Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - publié le Vendredi 7 Octobre à 12:08

Bruno Dethomas : Le recensement des populations des camps de Tindouf, "une obligation absolue" pour éviter le détournement de l'aide humanitaire par le polisario




New York (Nations Unies) - L'ancien ambassadeur Bruno Dethomas a affirmé, mercredi soir à New York, qu’au vu des détournements massifs par les chefs du polisario des aides humanitaires destinées aux populations des camps de Tindouf, le recensement de ces populations s’impose comme une "obligation absolue" pour mettre un terme à ces pratiques "frauduleuses".



"Après la publication, en 2015, du rapport de l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) sur les détournements +frauduleux, systématiques et sur plusieurs décennies+ de l'aide humanitaire aux camps de Tindouf et le débat qui s’en est suivi et se poursuit au Parlement européen, cela devrait être une obligation absolue", a souligné M. Dethomas qui s’exprimait devant la quatrième commission de l’Assemblée générale de l’ONU.

Car, a-t-il précisé, les Européens ont "fait la preuve que pendant des dizaines d’années, l’Union européenne et les Nations Unies ont financé des aides alimentaires pour quelque 150.000 réfugiés, nombre fourni par les autorités algériennes, quand il y en avait bien moins que 90.000", rappelant que le HCR avait, il y a douze ans déjà, qualifié le non enregistrement des populations de Tindouf d'"anormal et unique par sa durée dans l'histoire" du Haut Commissariat et que chaque année le Conseil de Sécurité demande que soit réalisé cet enregistrement, sans succès à ce jour.

L’ancien diplomate européen s’est insurgé que malgré cette surabondance d’aides que les chefs du front séparatiste écoulent sur les marchés subsahariens, malnutrition et anémie persistent à Tindouf, estimant que "retrouver la confiance des donneurs d’aide et respecter les principes du droit humanitaire passent par l’enregistrement" des populations des camps de Tindouf.

"Il n’y a pas de doute qu’une plus grande transparence aiderait à trouver une solution à ce conflit qui fragilise une région sahélo-saharienne déjà très problématique", a-t-il conclu.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».