Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Samedi 3 Mai à 09:45

Bensedrine : La presse au Maroc jouit d'une 'grande marge' de liberté d'expression



Casablanca : Les professionnels de la presse au Maroc jouissent d'une "grande marge" de liberté d'expression en comparaison avec d'autres pays d'Afrique du Nord où cette liberté est soumise à des restrictions draconiennes, a souligné, vendredi à Casablanca, Sihem Bensedrine, coordinatrice du groupe de travail sur la liberté de la presse et d'expression en Afrique du Nord (WGFENA).



S'exprimant lors d'une rencontre sur le thème "Quelle stratégie pour faire face aux attaques contre la presse en Afrique du Nord ?", Mme Bensedrine a précisé que cette marge de liberté fait du Royaume "le seul pays nord-africain où nous pouvons nous réunir pour débattre en toute liberté des questions relatives aux problèmes de la liberté de la presse et d'expression".

"Certes la situation au Maroc est meilleure, toutefois des progrès restent à faire dans ce domaine notamment en ce qui concerne l'annulation des peines privatives à l'encontre des journalistes contenues dans le code de la presse", a-t-elle dit.

Abondant dans le même sens, le secrétaire général de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), M. Noureddine Miftah a affirmé que le Maroc jouit, en effet, d'une grande marge de liberté d'expression et de la presse que nul ne peut nier, appelant, en outre, à élargir davantage ce champ de liberté.

Après avoir qualifié de "fructueux" le dialogue entre la FMEJ et le gouvernement sur cette question, M. Miftah a estimé que les amendements introduits au code de la presse demeurent "insuffisants" et que les peines privatives de liberté doivent disparaître.

Il s'est également félicité de la décision du gouvernement d'associer les professionnels au processus d'élaboration du nouveau code de la presse, appelant à la mise en place d'une Cour spécialisée dans les affaires de la presse.

De son côté, la présidente de l'Organisation marocaine des droits de l'homme (OMDH), Mme Amina Bouayache a appelé à élargir davantage le champ des libertés d'expression et de la presse dans les pays d'Afrique du Nord, soulignant la nécessité de définir certains concepts sur la base desquels des poursuites sont engagées.

Pour sa part, Mme Virginie Jouan, de l'Association mondiale des journaux (WAN), a appelé à faciliter l'accès des journalistes à l'information, estimant que les professionnels s'exposent au Maghreb à des pressions et des condamnations.

Les participants à cette rencontre devront débattre, deux jours durant, de thèmes portant sur l'état des lieux de la liberté de la presse au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Mauritanie, en Egypte et en Libye.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara