Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM



Eiram Kinah - publié le Jeudi 24 Février à 10:36

"Bienvenue au Royaume enchanté du Maroc"




Après "Al Hamra", la ville rouge, je pars cette fois, vers la Blanche, Casablanca, la capitale économique du Maroc.
Je vais au Salon du Livre, le 17ème SIEL de Casablanca.
En face de la Mosquée Hassan II. Impressionnante sur son esplanade devant la mer, et de la magnifique médiathèque.
On est à la mi-février, c'est encore l'hiver en Europe, c'est déjà le printemps dans les pays du Maghreb...même si la révolte gronde partout alentour mais pas au Maroc, pour l'instant.
Déjà, à l'aéroport de Bordeaux, lorsque je m'apprête à pénétrer dans la carlingue de l'avion de la Royal Air Maroc, l'hôtesse me salue avec le traditionnel : "Bienvenue".
Avec le "r" légérement roulé, je la remercie : "choukrane". Elle sourit.



"Bienvenue au Royaume enchanté du Maroc"

Marhba bik !

Un peu plus de deux heures plus tard, j'arrive à l'aéroport Mohammed V ; là, une foultitude d'hommes et de femmes en partance ou qui reviennent : business, tourisme, transit vers d'autres pays d'Afrique...Que sais-je encore ?
Je me dirige vers la gare routière pour atteindre "l'Oasis" d'où je prendrai un taxi pour rejoindre la famille marocaine qui m'accueille.
"Oulfa ! ", un chauffeur de taxi hèle les voyageurs, il lui reste des places.
- Oui, je vais à Oulfa.
A peine le temps de lui expliquer où je vais exactement, il saisit mon sac, le hisse sur le toit de la voiture rouge, m'ouvre la porte, me fait signe de monter.
ça y est, j'y suis, je suis de retour dans le "Royaume" et c'est parti à vive allure à travers les rues de Casa, pas une seconde à perdre, le temps c'est de l'argent, les immeubles et les palmiers défilent ; l'air, par la fenêtre ouverte est doux !
Le ciel étonnamment bleu.
Sans mot dire, concentré sur sa route, il roule, se fraye un passage entre les voitures, klaxonne si la voiture devant ne démarre pas au quart de tour, au feu vert !
Sa conduite est sûre, précise.
Le Maroc fidèle à lui-même.

Et dire que lorsque je suis allée prendre mon billet en janvier, dans mon agence, on m'a dit : "vous savez, nous proposons une assurance complémentaire à nos clients au cas où les "événements" de Tunisie et d'Egypte gagneraient le Maroc..."
Et dans les yeux de mon interlocutrice, j'ai lu comme une interrogation : "est-ce que vous partez quand même ?"
- Bien sûr, je pars, aucun danger, je pense !
Puis-je me tromper ? Je n'ai pas l'impression...Orgueil ou intuition ?

J'arrive à bon port, je règle la course, je remercie, il me salue, je suis dans le quartier d'Oulfa.
On m'y attend, on m'y accueille comme toujours avec ce "plus", cette convivialité et cette sensibilité qui me sont chers.

Qui me sont chers, à moi, "l'étrangère"...

J'apporte quelques cadeaux, une robe de princesse pour Salma qui a huit ans, cela me fait aussi plaisir qu'à elle...
D'ailleurs, même sans la robe, elle est déjà une princesse, avec ses grands yeux noirs, ses cheveux longs et bouclés, sa vivacité et sa grâce !

Puis, elle s'approche de moi : "Ecoute, j'ai quelque chose à te dire à l'oreille...mais tu ne le diras pas..."
- Je ne le dirai pas mais peut-être je l'écrirai.
- D'accord.
Elle parle tout bas, en mettant le doigt sur sa bouche : "J'ai une copine qui m'a dit qu'en France, les hommes et les femmes vont aller dans le four..."
- Et moi, tu crois que je vais aller dans le four ?
- Non, pas toi !
- Ou alors, il faut que je reste au Maroc si je ne veux pas aller dans le four ?

Dans les jours qui vont suivre je vais aller à la rencontre des livres, toutes langues confondues, même si je ne comprends guère que le français !
Je vais aller à la rencontre de ceux qui les "font", de ceux qui les lisent...
Je vais discuter avec des éditeurs, des écrivains, des étudiants "Métiers du Livre" qui vont me parler du Maroc, qui vont me montrer, avec fierté, les pages du Coran exposées là, mots écrits avec les lettres d'encre et d'or, précieuses...me les traduire !
Mais j'aurai aussi et surtout rencontré le peuple marocain, avec sa force et sa foi !

Je suis enchantée ! d'être revenue !
Je vais emporter quelques livres dont un dédicacé par son auteure marocaine : "Shamablanca", premier roman, dont l'action se situe...à Casablanca. Un roman historique aussi etc...

Je vais emporter quelques photos, et puis tout ce qui ne se voit pas, tout ce qu'on ne photographie pas mais qu'on garde avec soi.

Et dans ce monde en mouvance, dans cette période historique que nous vivons tous, où que nous soyons, je continuerai à m'interroger sur les événements à venir.

Merci/choukrane pour votre accueil !
Merci au "Royaume enchanté du Maroc".
Et j'espère bien que je ne vais pas aller dans "le four"...


Tagué : Eiram Kinah

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles