Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Lundi 15 Août à 13:32

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du lundi 15 août 2016 :



Kenya-Energie

Le gouvernement kényan a décidé une hausse respectivement de 2,2 shillings et de 1,27 shilling (1 dollar = plus de 101 shillings) des prix de l'essence super et du diesel, ont rapporté des médias, notant que cette augmentation entre en vigueur à partir de ce lundi.

Ainsi, le prix d’un litre d’essence super s’est établi à 95,13 shillings à Nairobi, alors que le litre de diesel coûte désormais 84,51 shillings, selon les chiffres de l’Autorité nationale de Régulation de l’Energie.

Kenya-Entreprises-Bourse

Le comité de politique monétaire de la Banque centrale de (CBK) tiendra sa prochaine réunion le 20 septembre prochain, a annoncé la CBK dans un communiqué.

Cette réunion sera consacrée à la détermination des taux d'intérêt de référence de la CBK pour les deux prochains mois, selon la même source.

Ouganda-Economie

La Banque centrale d’Ouganda (BoU) vient d’annoncer la réduction de son taux directeur d’un autre point de base pour le ramener désormais à 14 pc, ont rapporté des médias locaux, citant le gouverneur de la BoU, Emmanuel Tumusiime Mutebile.

Le responsable a expliqué que cette réduction devrait aider à soutenir la relance des prêts dans le secteur privé et la croissance économique.

Il s'agit de la troisième baisse opéré par le régulateur ougandais depuis avril dernier, a-t-on noté.

Gabon-Finances-Dette

La dette publique du Gabon, qui se chiffrait à 3.177 milliards de FCFA (5,4 milliards de dollars) à fin septembre 2015, devrait atteindre les 50,1 pc du PIB, un seuil considéré comme très critique, selon un rapport du Conseil d’administration du Fonds monétaire international.

Cette dette a augmenté rapidement au cours de la décennie écoulée du fait que le gouvernement a cherché des fonds pour financer le plan stratégique Gabon émergent (PSGE), construire les infrastructures nécessaires à l’organisation (avec la Guinée équatoriale) de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2012 et, plus récemment, compenser la baisse des recettes consécutive au choc pétrolier, indique le rapport du Fonds.

La croissance globale au Gabon devrait tomber à 3,2 pc en 2016, contre 4pc en 2015, sous l’effet principalement de la baisse de la production pétrolière, souligne-t-on de même source.

Gabon-Economie-Forêts

Le ministère gabonais des Eaux et forêts a lancé en fin de la semaine dernière le projet de pose des barrières électriques autour des champs communautaire dans l’Ogooué-Ivindo (est), en vue de contribuer à résoudre le conflit Homme-Faune.

Mis en place en partenariat avec l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), ce projet vise à éloigner les pachydermes (éléphants surtout) des champs agricoles, à restaurer de bons rapports homme-faune et à permettre un développement agricole et donc économique des zones rurales, selon le ministère.

Ce projet de pose des barrières électriques pour contribuer au refoulement de l’immixtion des animaux sauvages qui détruisent les champs devrait se poursuivre dans d’autres provinces du pays, ajoute-t-on.

Niger-Développement-Financement

Le ministre nigérien en charge des Finances, Seydou Sidibé, la directrice adjointe de l'Agence Française de Développement (AFD), Mme Cynthia Mela, et le chargé d'Affaires à l'ambassade de France au Niger, Yves Manville, ont procédé, vendredi dernier à Niamey, à la signature de deux accords de financement sous forme de don d'un montant global de 4.539.000 d’euros, soit 3 milliards de FCFA.

Le premier accord de 2.690.000.000 de FCFA est destiné au financement de la première phase du programme sectoriel de l'Education et de la Formation (PSEF) tandis que le second d'un montant de 500.000 euro (328 millions FCFA) est en faveur de l'Agence de Régulation et de supervision de la micro finance, organe de surveillance des activités de la micro finance au Niger. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus