Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Mercredi 18 Juin à 10:33

Bulletin d'informations économiques africaines du mercredi 18 juin



Rabat - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 18 juin :



SENEGAL-UEMOA-MONETIQUE

Le Groupement interbancaire monétique de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (GIM-UEMOA) organise, jeudi à Dakar, son quatrième "salon monétique régional".

Cette édition de deux jours est placée sous le patronage du gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné.

SENEGAL-EMPLOI

Le ministre sénégalais de la Fonction publique, du travail, du dialogue social et des organisations professionnelles, Mansour Sy, a révélé mardi que 1.169 agents de l'Etat ont perçu de façon indue des salaires sans justification de leur situation avec une incidence budgétaire de plus de 5, 67 milliards de francs CFA en 2013.

Selon le ministre, 1.169 agents de l'Etat ont été soumis à la domiciliation de leur salaire au trésor public et "ne se sont jamais présentés ou n'ont pu justifier leur situation. Ils étaient payés indûment. Cela a coûté à l'Etat plus de 5, 67 milliards de francs CFA".

SENEGAL-TELECOMS

La Société nationale des télécommunications (SONATEL), filiale sénégalaise du groupe "Orange", lancera le 18 courant à Dakar la 2è édition du "Challenge Data for Development (D4D)", un concours dédié aux développeurs informatiques pour leur permettre d'élaborer des projets de recherche et des applications TIC ayant un fort impact social pour le Sénégal.

Le D4D est un concours visant à mettre à la disposition de la communauté scientifique et des développeurs informatiques, des données de statistiques et d'échantillons issus du réseau mobile du groupe Orange.

GABON-BOIS

Le secteur du bois au Gabon connaît d'énormes difficultés en raison d'un retard dans le remboursement de la TVA, un retard qui impacte négativement tout le secteur puisqu'il entraîne un problème de liquidités dans un contexte où l'accès aux crédits auprès des banques locales est assez difficile, indique l'Organisation internationale du commerce du bois (ITTO) dans son dernier rapport.

Le gouvernement aurait prévu un remboursement échelonné de la TVA, mais en attendant, le secteur demeure confronté à des difficultés financières, selon les exportateurs, cités par le rapport, faisant état d'environ 240 milliards de francs CFA de sommes dues.

AFRIQUE-FINANCES

Malgré un accroissement substantiel du marché de l'affacturage dans le monde, qui est passé de 5 milliards de dollars en 2000 à environ 25 milliards de dollars en 2012, l'Afrique ne représente qu'environ 1 pc des actifs, a révélé le président de la Banque africaine d'import-export (Afreximbank), Jean Louis Ekra.

Le marché de l'affacturage sur le continent est d'autant plus dominé par quatre pays, en l'occurrence l'Afrique du Sud, la Tunisie, le Maroc et l'Egypte, a-t-il fait savoir, relevant que l'accès limité aux services d'affacturage est un obstacle majeur qui freine la participation des PME africaines à la chaîne de valeur. - NIGER-SECHERESSE-JOURNEE

Le Niger, dont plus de 80 pc de la population vit principalement des productions agro-sylvo-pastorales, aurait perdu, d'après une étude, 904.400 ha de terres entre 2000 et 2013, a souligné le ministre de l'Environnement, Adamou Chaïfou, à l'occasion de la célébration de la Journée Mondiale de la Lutte Contre la Désertification et la Sécheresse.

Notant que la lutte contre la désertification fait partie intégrante de la Stratégie de l'Initiative 3N, "les Nigériens Nourrissent les Nigériens", M. Adamou a précisé que dans le domaine spécifique de la restauration et la préservation de l'environnement, les actions entreprises d'avril 2011 à décembre 2013, ont permis de récupérer 183.150,97 hectares de terres dégradées, de fixer 27.469,45 hectares de dunes de sable, de planter 102.318,41 hectares, de traiter 9.062 hectares de plans d'eau, et enfin d'ouvrir 59.268 km de bandes pare-feux.

BURKINA-BM-DEVELOPPEMENT

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un financement d'un montant total de 85 millions de dollars pour aider le Burkina Faso à élargir l'accès des ménages à l'électricité, surtout en zone rurale, et à stimuler la croissance des secteurs de l'agriculture et de l'élevage dans le cadre de la stratégie de développement mise en œuvre par le pays pour faire reculer la pauvreté et promouvoir une prospérité partagée.

"Malgré une situation politique généralement stable et une gestion macroéconomique solide, le Burkina Faso ne connaît pas une croissance du secteur privé largement répartie, ni de créations d'emplois à grande échelle", a indiqué Mercy Tembon, représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso.

MALI-HOTELLERIE

Le Groupe Azalaï Hotel, l'une des grandes chaînes d'hôtellerie en Afrique de l'ouest, vient d'annoncer le lancement à Bamako de son tout dernier hôtel sous le nom de Dunia , dont la réalisation a nécessité une enveloppe budgétaire de près d'un milliard de FCFA.

L'Azalaï Hôtel Dunia, qui comprend 35 chambres, offre des espaces de loisirs dont deux piscines, un jardin, une cour de tennis et une paillotte de 350 places. De même, l'établissement est aussi un hôtel d'application par le fait qu'il abrite un centre de formations en hôtellerie et tourisme, a indiqué la directrice générale du groupe, Sabara Sokhna lors d'une conférence de presse.

MALI-ARTISANAT

La Banque Africaine pour le Développement(BAD) organise à son siège à Bamako une exposition "de produits artisanaux textiles" du réseau national des transformateurs artisanaux de textiles des régions cotonnières du Mali.

Selon la représentante de la BAD au Mali, Helene N'Garnim Ganga, cette manifestation, qui regroupe une dizaine d'exposants, se veut une contribution à la promotion des produits d'artisanat local et au développement de la filière coton textile et particulièrement des métiers liés au secteur.

MALI-ENTREPRISES-BOURSE

La Chambre de Commerce et d'Industrie du Mali(CCIM) au Mali et la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d'Afrique de l'ouest ont procédé récemment à la signature d'une convention de partenariat pour sensibiliser les entreprises maliennes aux opportunités de financement qu'offre la bourse sous-régionale.

Pour le président de la CCIM, Mamadou T. Konaté, cette convention prévoit la mise en place "de modalités d'acquisition de ressources financières plus souples et plus adaptées" en faveur des entreprises maliennes.

COTE D'IVOIRE-BAD

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé un don de plus de 20 milliards de FCFA à la Côte d'Ivoire pour des programmes d'appui à la paix et à la cohésion sociale.

Les bénéficiaires de ce Fond africain de développement (FAD) sont la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR), le Programme national de cohésion sociale (PNCS) et l'Observatoire de la solidarité et la cohésion sociale (OSCS).

KENYA-BANQUES

Le secteur bancaire kenyan a connu une évolution de 14,2 pour cent au premier trimestre de cette année, enregistrant ainsi des bénéfices avant impôts de 33,42 milliards de shillings (396 millions de dollars), révèle mercredi un rapport de la Banque centrale sur l'évolution du secteur bancaire au Kenya.

Pendant la même période, la taille de l'actif s'élevait à 2,4 milliards de shillings et les prêts et avances s'élèvent à 1,4 milliard de shillings, tandis que la base de dépôts s'établit à 1,8 milliard de shillings, précise la même source, notant que sur une base annuelle, la rentabilité du secteur a augmenté de 18,4 pour cent.

KENYA-EEAU-VISA

La compagnie aérienne Emirates et son partenaire commercial Centre de traitement des visas (DVPC) ont lancé au Kenya des services d'application de Visa pour les Emirats arabes unis, souligne le transporteur mercredi.

Le centre offrira des services de qualité aux Kenyans lors de la demande de visa pour les Emirats Arabes Unis lorsqu'ils se rendent à Dubaï, indique la même sourde, précisant que "le Centre DVAC à Nairobi est maintenant opérationnel et accepte les demandes de visas pour se rendre aux Emirats .

RDCongo-INVESTISSEMENT

"Il est avantageux d'investir en République démocratique du Congo (RDC), dans la mesure où le climat des affaires y est très favorable grâce à l'environnement économique totalement aplani", a souligné le ministre congolais de l'Economie et du Commerce, Jean Paul Nemoyato Bagebole.

M. Nemoyato a cité, entre autres, la mise en place d'un guichet unique relatif à la création d'entreprises, rappelant que cette action a permis la création de 4.000 entreprises en 2013. RDCongo-MONNAIE

La dédollarisation de l'économie congolaise, prônée officiellement par le gouvernement congolais, peine toujours à se concrétiser dans ce pays. Officiellement, toutes les dépenses courantes devraient désormais se faire en franc congolais, en vertu d'une mesure, dont la mise en application est prévue pour fin septembre prochain.

A noter que 85 pc des dépôts dans les banques congolaises sont effectués en dollar et même les frais académiques et scolaires continuent d'être exigés en billet vert.

NIGERIA-INFLATION

L'inflation à la consommation au Nigeria a augmenté de 8 pour cent en mai dernier, contre 7,9 pour cent en avril, en raison de prix plus élevés particulièrement des produits alimentaires, rapporte mardi la presse locale.

Depuis une baisse de l'indice global en Janvier, les prix ont poursuivi leur tendance à la hausse, mais à un rythme lent, en hausse de 0,1 point chaque mois, entre février et mai, indique "Daily Trust", citant le Bureau national des statistiques, ajoutant que l'indice des aliments, plus gros contributeurs à l'inflation, a le plus augmenté, concernant notamment le pain, les céréales, le poisson, les produits laitiers, les fruits et légumes.

               Partager Partager


Commentaires

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus