Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Lundi 26 Septembre à 12:16

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du lundi 26 septembre :



Sénégal-Economie-Agriculture 

Le ministère sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural est en train de travailler à la création de Chambres d’agriculture du Sénégal (CAS), dans le but de mieux porter le développement rural. 

"Cette volonté politique de l’Etat est aussi la matérialisation des vœux exprimés et proclamés par l’ensemble des acteurs de toutes les plateformes et interprofessionsºde réfléchir et de mettre en place des Chambres d’agricultureºpérennes", informe un document élaboré par le Secrétariat d’Etat à l’accompagnement et à laºmutualisation des organisations paysannes, relayé samedi par l’agence de presse sénégalaise APS.

Guinée-Mines-Exploitation 

Le président Alpha Condé mise beaucoup sur la Chine à travers la compagnie Chinalco, pour suppléer Rio Tinto, dans l’exploitation de la mine de fer du Simandou, rapporte samedi l’Agence guinéenne de presse. 

Le chef de l’Etat guinéen se rendra prochainement en Chine afin de rencontrer les autorités de Pékin pour des discussions autour de la mise en valeur du gisement de Simandou, situé dans le sud-est du pays. Projet dont s’est retiré le géant minier anglo-australien, Rio Tinto. 

Guinée-Agriculture 

La Fédération des paysans du Foutah Djallon, dirigée par Elhadj Moussa Para Diallo a estimé les pertes subies par les producteurs de pomme de terre de la Moyenne Guinée à près de 50 milliards de francs guinéens soit environ cinq millions d’euros, suite aux attaques des plants par des agents pathogènes. 

Ce constat résulte d’une enquête menée sur le terrain dans les préfectures touchées par ces attaques provoquées par l’usage de semences importées du Sénégal, selon la Fédération des paysans du Foutah. 

Bénin-Afrique-Transports 

Les ministres en charge des Infrastructures et du Transport routier des Etats membres de l’UEMOA, du Ghana et de la Guinée, réunis à Cotonou, ont affirmé au terme de leur rencontre l’engagement de leurs pays à appliquer à partir du 1er février 2017, des sanctions contre les auteurs de surcharge sur leurs routes nationales. 

Reconnaissant que des résultats probants ont été enregistrés en matière de sensibilisation et de mise en place des infrastructures de pesage, les Etats se sont engagés pour la mise en application concomitante du règlement 14 au plus tard le 1er février 2017 dans les ports et au 1er avril 2017 sur les corridors et les plateformes générant plus de 200.000 tonnes de fret par an, a indiqué Oumou Camara, ministre guinéenne des Travaux publics qui lisait le communiqué final de la rencontre tenue vendredi.

Gabon-Economie-Mines La société d'exploitation du chemin de fer transgabonais (Setrag) s’apprête à exploiter de façon maximale la carrière de granite de Booué, dans l'Ogooué-Ivindo (est), dans le cadre de la mise à niveau des infrastructures ferroviaires dans le pays.

La carrière de Booué permettra de produire des ballasts de granite qui seront utilisés dans les travaux de réhabilitation entamés sur le Transgabonais, unique ligne de chemin de fer, longue de 669 km et reliant la gare d'Owendo (20 km au sud de Libreville) à celle de Franceville, au sud du pays.

Pour financer ce projet de modernisation des infrastructures ferroviaires au Gabon, la Setrag a bénéficié d’un prêt de 5,61 milliards de francs cfa (1 euro = 656 fcfa) de la Banque mondiale à travers la Société financière internationale (SFI) et l’Agence française pour le développement via sa filiale dédiée au secteur privé, Proparco.

Kenya-changes-réserves. 

La Banque centrale du Kenya (CBK) a vu ses réserves de change baissé à 7,748 milliards de dollars (1 dollar = environ 101 shillings),ºà la date du 22 septembre courant, contre 7,804 milliards une semaine auparavant, indique l'autorité kényane de régulation dans son dernier bulletin d'information. 

Le niveau actuel de ces réserves peut ainsi financer 5,15 mois d'importations, contre 5,19 mois à la date du 15 septembre, ajoute la même source. 

Kenya-économie-dette. 

La dette domestique du Kenya, représentée en bons et obligations du Trésor, est en hausse à 1,822 trillion de shillings (1 dollar = environ 101 shillings) à la date du 16 septembre 2016, contre 1,811 trillion de shillings une semaine auparavant, rapporte la Banque centrale du Kenya dans son dernier bulletin d'information. 

ºLa hausse de l'emprunt domestique a poussé à l'augmentation de la dette intérieure du Kenya, représentée principalement en bons et obligations du Trésor, explique-t-on, précisant que la valeur des obligations a atteint 600,04 milliards de shillings et celle des bons du Trésor 1190,23 milliards. 

Kenya-Commerce-OPIC. 

L'OPIC (Overseas Private Investment Corporation)ºenvisage l’ouverture d’un bureau dans la capitale kényane Nairobi pour couvrir l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Est, rapportent des médias, citant la présidente et directrice générale de l'institution américaine de financement du développement, Elizabeth L. Littlefield. 

"Ce bureau va contribuer à renforcer la présence des entreprises américaines sur des marchés connaissant une croissance rapide. C’est le début d’un important chapitre pour l’agence et pour le développement durable en Afrique de l’Est", a dit la PDG de l'institution qui dispose déjà de bureaux à Abidjan et à Johannesburg. 

Mali-BOAD-prêt 

La Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD)ºa accordé récemmentºau Mali un prêt deº20 milliards de FCFA (1 euro équivaut à 656 FCFA), dédié à l’ménagement en 2x2 voies de la traversée de la ville de Sikasso.º 

Ceºprojet a pour objet l’élargissement et le bitumage de la traversée sur une longueur de 4,6 km et l’aménagement des voies connexes à la route sur un linéaire de 2,4 km.

Côte d’Ivoire-Infrastructures La Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) a inauguré, vendredi à Bouaké (379 km au Nord d’Abidjan) un pont bascule, en complément de ceux déjà installés à la sortie des villes d’Abidjan, Ouangolodougou (frontière du Burkina Faso) et de Pôgô (frontière du Mali). 

L’objectif est de renforcer le dispositif de contrôle des camions routiers circulant entre ces différents pays de l’Afrique de l’Ouest.

Côte d’Ivoire-Industrie-Textile 

Le dossier de la relance de l’usine ‘’Gonfreville’’ de Bouaké (Centre-Nord), qui traverse de nombreuses difficultés depuis des décennies, est en train d’être analysé par le gouvernement, a annoncé vendredi, le ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique, Sidi Tiémoko Touré. Selon le Syndicat des travailleurs du textile inter-entreprises (Syntratexie), l'usine Gonfreville a subi en l'espace de 23 ans (1993-2016), plusieurs crises majeures qui ont sérieusement affecté sa compétitivité sur le marché africain. 

Côte d’Ivoire-Jeunesse-Formation

Des jeunes bénéficiaires du programme de formation ‘’Génération avenir’’, initié par la fondation Friedricht Ebert Stiftung en 2005, ont mis en place samedi, un réseau en vue de leur intégration dans les instances de décisions. 

Côte d’Ivoire-Coton-Atelier 

Les acteurs de la filière coton ont pris part, jeudi et vendredi à Bouaké, à un atelier de formation et de sensibilisation sur les risques et maladies professionnels, en vue d’en promouvoir la prévention dans les entreprises cotonnières. 

Initié par la Caisse nationale de prévoyance sociale, en collaboration avec les structures cotonnière, l’atelier a permis aux entreprises locales d’examiner les outils de gestion des risques professionnels et de faire des recommandations répondant aux enjeux de la santé et de la sécurité au travail. 

Burkina Faso-Finances-Budget

Les recettes budgétaires totales de 2017 au Burkina se chiffrent à plus de 2 mille milliards de francs CFA (1 euro = 656 FCFA), dont 1,4 mille milliard au titre des recettes propres et plus de 566 milliards au titre des ressources extraordinaires, soit une hausse de 27,42 pc par rapport aux prévisions rectifiées de 2016, indique un communiqué sanctionnant les travaux du dernier Conseil des ministres au cours duquel le projet de loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2017, a été approuvé.

Les dépenses budgétaires totales se chiffrent, quant à elles, à 2.407.969.350.000 de FCFA, contre 1.799.563.564.000 FCFA en 2016, soit une augmentation en valeur relative de 33,81 pc, ajoute le communiqué, expliquant que cette hausse est liée à l’accroissement des dépenses d’investissement qui passent de 710.473.227.000 FCFA en 2016 à 1.229.792.818.000 de FCFA en 2017, soit un accroissement de 73,09 pc.

Sur la base de ces hypothèses, la croissance du Produit intérieur brut (PIB) est projetée à 8,37 pc en 2017 contre 4 pc en 2015 et 5,2 pc attendue en 2016.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara