Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Mardi 30 Août à 11:00

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 30 août 2016 :



Burkina Faso-Afrique-Japon-Développement

A l'occasion de la 6ème conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (TICAD VI), le Japon a invité les pays africains à opérer des investissements structurants avec les 30 milliards de dollars qu’il mettra à leur disposition, a indiqué lundi le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, relayé par l’Agence d’information burkinabè (AIB).

«Il y a 30 milliards qui ont été mis lors de la TICAD VI par le Japon en faveur des projets africains. Nous avons noté que ces montants sont importants, mais distribué sur l’ensemble des pays africains cela devient un saupoudrage qui n’apporte véritablement pas grande chose pour un appui», a indiqué le président Kaboré, lundi après-midi, à son arrivée à l’Aéroport international de Ouagadougou. 

Selon le président du Faso, le Japon a indiqué qu’il était important que la sous-région table sur des projets qui sont structurants car cela permettra à chaque pays de rebondir sur d’autres projets entrant dans le cadre de son développement économique, ajoute l’AIB.

Madagascar-BAD

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, effectue, du 29 au 31 Août 2016, une visite officielle à Madagascar pour une série de rencontres avec les responsables de ce pays.

Au cours des 50 dernières années, la BAD a contribué au développement de Madagascar à hauteur de 1,8 milliard de dollars américains dans les secteurs suivants : routes, agriculture, mines, énergie, eau potable, santé, éducation et gouvernance. Elle a ainsi contribué au financement de la mine de nickel d'Ambatovy, un important projet minier.

Par ailleurs, au cours des deux dernières années, la Banque a apporté 200 millions de dollars américains au pays pour le financement de l'agriculture et de la gouvernance en vue de soutenir la reprise économique. Aujourd'hui, le portefeuille actif du Groupe de la BAD à Madagascar comprend 10 opérations, pour un montant d'engagement de 250 millions de dollars américains.

Côte d’Ivoire-Entreprises

La Confédération Générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) regroupe plus de 1.500 entreprises, à travers 19 groupements professionnels et associations, contribuant avec plus de 14.000 milliards FCFA de chiffre d’affaires, à l’économie ivoirienne.

Les membres de la CGECI participent aussi pour plus de 80 pc de contribution aux recettes de l’Etat, avec '’plus de 200.000 emplois’’ créés.

Côte d’ivoire-France-Dette-Développement 

Un atelier de formation et de sensibilisation des acteurs de passation de marchés s’est ouvert lundi à Abidjan. 

L’objectif de cet atelier, de trois jours, est d’initier aux nouvelles dispositions règlementaires des marchés publics et à la maitrise des procédures, outre la formation de tous les acteurs opérationnels impliqués dans les procédures de passation des marchés du Contrat de Développement et de Désendettement (C2D).

Côte d'Ivoire-Agroalimentaire

La date limite du dépôt des dossiers de demande d’agrément d’acheteur de café/cacao au titre de la campagne 2016-2017 initialement prévue pour le vendredi 26 août courant, est reportée au vendredi 09 septembre prochain, selon la direction générale du Conseil Café-Cacao.

Côte d’Ivoire-Finance-Bancarisation

Le taux de bancarisation en Côte d’Ivoire est estimé actuellement à 16 pc, a-t-on annoncé lundi à Bouaflé, à l’occasion du lancement d’une campagne de sensibilisation sur la promotion de la bancarisation, initiée par la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique (DGTCP).

L’objectif de cette campagne est de promouvoir la bancarisation par la sensibilisation des couches rurales en vue de porter le taux de bancarisation à 20 pc à l’horizon 2020. 

Kenya-Afrique-TICAD-Santé

La Banque mondiale et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme envisagent d’investir 24 milliards de dollars en Afrique en vue de favoriser la réforme des systèmes de santé à l’échelle du continent.

"Afin d'aider les pays à mettre en oeuvre leurs réformes de santé, la Banque Mondiale et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme s'engagent à investir 24 milliards de dollars en Afrique sur les trois à cinq prochaines années", ont indiqué les deux organisations dans un communiqué publié en marge de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad), tenue le weekend dernier à Nairobi.

Kenya-Banques

La filiale kényane de Barclays Bank a annoncé une baisse de 10 pc de son bénéficie net durant les six premiers mois de l’année en cours, par rapport à la même période de 2015, ont rapporté des médias locaux.

Ainsi, le résultat net de la banque s’est établi à 4,09 milliards de shillings (1 dollar = plus de 101 shillings) au cours du premier semestre de 2016, contre un bénéfice de 4,6 milliards réalisé à la même période de l’année écoulée.

Pour le directeur général de l’établissement bancaire, Jeremy Awori, cité par des médias, ces résultats restent satisfaisants compte tenu de l’environnement difficile ayant sévi durant cette période.

Tanzanie-RDC-Energie

Le ministre tanzanien de l’Energie, Sospeter Muhongo a annoncé que les autorités de la RD Congo ont accepté de tenir des négociations avec les quatre pays ayant en partage le lac Tanganyika pour discuter des perspectives d’extraction de gaz naturel et de pétrole dans le plan d’eau.

"Les autorités de la RDC et de la Tanzanie ont convenu de tenir des négociations conjointes en octobre sur la question", a fait savoir le ministre, cité par des médias, ajoutant que les responsables de la RD Congo "vont collaborer avec leurs homologues du Burundi et de la Zambie pour discuter de l'exploration du pétrole et du gaz". 

Citant des experts, les médias soulignent que l’absence de frontières bien délimitées entre les pays partageant le lac pourrait provoquer des tensions, estimant que les négociations seraient longues et éventuellement houleuses entre les parties car les intérêts en présence sont colossaux.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus