Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Vendredi 19 Août à 11:53

Bulletin d’informations économiques africaines



Dakar – Voici le bulletin quotidien d’informations économiques africaines pour la journée de vendredi 19 août :



Gabon-Banques

La banque gabonaise BGFI Bank, du premier groupe bancaire d’Afrique centrale, a annoncé avoir clôturé le 1er semestre 2016 sur des résultats positifs conformes à ses prévisions budgétaires, soit un total bilan de 3.073 milliards de FCFA pour un résultat net de 16,7 milliards de francs et un produit net bancaire de 104 milliards de francs (1 euro = 656 fcfa).

‘’Ces résultats montrent la pertinence de la stratégie de diversification et de développement transfrontalier engagée’’, indique un communiqué du groupe rendu public à l’issue d’une réunion de son Conseil d’administration, faisant savoir que le Conseil a également statué sur les mécanismes de renforcement de la stratégie de développement du Groupe.

Les différents administrateurs ont également examiné la mise en œuvre opérationnelle du plan d'action 2016, placé sous le signe de la ‘’refondation’’ et qui consiste à renforcer les quatre domaines que sont la gouvernance, le capital humain, les systèmes d'informations et la croissance, marquée par le lancement de produits et services digitaux innovants, selon la même source.

RDC-Chine-Mines-Industrie

La compagnie minière nationale ‘’Gécamines’’ du Congo Kinshasa (RDC), qui avait lancé en juin dernier le projet de gisement de cuivre de Deziwa en association avec le groupe China Nonferrous Metal Mining (CNMC), a annoncé que son partenaire chinois pourrait investir à hauteur de 2 milliards de dollars dans ce projet.

Dans le cadre de leur partenariat, CNMC et la Gécamines vont créer une co-entreprise détenue par le groupe chinois à hauteur de 51 pc, ce qui correspond aux 2 milliards de dollars, fait-savoir, ajoutant que le groupe CNMC assurera, pendant un temps, le financement, la construction et l’exploitation.

Le partenariat prévoit également la construction de deux usines de transformation du minerais qui permettront de porter la production du cuivre raffiné de la Gécamines de 15.000 tonnes à 100.000 tonnes.

Il est prévu que la Gécamines rembourse par la suite au groupe chinois tout le montant investi, par le biais d’un accord d’enlèvement de cuivre qui reste encore à conclure. L’objectif est qu’à termes, la société congolaise détienne le projet à 100 pc.

Burkina Faso-Energie-Mines

Le Burkina Faso veut compter sur l’exploitation minière et l’énergie pour assurer son développement socio-économique, indique une note du ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières (MEMC), relayée jeudi par des médias.

Dans ce document, le MEMC rappelle que l’énergie et les mines sont unanimement reconnues comme étant des secteurs stratégiques, au regard de leur contribution substantielle à l’économie nationale, précisant que pour la seule année 2015 ces deux secteurs ont contribué à hauteur de 15,88 pc à la confection du budget national.

Le secteur minier, à lui seul, contribue chaque année à plus de 155 milliards de FCFA (1 euro=656 FCFA) à ce budget, d’où l’option du gouvernement de réorienter l’exploitation des ressources minières vers les secteurs sociaux, souligne le ministère en charge des Mines.

Niger-Douanes-Code

Le Conseil des ministres du Niger, réuni mercredi sous la présidence du Premier ministre, chef de gouvernement, Brigi Rafini, a examiné et adopté le projet de loi portant Code des Douanes de la république du Niger.

Celui actuellement en vigueur dans le pays date de mai 1961, rapporte l’Agence nigérienne de presse, notant qu’après 55 ans de mise en œuvre, ce Code, certes encore valable sous certains de ses aspects, se révèle pour l’essentiel manifestement obsolète.

Le nouveau Code, qui sera transmis à l’Assemblée nationale pour adoption est conçu pour répondre aux différentes aspirations des acteurs de la chaine logistique internationale et pour s’adapter aux exigences des Codes Communautaires de la sous-région, en l’occurrence ceux de la CEDEAO et de l’UEMOA, écrit la même source.

Afrique-CEDEAO-Commerce

Le commissaire de la Commission de la CEDEAO chargé du Commerce, des Douanes et de la Libre circulation, Laouali Chaïbou, a déploré le balbutiement du Tarif extérieur commun de la CEDEAO (TEC/CEDEAO) plus d’un an après sa mise en application, le 1er janvier 2015, et près de 38 ans après la création de l’organisation régionale.

Dans son discours prononcé, lundi dernier à Dakar, au Sénégal, à l’ouverture de la 18ème réunion du Comité conjoint CEDEAO/UEMOA de gestion du TEC, M. Chaïbou a indiqué qu’à ce jour, 9 Etats membres appliquent le TEC/CEDEAO, ce qui n’est pas encore le cas pour les 6 autres pour diverses raisons.

Cette situation, a-t-il dit, l’amène à s’interroger sérieusement sur la réelle volonté des Etats membres à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés en créant la Communauté ouest-africaine, soulignant la nécessité de ne pas perdre de vue qu’il y a d’autres étapes fondamentales, en particulier les renégociations de concessions tarifaires des Etats à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), à entamer d’ici à fin décembre 2017.

Kenya-Banques.

Co-operative Bank a annoncé une hausse de 19 pc de son résultat avant impôts pour s’établir à 10,45 milliards de shillings (1 dollar = plus de 101 shillings) au cours du premier semestre de 2016, par rapport à la même période de 2015, ont rapporté des médias locaux, citant un communiqué de l’établissement bancaire.

Cette hausse est attribuable essentiellement aux bonnes performances réalisées dans les domaines du mobile banking et de l’internet banking, a expliqué la banque, ajoutant que ces deux canaux de distribution innovants représentent 87 pc de l’ensemble des transactions réalisées durant les six premiers de 2016, contre 65 pc durant la même période de l’année précédente.

"L'efficacité opérationnelle résultant de ces canaux de distribution alternatifs ont permis de porter notre ratio coût-revenu de 58,8 pc en décembre 2015 à 51,4 pc en juin 2016", a souligné la deuxième banque kényane en termes du total des actifs.

AfriqueEst-Finances.

Le financement participatif (crowdfunding), mode de collecte de fonds, réalisé via une plateforme internet et permettant à un ensemble de contributeurs de financer directement, collectivement et de manière traçable, des projets, est en pleine croissance dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Est.

Les plateformes en ligne de crowdfunding ont levé 37,2 millions de dollars en 2015, dans quatre pays de la région est-africaine, ont rapporté des médias, citant des données de la banque mondiale.

Quelque 22 millions de dollars ont été levés pour des investissements au Kenya, 7,5 millions en Ouganda, 4,2 millions en Tanzanie et 3,5 millions au Rwanda, a-t-on précisé.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus