Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



Abdelkarim Chankou - publié le Jeudi 7 Mars à 13:18

Benkirane nomme le directeur d’un institut encore en chantier !




Le conseil du gouvernement express, du lundi dernier, a nommé Mohamed Belghouat, un cadre du ministère de la Communication, directeur de l’Institut supérieur des métiers audiovisuels et du cinéma (ISMA).



La nouvelle  aurait été des plus banales si le PJD du temps qu’il était dans l’opposition ne s’était pas joints aux critiques acerbes contre les nominations  de responsables d’établissements publics encore en chantier ou quasiment inexistants  sur le terrain! L’exemple le plus célèbre était la nomination (certes par cooptation) au milieu des années 1990 de Khalid Naciri directeur de l'Institut supérieur d'Administration  sans que cet établissement n’ait vu le jour ;  si bien que le dirigeant PPS  percevait un  salaire durant plusieurs années pour  un poste dans un établissement  qui n’existait que sur papier.   Le PJD qui conduit l’actuelle coalition oublierait donc ses positions d’hier en faisant lui aussi dans les nominations  à des établissements non encore ouverts.   En effet,  l’Institut Supérieur des Métiers de l'Audiovisuel et du Cinéma qui devait être livré en 2011 est  toujours en travaux, et ce  bien que l’offre de recrutement de son personnel ait été  publiée sur le site  officiel du gouvernement en octobre 2012.

Implanté à la cité Irfane de Rabat,  l’ISMA  pèche aussi par le fait qu’il  empiète sur l’espace vital de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC), à derrière lequel il est implanté ; ce qui a fait dire aux étudiants de cet établissement que le gouvernement se contredit : d’un côté le ministre PJD de l’Enseignement supérieur et de la Formation des cadres,  Lahcen Daoudi, clame faut et fort, ici et là, qu’il faut en finir avec l’éparpillement des universités et des écoles en les regroupant en des pôles régionaux, de l’autre son collègue et militant de la Communication qui valide un fait accompli contraire.



               Partager Partager