Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Mercredi 11 Mai à 12:42

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 11 mai :



Sénégal-Economie

Le chef du Centre des services fiscaux de Kaolack (sud-est de Dakar), Djiby Sy, a relevé mardi la place ''cruciale’’ des recettes fiscales dans l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Les recettes fiscales jouent un rôle crucial pour atteindre les objectifs de croissance et de développement assignés dans le cadre de ce plan, a déclaré M. Sy, lors de la cérémonie d’ouverture officielle des journées de partage et de mutualisation sur le principe de consentement à l’impôt et le civisme fiscal.

Dès lors, il est essentiel, pour la construction d’un Etat émergent et moderne, que toutes les composantes de la société s’impliquent davantage à travers le civisme fiscal, a-t-il souligné.

Sénégal-Formation

Le Centre international de commerce extérieur du Sénégal (CICES) à Dakar abritera, du 25 au 29 mai courant, le premier Salon international de la formation professionnelle, de l’artisanat et de l’emploi au Sénégal (SIFORES).

Initié par le ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat en partenariat avec le groupement Educ’action-Oreva, le salon qui sera placé sous le thème '’La formation professionnelle et l’artisanat, créateurs d’emplois, facteurs d’émergence’’, a pour but d’informer les jeunes sur les offres de formations et leurs débouchées, a-t-on indiqué auprès des organisateurs.

Sénégal-UEMOA-Banques

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a réalisé au terme de l’exercice 2015 un résultat net de 49,440 milliards FCFA (environ 84,048 millions de dollars), a-t-on indiqué mardi auprès du siège de cet institut d’émission à Dakar.

Ce résultat s'établissait à 31,278 milliards FCFA en 2014, soit une forte progression de 58pc (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar).

Burkina Faso-UE-financement

L’Union européenne va débuter en 2016, le décaissement d’une aide de 260 milliards de FCFA (près de 400 millions d’Euros) au profit du Burkina Faso, a annoncé lundi à Ouagadougou, son chef de délégation, Jean Lamy, à l’occasion de la célébration de la fête de l’Europe.

Ce financement, a-t-il précisé, servira dans les domaines de la bonne gouvernance, de la santé, de l’agriculture durable, de la sécurité alimentaire et de l’eau, rapporte l’Agence d’information burkinabè (AIB).

M. Lamy a, par ailleurs, soutenu qu’à ces '’appuis importants’’, s’ajoutent de ‘’nouveaux champs de coopération, notamment dans les domaines de la sécurité et de la coopération sous régionale’’, ajoute la même source.

Burkina Faso-Economie-Développement.

Au cours de la dernière revue de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD), tenue lundi à Ouagadougou, avant l’adoption du Plan national de développement économique et social (PNDES), les acteurs ont unanimement reconnu que les performances réalisées entre 2010 et 2015 sont mitigées.

Le taux de croissance annuel moyen du Produit intérieur brut (PIB) est de 5,5pc, bien loin de la croissance à deux chiffres prônée lors du lancement de la SCADD, ont déploré les participants à cette rencontre, notant que concernant la réalisation des 30 mesures de réformes et d’actions stratégiques sélectionnées chaque année, l’on

enregistre une moyenne annuelle de réalisation de 54 pc.

Le rapport de performance laisse également apparaître, de l’avis du secrétaire exécutif de la SCADD, Seglaro Abel Somé, une réduction insuffisante de la pauvreté de 6 points par rapport à 2005.

Côte d’Ivoire-Nigéria-Tourisme-Investissements.

Une délégation de Côte d’Ivoire Tourisme, l’Office National du Tourisme, conduite par son Directeur Général, Jean-Marie SOMET, séjourne du 08 au 12 mai courant à Lagos (Nigeria).

Ce séjour auquel participent plusieurs structures ivoiriennes, dont les ministères du commerce et de l’économie numérique, s’inscrit dans le cadre d’une mission de prospection économique organisée par le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI).

Côte d'Ivoire-Transport-Atelier.

Le secrétaire général de la Présidence, Amadou Gon Coulibaly, a souligné à l’ouverture d’un atelier sur la politique des transports urbains dans le district d’Abidjan, la volonté du chef de l’Etat et du gouvernement, de trouver des solutions aux problèmes qui minent le secteur du transport urbain et qui impactent le développement économique.

Côte d’Ivoire-Plan-Développement.

La ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, a encouragé lundi dernier, le secteur privé national et international à participer massivement au groupe consultatif PND 2016-2020 qui se tiendra du 17 au 18 mai à Paris en France, afin de mobiliser les ressources externes à la réalisation de ce plan estimé à 30.000 milliards FCFA.

'’Au moment des évaluations et du bilan, la vitalité de notre marche vers l’émergence va se mesurer au dynamisme du secteur privé (…) parce qu’il est créateur de richesse, d’emploi, c’est lui qui va tirer la transformation structurelle de notre économie’’, a-t-elle ajouté.

Côte d’Ivoire-UEMOA-Economie-Infrastructures.

Le ministre ivoirien des infrastructures économiques, Patrick Achi a réceptionné, mardi, 404 forages réalisés et financés par l’union économique et monétaire (UEMOA) au profit de 393 localités en Côte d’Ivoire.

D’un coût total de 3,9 milliards FCFA, ces forages s’inscrivent dans le cadre du programme régional d’hydraulique villageoise de l’UEMOA qui vise la réalisation de 8.000 points d’eau sur la période 2006-2015 en vue d’améliorer l’accès à l’eau potable aux populations vulnérables.

Kenya-Pétrole.

Les réexportations kényanes du pétrole en valeur ont augmenté de 33,9 pc en 2015 à 52,9 milliards de shillings à la faveur d'une forte demande régionale comparativement à l'année précédente, rapporte "Business daily", citant l'étude économique 2016 publiée par le Bureau national des Statistiques.

Le Kenya a enregistré une hausse constante et importante des réexportations de produits pétroliers au cours des cinq dernières années, passant de 60.500 tonnes en 2011 à 752.000 tonnes en 2015, ajoute-t-on de même source.

En 2014, le pays a réexporté 561,600 tonnes pour une valeur de 47,1 milliards shillings, contre 111.100 tonnes en 2013 (9,4 milliards shillings) et 55.300 tonnes en 2012 (4,8 milliards shillings).

Le Kenya n'est pas un producteur de pétrole, mais importe le brut pour la réexportation vers l'Ouganda et dans la région des Grands Lacs. D'autres marchés clés comprennent le Sud-Soudan, la République démocratique du Congo et le Rwanda.

Kenya-Banques.

Le groupe bancaire kényan Equity Bank a annoncé avoir réalisé un bénéfice net de 5,1 milliards de shillings (1 dollar = environ 100 shillings) au cours du premier trimestre de 2016, en progression de 19,4 pc par rapport à la même période de 2015 (4,2 milliards).

Equity Bank, qui possède aussi des filiales en Ouganda, au Soudan du Sud, en Tanzanie, au Rwanda et en République démocratique du Congo, a également précisé que son portefeuille de prêts a augmenté entre janvier et mars de l’année en cours, pour s’établir à 272 milliards de shillings, contre 224 milliards de shillings enregistré à fin décembre 2015.

Le total des actifs a, quant à lui, atteint 430 milliards de shillings contre de 372 milliards de shillings à la même période de 2015, selon la banque qui rapporte que la valeur des transactions bancaires durant la période sous revue se situait à 102,1 milliards de shillings, contre 74,5 milliards une année auparavant.

Ethiopie-Télécoms.

Le groupe télécoms vietnamien Viettel, déjà présent dans quatre pays africains (Cameroun, Mozambique, Rwanda et Tanzanie), a dévoilé ses intentions de s'installer également en Ethiopie après l’ouverture d’une représentation à Addis-Abeba, ont rapporté des médias locaux.

