Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - publié le Mercredi 16 Novembre à 20:28

COP22 : Le projet marocain de récolte d'eau du brouillard reçoit le Prix des Nations unies "Élan pour le changement"





Le Prix de l’initiative des Nations unies "Elan pour le changement" a été remis, mercredi soir lors de la COP22 à Marrakech, au projet pilote marocain de récolte de l’eau du brouillard, porté par Dar Si Hmad, une ONG menée par des femmes aux environs de Sidi Ifni, au côté de 12 projets étrangers issus de quatre continents.

La cérémonie de remise des prix, qui s’est déroulée en présence du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et de Bertrand Piccard, PDG de Solar Impulse et Ambassadeur itinérant du PNUE, ainsi que d’autres célébrités, a été l'un des événements les plus dynamiques et les plus passionnants de la COP de Marrakech, avec des vidéos, des photographies et des spectacles musicaux inspirants.

Dans une allocution à cette occasion, le Secrétaire général des Nations Unies, s’est dit "particulièrement impressionné par la pérennité des initiatives", qualifiant les lauréats du soir de "rois sans couronnes". 

M. Ban a, par ailleurs, décrit l’initiative des femmes marocaines comme étant "incroyable" et une source d’inspiration pour l’avenir.

Pour sa part, Bertrand Piccard, qui était le maître de cette cérémonie, a affirmé que "les énergies renouvelables sont le marché du 21ème siècle, celui qui va générer de l’emploi, du profit et de la croissance verte", ajoutant que "désormais nous n’avons plus besoins d’être écologiques, il nous suffit d’être logiques".

En ce sens, il a estimé que "la COP peut être le promoteur de toutes les technologies qui rendront le monde plus riche, pas seulement plus propre".

Outre le projet marocain, les autres activités primées comprennent, entre autres, un projet mené par Google qui pourrait catalyser le marché du solaire sur les toits des maisons pour des millions de personnes à travers les États-Unis; la première taxe de l'Amérique du Nord pour des revenus neutres qui met un prix sur la pollution au carbone et un projet qui a mis en place la première norme spécifique aux femmes pour mesurer et monétiser les bénéfices de l'autonomisation des femmes tirés de l'action climatique.

Le projet de "récolte de l’eau de brouillard pour un écosystème résilient et durable" consiste à collecter l’eau de rosée pour la transformer en eau potable au profit de la population de la commune Tnin Amellou, dans les environs de Sidi Ifni.

Il est réalisé dans les montagnes de Boutmezguida où sont construits, à 1.225 m d’altitude vers le Nord-Ouest, des filets en polypropylène qui servent à piéger l’eau contenue dans le brouillard.

Il comprend 600 m2 de filets capteurs (20 unités de 30 m2), deux citernes de stockage d’une capacité totale de 500 m3, d’un puits de forage, 9.000 m linéaires de canalisation, 20 branchements domiciliaires, 4 réservoirs et autant de stations de reprise, un système de filtration et de stérilisation et d’un observatoire du brouillard, le premier du genre au monde.

Ce projet est destiné à produire de l’eau potable au profit de la population locale, ainsi que de l’eau destinée aux besoins du bétail dans cette zone qui compte 5 villages, deux écoles rurales et une medersa. La quantité moyenne quotidienne d’eau de brouillard récoltée est de l’ordre de 6,3 m3 par jour.

Le principe du captage de l’eau de brouillard doit obéir à trois paramètres. Premièrement, il faut être dans une région avec beaucoup de brouillard, deuxièmement il faut être dans une zone avec anticyclone et à côté d’un océan avec une eau froide et troisièmement il faut disposer d’un relief, un obstacle naturel, généralement une montagne assez haute, entre 500 et 600 mètres au-dessus du niveau de la mer.

La cérémonie, marquée par la présence de célébrités tels Asma Lmnawar, chanteuse marocaine, Lee Pace, acteur de Hollywood, M. Sanjayan, scientifique en conservation, écrivain et vedette de télévision des Emmy et Fernando Meirelles, réalisateur, producteur et scénariste, a été ponctuée par des partitions musicales orientales.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara