Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 19 Juin à 17:45

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines



Rabat - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 19 juin 2014 :



SENEGAL-AGRICULTURE

L'Union nationale des coopératives agricoles du Sénégal (UNCAS) compte lancer prochainement 1.000 fermes spécialisées dans la pratique de l'agriculture biologique pour un investissement de 300 milliards de francs CFA.

La première phase du projet sera lancée incessamment avec 45 fermes qui vont produire de l'arachide, du mil, du maïs, du sésame, du sorgho et du riz sans utiliser des pesticides ou des engrais chimiques, selon le directeur de l'UNCAS, Boubacar Cissé.

SENEGAL-AGRICULTURE-PRIX

La deuxième édition des "Epis d'or", une manifestation visant à récompenser les 56 meilleurs producteurs des filières mil, sorgho, maïs et sésame aura lieu le 21 courant dans la ville de Kaolack située à 200 km au sud-est de la capitale Dakar.

La manifestation est organisée par les responsables du Projet d'appui aux filières agricoles (PAFA) qui s'efforce d'améliorer depuis trois ans la situation des agriculteurs dans les régions du Centre du pays.

AFRIQUE-REGIONS-FINANCES

Le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE), une institution financière internationale spécialisée dans la promotion des investissements, vient de lancer à Libreville un emprunt obligataire de 40 milliards de FCFA sur le marché financier de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC).

Les obligations et intérêts afférents à cet emprunt seront exonérés d'impôts dans les Etats membres du Fagace, alors que les autres souscripteurs hors Etats membres sont soumis à la législation fiscale sur les valeurs mobilières en vigueur dans leur pays de résidence, indique l'institution financière, précisant que la collecte des fonds servira à financer des projets privés dans la sous-région, dont quatre ont été identifiés et sont déjà à maturité.

GABON-TELEPHONIE

L'opérateur historique Gabon Telecom, filiale du groupe Maroc Telecom, a annoncé, mercredi lors d'une conférence de presse, avoir atteint un nombre de 1.039.200 clients au service mobile à fin mai 2014, soit une hausse de 30 pc par rapport à 2013, avec une moyenne de pénétration à 35 pc.

En matière d'investissements, Gabon Telecom se félicite d'être passé à 369 BTS au lieu de seulement 87 en 2007, ce qui lui permet d'avoir un taux de 95 pc en termes des populations couvertes, notant que sa capacité actuelle d'Internet (3,7 Gbps) sera multipliée par trois pour passer à 10 Gbps avant fin juin courant et que les 3 et 4G seront lancées avant fin 2014.

Afrique-BM-Economie

Après avoir été pendant plusieurs décennies le continent des conflits armés, de la pauvreté galopante et de la malnutrition endémique, l'Afrique connait désormais un sursaut économique sans précèdent, a déclaré Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique lors de la Table ronde des partenaires au développement et des investisseurs privés du Bénin.

"Nos prévisions indiquent que le taux de croissance économique de l'Afrique subsaharienne devrait atteindre 5,2 pc en 2014, soit 0,5 pc de mieux qu'en 2013, porté pour l'essentiel par la hausse des investissements dans les ressources minières et les infrastructures", a-t-il dit.

CEDEAO-UEMOA

La 12ème session des rencontres interinstitutionnelles CEDEAO/UEMOA se déroulera du 23 au 27 juin à Ouagadougou (Burkina Faso) en présence des présidents des deux institutions, des commissaires en charge du Secrétariat technique conjoint (STC), des directeurs techniques et d'une quarantaine d'experts des deux structures.

Au cours de cette importante session, les participants discuteront des questions, de convergence et de coordination des programmes communs aux deux Institutions. Ils feront également le point sur l'état d'avancement de plusieurs chantiers communs dont notamment l'harmonisation du processus d'intégration régionale.

MALI-FMI

La ministre malienne de l'Economie et des Finances, Mme Bouaré Phily Sissoko, a achevé mercredi à Washington des négociations serrées avec le Fonds monétaire international (FMI), qui avait formulé, fin mars, dix recommandations pour compenser des faiblesses reprochées à la chaine de dépense au Mali.

"Nous pensons qu'ils considèrent que les mesures que nous proposons vont dans le bons sens", a déclaré la ministre malienne, citée par des médias.

COTE D'IVOIRE-CEDEAO-BOURSE

En dépit de la tendance haussière affichée à la mi-journée, les indices du marché financier ouest-africain ont terminé la séance de mercredi de façon mitigée.

Ainsi, l'indice Bourse régionale des Valeurs mobilières 10 (BRVM 10) s'est affiché à 240 points, en légère hausse de 0,06 pc par rapport à la veille où sa valeur était de 239,85 points. Pour sa part, le second indice de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), le Composite, a dégringolé de 0,05-pc, à 233,88 points contre 234 précédemment.

La capitalisation boursière du marché des actions, à la clôture de la séance, s'est établie à 5.678,58 milliards de FCFA contre 5.681,55 milliards, en baisse de 2,97 milliards (-0,05-pc) par rapport à mardi. La capitalisation boursière des obligations s'élève, quant à elle, à 1.268,96 milliards de FCFA, identique à celle de la veille.

COTE D'IVOIRE-CONSOMMATION

Une baisse générale des prix des produits de grande consommation sur les marchés d'Abidjan a été constatée, contrairement à l'intérieur du pays où la tendance est à la hausse sur la période du 09 au 15 juin, selon le rapport de l'Office ivoirien de commercialisation des produits vivriers (OCPV).

Cette période a été marquée par une baisse du prix de la banane plantain sur les marchés d'Abidjan, malgré la période de faible production en ce moment. Ce qui s'explique par le fait que les faibles quantités commercialisables sont pour la majeure partie évacuées des zones de production vers les marchés d'Abidjan.

RDCongo-CROISSANCE

La République démocratique du Congo (RDC) table sur un taux de croissance économique de 8,8 pc en en 2014, contre une prévision initiale de 9,5 pc.

Quant au taux d'inflation annuel, il a atteint 0,674 pc, alors que celui prévu vers la fin de l'année, il serait de 1,466 pc, contre un objectif de 3,7 pc.

En outre, les réserves internationales s'élèvent à 1.812,30 million de dollars, couvrant 8,65 semaines d'importations.

RDCongo-COMMERCE-GUICHET

La Cour suprême de justice de la RDC a donné son feu-vert au gouvernement pour mettre en place un guichet unique intégral au commerce extérieur.

Il a été demandé, à cet effet, à la Banque centrale du Congo de mener une réflexion pouvant permettre de réduire sensiblement le coût du crédit bancaire, en vue notamment d'améliorer l'appui aux PME.

D'autre part, le gouvernement a exprimé sa volonté de soutenir la croissance économique durable et inclusive et de poursuivre les réformes économiques et bancaires.

KENYA-MARCHE-MONNAIE

La Banque centrale du Kenya a indiqué, jeudi, qu'elle compte absorber 6 milliards de shillings (68,34 millions de dollars) du marché financier pour soutenir le shilling et contrer la baisse du taux de prêt à court terme sur le marché interbancaire, qui a glissé à 3,1773 pour cent mercredi contre 3,4804 pc un jour auparavant.

Le taux de financement à court terme a chuté de 5 pour cent en une semaine, alors que la monnaie kenyane continue à perdre de sa valeur en s'échangeant à 87,80 contre le dollar américain, précise la banque centrale.

KENYA-INFRASTRUCTURES

Le patronat kenyan a appelé, jeudi, le gouvernement à éliminer les intermédiaires de transactions dans le projet de construction du chemin de fer à écartement standard devant relier la ville côtière de Mombasa à la capitale Nairobi.

"Les investisseurs et les entreprises lorgnant des contrats dans le cadre de l'ambitieux projet de chemin de fer ne doivent pas utiliser des intermédiaires pour décrocher des offres, car cela risque de retarder la mise en œuvre du projet", a déclaré le président du Consortium de chemin de fer, Keli Kiilu, lors d'un colloque sur les opportunités offertes dans le secteur.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara