Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mercredi 26 Octobre à 15:45

Bulletin de l'écologie de l’Afrique du 26 octobre 2016



Dakar - Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mercredi 26 octobre



Sénégal :

--L’initiative participative dite « approche champs-école paysans » va permettre aux agriculteurs d’avoir des informations agro-climatiques adéquates et de prendre des décisions en toute connaissance de cause pour une amélioration de la productivité, a indiqué mardi Makhfouss Sarr, coordonnateur du programme "Résilience et changement climatique" à la FAO.

L’approche est une école sans mur de formation des agriculteurs par l’expérimentation et la pratique à travers une approche participative, a souligné M. Sarr lors du lancement du Projet d’intégration de la résilience climatique dans la production agro-pastorale pour la sécurité alimentaire dans les zones rurales.

--Le ministère de l’Environnement et du Développement durable organise jeudi un atelier de lancement du nouveau projet de réseau d’aires protégées représentatif des principaux écosystèmes du Sénégal.

Cette rencontre se déroulera au siège du ministère de l’Environnement, au parc forestier de Hann, annonce un communiqué.

--L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Gouvernement du Sénégal ont lancé, mardi à Dakar, un projet visant l'intégration de la résilience climatique dans la production agro-pastorale sur la période 2015-2020.

"Le projet veut instaurer une pratique intelligente face aux changements climatiques et rendre efficace l'adaptation aux changements climatiques. Il vise à renforcer la résilience, améliorer les revenus des producteurs et agro-sylvo-pastoraux, a expliqué Patrick David, représentant par intérim de la Fao au Sénégal.

Mali :

--Le domaine forestier au Mali couvrait 100 millions hectare mais seulement 21 millions hectare, soit 17 pc du territoire national ont une réelle production forestière, a indiqué le quotidien +l’Essor+ dans un article sur la gestion durable des forêts.

Et d’ajouter que le bois est la principale source d’énergie domestique et contribue à plus de 90 pc dans le bilan énergétique national, notant que les prélèvements annuels correspondent à un déboisement de près de 500 000 hectare.

Moins des 10 pc de ce bois exploité proviennent des plantations contrôlées par les services forestiers, selon la publication.

Kenya :

--Une nouvelle application smartphone baptisée "Fulcrum" et développée à Saint-Pétersbourg en Floride, aux Etats-Unis, est utilisée actuellement dans la lutte contre le braconnage dans le nord du Kenya.

L’application permet de traquer l'emplacement des éléphants et des contrebandiers d'ivoire en partageant rapidement l'information, ont rapporté des médias locaux.

"Fulcrum est une nouvelle arme utilisée dans la bataille contre les réseaux de braconnage", a déclaré le président du Fonds non gouvernemental international pour la protection des animaux (IFAW), Azzedine Downes.

Burkina Faso :

--Le Programme de productivité agricole en Afrique de l’ouest (PPAAO), en collaboration avec le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricole (CORAF/WECARD) a ouvert, lundi à Ouagadougou, un symposium international sur la science et la recherche.

’’Valorisation des résultats de recherche sur les filières : bétail-viande, maïs, mangue, mil, niébé, oignon, riz, sorgho, tomate, volaille locale’’, est le thème retenu pour ce symposium qui se tient à Ouagadougou, du 24 au 28 octobre.

Gabon :

--Le Gabon a signé récemment avec le Fonds monétaire international (FMI) un protocole d’accord d’une valeur de près de 6 milliards de FCFA, portant sur la gestion du conflit homme-faune.

La mise en œuvre de ce financement, qui sera assurée par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) en collaboration avec la Direction générale de la faune et des aires protégées, permettra d’appuyer les efforts déployés par le gouvernement dans cette lutte contre les pachydermes, grands dévastateurs de biens naturels.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara