Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 27 Novembre à 09:51

Bouaida s'entretient à Rabat avec le président du Conseil des Droits de l'homme des Nations-Unies



Rabat - La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaida, s'est entretenue, mercredi à Rabat, avec le président du Conseil des Droits de l'homme des Nations-Unies (CDH), Baudelaire Ndong Ella.



Mme Bouaida a mis l'accent, à cette occasion, sur le rôle du Maroc, membre fondateur du CDH et membre en exercice pour la période 2014-2016, au sein de cet organe des Nations-Unies, dont la principale mission est la promotion et la protection des Droits de l'Homme dans le monde. 

La ministre a réitéré, dans ce cadre, la détermination du Maroc à mettre en œuvre ses engagements volontaires au titre de sa candidature au CDH et la volonté du Royaume de poursuivre le renforcement des mécanismes du Conseil et le développement du droit international des Droits de l'Homme de manière générale. 

Après avoir rappelé le rôle essentiel joué par le Maroc lors du processus de mise en place institutionnelle du CDH et la révision de ses méthodes de travail, la ministre a indiqué que le dialogue constructif et la coopération entre les Etats membres et les autres acteurs constituent les fondements de l'approche du Royaume au sein du CDH, et ce, depuis la création du Conseil en 2007.

Mme Bouaida a souligné également le rôle de médiateur confié au Maroc sur plusieurs questions, ainsi que sur les initiatives marocaines, appréciées et soutenues par toutes les parties prenantes, particulièrement dans les domaines de l'éducation et la formation aux droits de l'Homme, la justice transitionnelle et la corruption et les droits de l'Homme. 

Tout en insistant sur l'universalité des droits de l'Homme, leur interdépendance et leur indivisibilité, la ministre a souligné l'importance de dépolitiser les débats du Conseil et de le prémunir contre toute instrumentalisation qui serait en porte-à-faux avec la raison d'être et les principes fondateurs de cet important organe onusien, appelé avant tout à servir la noble cause des Droits de l'Homme partout dans le monde. 

Pour sa part, le président du CDH, organe créé dans le cadre d'un courant de réformes des Nations-unies impulsé par l'ancien secrétaire général Kofi Annan (1997 - 2005), a félicité le Maroc pour les avancées réalisées dans le domaine des droits de l'homme. 

"Je félicite le Maroc pour avoir élargi, chaque jour, son champ de progrès en matière des droits de l'homme. Ce que se fait ici, sur le plan national et dans le cadre de la coopération avec les mécanismes des Nations-Unies chargés des questions des droits de l'homme, est extrêmement encourageant", a-t-il déclaré à la presse à l'issue de cette rencontre. 

"Nous avons échangé sur les différentes approches qui permettent aujourd'hui au Maroc d'être une référence en matière de promotion et de protection des droits de l'homme", a-t-il ajouté. 

Le président du CDH a exprimé, par ailleurs, sa "préoccupation" concernant la promotion et la protection des droits de l'homme en Afrique, souhaitant ainsi "voir exporter la référence marocaine dans ce domaine à certains pays africains", a-t-il dit. 

En visite de travail au Maroc du 25 au 29 novembre, à l'invitation des autorités marocaines, M. Ndong prendra part au Forum mondial des droits de l'Homme (FMDH) qui se tiendra du 27 au 30 novembre à Marrakech.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara