritait mieux qu'un prix de consolation", ajoute-t-il.

Eastwood et Catherine Deneuve ont reçu un Prix spécial du 61e pour l'ensemble de leur carrière.

"Entre les murs: un cas d'école !", écrit Nice-Matin. "Aucun film en compétition n'ayant véritablement fait l'unanimité cette année, on s'attendait forcément à être surpris", poursuit-il.

"Mais pas à ce point ! La Palme d'or décernée 'à l'unanimité' à 'Entre les murs' de Laurent Cantet a pris tout le monde au dépourvu." Les membres du jury n'ont pas du tout considéré ce film comme étant "franco-français" mais "lui ont trouvé au contraire des qualités universelles".

Nice-Matin remarque lui aussi que Clint Eastwood est le "grand absent" du Festival et estime que le prix qu'il a reçu "pourrait bien faire figure de lot de consolation".

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus