Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - publié le Lundi 26 Septembre à 11:22

Bulletin d’actualité économique européenne



Bruxelles - Le baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique (BnB) s’est quelque peu redressé en septembre, après avoir marqué un important recul le mois précédent.



Selon la BnB, le climat des affaires s’est renforcé dans l’industrie manufacturière et dans le commerce, après respectivement deux et trois dégradations successives. En revanche, la conjoncture s’est une nouvelle fois affaiblie dans les services aux entreprises et dans la construction.

.- La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) ne voit pas d'un mauvais oeil l'hypothèse d'un report d'un an du retour à l'équilibre budgétaire, estimant que l'échéance ne doit pas handicaper la croissance et l'emploi.

‘’L’objectif doit être de respecter l'équilibre entre recettes et dépenses. Sinon, on passe la facture à la génération future. Par contre, le moment auquel il faut atteindre l'équilibre, c'est autre chose’’, déclare le directeur général de la FEB, Bart Buysse.

Selon l'accord de gouvernement, l'équilibre budgétaire doit être atteint en 2018. Un rapport récent du Bureau du plan a toutefois révisé à la baisse les prévisions de croissance l'an prochain. Le trou que devra combler l'équipe de Charles Michel en 2017 représente désormais 4,2 milliards d'euros.

.- La banque ING Belgique a convoqué les syndicats le 3 octobre prochain pour un conseil d'entreprise extraordinaire, ce qui fait craindre une restructuration majeure imminente, rapporte la presse économique.

Une ‘’actualisation du business plan’’ d'ING est à l'ordre du jour de ce conseil d'entreprise extraordinaire. Selon certaines sources, cette formulation ne fait aucun doute en interne et augure une restructuration pour les 8.500 équivalents temps plein de la banque, surtout dans le réseau de distribution.

La restructuration serait de portée internationale. 

.- Zurich - Le taux de chômage en Suisse a légèrement augmenté de 0,1 point en août pour atteindre 3,2pc, la hausse étant plus significative chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, selon les statistiques du secrétariat d'Etat à l'économie.

A la fin du mois dernier, 142.858 personnes étaient inscrites au chômage auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit 3.548 de plus que le mois précédent, précise-t-on de même source.

‘’La légère progression était attendue et s'explique surtout par des effets saisonniers’’, a commenté lors d'une conférence Boris Zürcher, chef de la Direction du travail au secrétariat d'Etat. Selon lui, l'amélioration de la conjoncture économique ne se traduit pas encore sur le marché du travail, sachant qu'une telle relance a été dopée par le commerce extérieur et la consommation publique.

Le chômage des jeunes a augmenté de plus de 3.500 personnes, à 20.640. Le taux de chômage des 15-24 ans a connu une hausse sensible de 0,6 point par rapport au mois précédent, pour s'élever à 3,7 pc. 

-. Les exportations du secteur suisse de l'horlogerie ont poursuivi leur tendance à la baisse en août, avec un net recul de 8,8pc à quelque 1,2 milliard d'euros, selon les statistiques de la Fédération de l'industrie horlogère (FHS).

Hong Kong, le premier marché d'exportation pour les fabricants de montres suisses, a enregistré une chute de 28,7pc, après avoir baissé sans discontinuer depuis déjà un an et demi.

‘’Les États-Unis ont confirmé leur mauvais résultat de juillet, après une période pourtant plus favorable’’, a ajouté la fédération dans un communiqué, précisant que ce marché, le deuxième plus gros débouché pour l'horlogerie suisse, a accusé une baisse de 12,4 pc.

En Chine, les exportations de montres suisses ont par contre bondi de 29,1pc, alors qu'en Europe, l'Allemagne a bouclé son cinquième mois de fort recul, avec un repli de 14,7 pc. Les exportations vers la France se sont contractées de 24 pc.

.- Paris - La France a réclamé à la Suisse de lui fournir l'identité de personnes domiciliées en France et détentrices d'un compte au sein de la banque UBS, a indiqué lundi le journal Le Parisien, citant un courrier de la Direction générale des finances publiques, datant du 11 mai dernier. 

Pas moins de 45.161 comptes seraient visés, tous ouverts en 2006 et 2008, selon le journal, précisant que les actifs figurant sur ces listes s'élèvent à plus de 11 milliards de francs suisses, ce qui peut représenter plusieurs milliards d'euros de manque à gagner pour le Trésor français.

.- 2016 sera une mauvaise année pour les apiculteurs français avec une production de 9.000 tonnes de miel seulement. 

L'union nationale de l’Apiculture française (UNAF), qui a fait état de baisses de production, selon les régions, de ‘’60 à plus de 80 pc’’, a appelé le ministère de l’agriculture à venir en aide au secteur, en réclamant ‘’la reconnaissance en calamité agricole pour les régions les plus touchées et des aides exceptionnelles’’.

L’UNAF s’est alarmée en outre du ‘’drame que vivent de nombreuses exploitations apicoles confrontées à un manque de miel sans précédent qui met en péril leur survie économique’’.

.- Madrid - Le fonds d'investissement américain Global Infrastructure Partners (GIP) recevra mardi prochain un montant de 66 millions d’euros, son premier dividende en tant qu’actionnaire de la société énergétique espagnole Gas Natural Fenosa à hauteur de 20pc du capital.

Les groupe Criteria et Repsol, également actionnaires de référence à Gas Natural Fenosa avec respectivement 24,4 et 20pc du capital, recevront des dividendes de 80 millions d’euros pour le premier et de 66 millions d’euros pour Repsol, ont indiqué les médias espagnols.

Cette rétribution correspond au dividende de l’exercice 2016, fixé à 0,33 euros par action et approuvé en juillet dernier par Gas Natural Fenosa.

.- Le groupe andalou spécialisé dans les énergies renouvelables Abengoa a conclu un accord pour la restructuration de sa dette et a ouvert, ce lundi et jusqu’au 25 octobre prochain, le processus de participation à son capital, a indiqué le groupe dans une lettre adressée à la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV).

L’accord prévoit de capitaliser 70pc du montant de la dette, les participants recevant en échange 40pc du capital social d’Abengoa après sa restructuration, ont précisé les médias espagnols, notant que les 30pc restants de la dette seront refinancés via de nouveaux instruments de crédit.

Abengoa, champion espagnol des énergies renouvelables, avait obtenu sept mois de délai de ses créanciers pour sa restructuration. Une faillite de ce groupe, plombé par une dette de 9,4 milliards d'euros, aura été la plus importante de l'histoire du pays.

.- Londres - Les loyers ont chuté au Royaume-Uni pour la première fois depuis 2010 (- 0,5 pc en juillet), selon le Financial Times. La capitale londonienne, est elle-même touchée, alors qu’elle apparaît généralement à la rubrique des records des prix élevés de l’immobilier. 

Il apparaît que le marché immobilier anglais est inondé de logements disponibles à la location. Dans la seule capitale, l’offre a bondi de 33pc sur l’année glissante, d’après les données de Countrywide relayées par le site Homes and Property. 

Sur la seule dernière année, la hausse du nombre de biens en location est passée de 8.800 à 14.000. Cette surchauffe s’explique par l’application de la surtaxe de 3pc depuis le 1-er avril 2016 en Grande-Bretagne. 

.- Le principal actionnaire de la chaîne britannique d'articles de sport Sports Direct, Mike Ashley, a pris la direction du groupe en proie à d'intenses critiques pour ses pratiques sociales. ‘’Le conseil d'administration de Sports Direct annonce que Dave Forsey a démissionné de son poste de directeur général et d'administrateur de l'entreprise. Le conseil d'administration a nommé Mike Ashley directeur général, avec effet immédiat’’, a expliqué vendredi le groupe dans un communiqué. 

Fondateur de la chaîne, M. Ashley possède 55pc de son capital mais n'occupait jusque-là officiellement que le titre de président-adjoint exécutif. Son entreprise réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 3,5 milliards d'euros et emploie quelque 29.000 employés, notamment au Royaume-Uni. 

.- Le Royaume-Uni a l'intention de devenir un membre indépendant de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) après sa sortie de l'Union européenne, annoncera dans quelques jours le ministre du Commerce, Liam Fox, selon le Sunday Telegraph.

Un statut de membre indépendant de l'OMC impliquerait que le Royaume-Uni sorte de l'Union douanière de l'UE, ce que le gouvernement de Theresa May s'est jusqu'à présent refusé à annoncer clairement.

.- Lisbonne - Le déficit public au Portugal a reculé à 2,8pc du PIB au premier semestre, contre 4,6pc durant la même période de 2015, se situant pour la première fois depuis 2008 sous la barre des 3pc, a annoncé l'Institut national des statistiques (INE).

A fin juin 2016, le déficit des administrations publiques a été réduit à 2,5 milliards d'euros, comparé à 4 milliards à la même période de l'an dernier, a précisé l'INE dans un communiqué.

Au deuxième trimestre, le déficit a diminué à 2,5pc du PIB, contre 3,6pc entre avril et juin 2015, grâce à une baisse des dépenses de 1,6 pc et une hausse des recettes de 0,9 pc.

Dans son budget 2016, le gouvernement portugais table sur un déficit à 2,2 pc du PIB, après un déséquilibre de 4,4 pc en 2015. Moins optimiste, la Commission européenne prévoyait en mai un déficit de 2,7 pc du PIB, et a ensuite émis une recommandation fixant la barre à 2,5 pc.

.- Le Portugal est le quatrième plus grand exportateur d’huile d’olive dans le monde, avec quelque 58.000 tonnes exportées durant le premier semestre de cette année, soit une hausse de 2,8pc par rapport à la même période de 2015.

Les recettes se sont établies à 179,3 millions d'euros, s’inscrivant en baisse de 2,2pc, selon des données d’Eurostat.

Les difficultés dont souffrent certaines économies telles que l'Angola et le Brésil, c'est-à-dire les principaux marchés de l’huile d’olive portugais, expliquent en partie cette baisse des exportations qui a été de 9,2 pc pour l’Angola et de 22 pc pour le Brésil.

Au contraire, les exportations à destination d’Espagne et d’Italie, deux autres grands marchés, ont à nouveau augmenté. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus