Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Luis Torres de la llosa -AFP - publié le Samedi 19 Juillet à 12:44

Bush pourrait être jugée pour crimes de guerre, dénonce un livre publié aux Etats-Unis




Luis Torres de la llosa - New York - Les Etats-Unis ont violé la Convention de Genève en utilisant la torture dans la "guerre contre le terrorisme", à tel point que l'administration du président George W. Bush pourrait être jugée pour crimes de guerre, dénonce un livre publié cette semaine.



Le livre, qui cite un rapport, non démenti, du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a été écrit par la journaliste Jane Mayer, spécialiste du renseignement et du contre-terrorisme à l'hebdomadaire américain The New Yorker.

L'ouvrage de 392 pages, publié cette semaine aux Etats-Unis et intitulé "La face cachée", explique "comment la guerre contre le terrorisme s'est transformée en une guerre contre les idéaux des Etats-Unis".

Selon le livre, la Croix Rouge a rédigé un rapport, après avoir rencontré 14 détenus soupçonnés de terrorisme, qu'elle a remis en 2007 à la CIA, qui l'a transmis à George W. Bush et à sa secrétaire d'Etat Condoleezza Rice.

Le livre cite le cas d'Abou Zubayda, le plus important membre d'Al-Qaïda jamais capturé par les Etats-Unis. Selon la journaliste, la Croix Rouge "a décrit le régime auquel il a été soumis comme étant sans nul doute celui de la torture".

La Croix Rouge a "averti que cet abus constitue un crime de guerre, qui place les plus hauts responsables du gouvernement des Etats-Unis en situation de pouvoir être jugés, ont indiqué des sources proches du rapport", écrit Mme Mayer. La CIA a admis que Abou Zubayda avait été soumis à la technique de "la simulation de noyade".

Le livre explique aussi comment dans les prisons de Guantanamo (Cuba), d'Abou Ghraïb en Irak, d'Afghanistan ou dans celles d'autres pays y compris en Europe, les Etats-Unis ont enfermé, clandestinement et sans charges, des milliers de personnes, parfois innocentes, en les torturant ou en les faisant torturer, créant une sorte de goulag.

Parmi les hauts responsables américains visés par Mme Mayer, le vice-président Dick Cheney, que la journaliste présente comme transformé par les attentats de septembre 2001 et capable de tout obtenir de George W.Bush.

"Pour comprendre la réponse auto-destructive de l'administration Bush au 11-Septembre, il faut regarder dans la direction de Dick Cheney, l'expert en apocalypses et le partisan sans complexes de l'élargissement du pouvoir présidentiel", écrit Jane Mayer.

"Pour la première fois dans leur histoire, les Etats-Unis, ont formé leurs fonctionnaires pour qu'ils torturent leurs prisonniers, faisant de la torture une loi", écrit-elle encore.

La journaliste souligne que les Etats-Unis sont devenus le premier pays à justifier les violations de la Convention de Genève, signée après la seconde guerre mondiale et dont le document d'origine est gardé au département d'Etat à Washington



               Partager Partager