L’ouverture de ce bureau dans la capitale éthiopienne permettra à l’opérateur, qui est en quête de nouveaux investissements sur le continent africain, de se préparer aux opportunités de décrocher une licence télécoms, selon la même source, citant le directeur-adjoint du groupe, Le Dang Dung.

L’Ethiopie reste l’un des rares pays africains où le secteur télécoms est encore sous le monopole de l’Etat. La compagnie nationale Ethio Telecom est le seul fournisseur de service fixe, mobile et Internet dans ce pays de la Corne d’Afrique.

C’est dans ce sens que l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a à maintes reprises appelé les autorités éthiopienne à libéraliser le marché pour susciter la concurrence afin d'améliorer la qualité du service, du taux de couverture réseau, et de faire chuter le coût des services.

Tanzanie-Mauritanie-Mines.

La compagnie minière australienne OreCorp a annoncé la levée 16,2 millions de dollars australiens (environ 12,1 millions de dollars) à travers un placement de 60 millions d’actions au prix de 27 cents l’action, afin de financer ses projets de Nyanzaga, en Tanzanie, et d’Akjoujt en Mauritanie, ont rapporté des médias locaux.

Le placement, qui sera effectué auprès d’investisseurs institutionnels et avertis en Europe et en Australie, se fera en deux tranches, dont la première ne nécessitera pas l’approbation des actionnaires mais la seconde, de 31,64 millions d’actions, sera soumise à leur aval, selon la même source.

"Je suis ravi de l'appui des investisseurs institutionnels, qui ont clairement reconnu la qualité du projet aurifère Nyanzaga. Les fonds nous aideront à rapidement faire avancer les études de cadrage et de faisabilité à Nyanzaga et à poursuivre des programmes d'exploration à la fois à Nyanzaga et au projet Akjoujt Sud", a déclaré le PDG de la société Matthew Yates.

Gabon-Mines-Formation.

L’Ecole des mines de Moanda (sud-est du Gabon), qui a pour mission de former des cadres, des ingénieurs et techniciens supérieurs dans le domaine des mines et de la métallurgie, ouvrira ses portes le 6 juin prochain, annonce-t-on à Libreville.

Selon ses initiateurs, l’école, la première du genre dans le pays et qui s’étale sur une superficie de 40 ha, formera dans les domaines de la prospection minière, l’extraction des minerais et la métallurgie (pyrométallurgie et hydrométallurgie). Elle ouvrira également l’accès aux cours à distance, selon les mêmes sources.

Gabon-Emprunts-Développement.

Le Gabon a réussi à mobiliser plus de 427 milliards de Fcfa auprès d’institutions financières bilatérales et multilatérales (1 euro = 656 fcfa), devant servir à la réalisation de plusieurs projets d’infrastructures, y compris pour la CAN-2017, des tronçons routiers et la réhabilitation de centres de formation professionnelle.

Sur les sept projets retenus dans le cadre de ces emprunts, trois concernent des chantiers de la CAN-2017, rapportent les médias locaux, notant que la finalisation de ces chantiers est une priorité pressante pour le Gabon qui abrite le tournoi dans moins de neuf mois.

Mali-Engrais

Un atelier national sur le placement profond des engrais (PPE) s’est ouvert mardi à Bamako, à l’initiative du ministère de l’Agriculture.

Le placement profond des engrais consiste à placer un granule d’engrais compacté entre 4 plants de riz à 7-10 cm de profondeur, indique le journal gouvernemental +L’Essor+, notant que le granule est placé 7 jours après le repiquage.

Au Mali, le projet PPE est financé par l’USAID avec une enveloppe de 1,7 milliard de Fcfa, souligne-t-on.

Cet atelier de deux jours, va permettre de partager les réalisations des deux premières années du projet dans les zones '’Feed the Future’’ de Ségou, Sikasso et Mopti. Il va également donner l’occasion d’évaluer les obstacles à la vulgarisation du placement profond des engrais et de réfléchir aux stratégies et mesures de facilitation pour une diffusion à grande échelle de la technologie dans les périmètres rizicoles avec maîtrise de l’eau, croit savoir l’Essor.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara