Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Vendredi 7 Octobre à 15:57

Bulletin de l'écologie de l'Afrique



Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du vendredi 7 octobre:



Sénégal:

-- La commune de Mbacké Kadior, dans l'arrondissement de Darou Mouhty à Louga (nord-ouest), sera bientôt alimentée en eau douce grâce au forage que le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) est en train de réaliser dans le village de Ndialba 1, rapporte la presse locale. 

L’entreprise en charge de la réalisation de cet ouvrage, a procédé, jeudi, aux tests de pompage pour vérifier le débit et la réaction de la nappe, relève la même source.

Mbacké Kadior dispose d’un forage dont l’eau est saumâtre. La commune polarise 42 villages.

-- La capitale sénégalaise abrite depuis jeudi un atelier ouest africain préparatoire à la 13è conférence des parties de la convention sur la diversité biologique (Cbd Cop 13) prévue à Cancun au Mexique.

A cette occasion, la secrétaire générale du ministère de l'Environnement et du Développement durable, Ramatoulaye Dieng Ndiaye, a souligné l'importance de l'intégration de la biodiversité dans les stratégies nationales, plans de développement et comptabilités nationales.

La conférence des parties de la convention sur la biodiversité biologique se tient tous les 24 mois dans un des Etats parties. 

Mali :

-- Un montant de 22,8 millions de dollars ( plus de 13 milliards de FCFA) est mis à la disposition du Mali par le Fonds vert climat en guise de compensation des émissions de gaz à effet de serre, alors qu'une autre enveloppe de 27 millions de dollars (plus de 15, 8 milliards de FCFA) est consacrée pour un projet relatif à la lutte contre l’inondation à Bamako.

Ces annonces ont été faites récemment, au cours d’un atelier d’information sur le Fonds climat et le processus d’accès au fonds.

Le Fonds vert pour le climat est un mécanisme financier de l’Organisation des Nations unies, rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui finance des projets et programmes de résilience aux changements climatiques développés par les secteurs public et privé, en vue de contribuer aux objectifs de développement durable des pays.

Côte d’Ivoire :

-- Le point focal, Kouassi Kouassi Roger, a effectué récemment à Daoukro, une tournée d’explication du processus APV-FLEGT (Assistanat- partenariat-volontariat à l’application des réglementations forestières, de la gouvernance et des échanges commerciaux). 

Enumérant les avantages de ce processus, M. Kouassi, a fait savoir qu’avec l’APV-FLEGT, les populations profiteront désormais du prix de vente des bois, ainsi que des projets communautaires tels que la construction d’écoles, de centres de santé et de routes.

Il a tenu à préciser que ce processus s’inscrit dans la lutte pour la reconstitution du couvert forestier, tout en invitant les propriétaires terriens à obtenir leur titre foncier qui permettra de réduire les conflits récurrents avec d’autres exploitants forestiers.

Mis en œuvre et financé par l’Union européenne, le programme APV-FLEGT a pour objectif de résoudre les problèmes liés à l’exploitation et à la vente des bois au profit des populations. 

-- A la tribune du 1er Forum Economique de la Coopération Décentralisée franco-ivoirienne et du développement économique tenu récemment à Toulouse (France), la ministre ivoirienne de la salubrité urbaine et de l’assainissement, Anne De sire e Ouloto, a présenté la politique mise en œuvre par son pays dans le secteur de la salubrité urbaine et de l’assainissement. 

Sur la thématique de la gestion des déchets, Mme Ouloto a fait l’état des lieux des grandes actions de son département, non sans évoquer le retard qu’a accuse le pays durant plus d’une décennie, en matière de salubrité, en raison de l’instabilité politique qui secouait la Côte d’Ivoire.

Elle a, en outre, mis en avant l’expérience de son département dans la mise en place d’un projet pilote sur le compostage a Yamoussoukro pour le traitement des déchets organiques et agricoles.

Kenya:

-- Une étude réalisée par des chercheurs de l'Université d'Hohenheim, l'Institut international de recherche sur le bétail et le Département kényan des études sur les ressources et la télédétection, a fait état d’un déclin préoccupant des populations d'animaux sauvages au Kenya au cours des trois dernières décennies.

"La croissance de la population humaine, l'augmentation du nombre d'animaux d'élevage, la diminution des précipitations et une augmentation frappante des températures sont à blâmer pour la baisse", a expliqué Joseph Ogutu, chercheur et enseignant à l'université allemande d'Hohenheim, cité par des médias.

Des recherches menées de 1977 à 2016 dans les pâturages du Kenya montrent "des baisses extrêmes" dans les populations d'animaux sauvages et une augmentation du nombre de bétail, a-t-il souligné.

-- Le Kenya table sur une production pilote de 2.000 barils par jour de brut, à partir de juin 2017, selon la compagnie britannique d'exploration pétrolière Tullow Oil qui entreprend des forages sur ses sites situés dans le bassin de Lokichar (nord), dans le cadre d'un partenariat avec le danois Maersk Oil et le canadien Africa Oil.

Un rapport sur l'état d'avancement du Programme pilote EOPS (Early Oil Pilot Scheme) a été présenté jeudi au président kényan par les responsables du ministère de l'Energie et des partenaires Tullow Oil, Maersk Oil et Africa Oil, selon un communiqué de la présidence kényane.

Les partenaires du gouvernement kényan ont confirmé au président Uhuru Kenyatta que leurs compagnies ont approuvé la décision d'investissement finale (FID) pour EOPS. 

Le pétro-gazier Tullow Oil avait estimé que le bassin de Lokichar pourrait contenir jusqu'à un milliard de barils de pétrole et qu'il examinera les perspectives d’exploration complète du bassin avant la fin de l'année en cours.

Burkina Faso :

-- Le déficit en énergie justifie les coûts de production chers au Burkina Faso, rendant les entreprises nationales moins compétitives sur le marché, a indiqué le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, lors d’une rencontre, mercredi à Washington avec le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

A ce sujet, le président Jim Yong Kim et son staff ont encouragé le gouvernement burkinabè à faire une révolution énergétique, en misant sur le solaire, rapporte la presse locale.

Et d’ajouter que le Groupe de la BM s’est dit disposé à appuyer le pays dans ce sens, convaincu que c’est avec cette énergie verte qu’il sera loisible de faire baisser considérablement le prix du kilowatt/heure, et donc les coûts de production.

-- La conférence régionale de l’alliance des organisations de la société civile sur le financement de l’adaptation au changement climatique s’est tenue les 5 et 6 octobre à Ouagadougou.

La conférence régionale, selon ses initiateurs, est une activité qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs de la société civile pour un plaidoyer au haut niveau dans le cadre de la mobilisation des financements pour lutter contre le changement climatique.

Les participants à cette conférence sont venus du Danemark, du Ghana, du Mali, du Nigeria et du Togo.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus