Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 20 Juin à 11:11

Benkirane condamne l'acte de provocation ayant visé le général Abdelaziz Bennani dans un hôpital parisien



Rabat - Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, qui présidait, ce jeudi un Conseil de gouvernement, a condamné "l'acte de provocation survenu hier à l'hôpital du Val de Grâce à Paris et qui a visé le général de corps d'armée Abdelaziz Bennani, actuellement en soins intensifs dans ledit hôpital".



Le général Abdelaziz Bennani
Le général Abdelaziz Bennani
Un communiqué du département du Chef du gouvernement précise qu'"au cours de cet acte, un individu, repris de justice notoire et connu des autorités françaises, a outrageusement provoqué et agressé moralement le général Bennani et sa famille, dans l'enceinte de l'hôpital".

Rappelant que ce cas "qui vise une figure des Forces Armées Royales, n'est pas isolé et survient à la suite d'actes de provocation ayant visé, à Paris, des hauts responsables sécuritaires et diplomatiques marocains", le communiqué souligne que "le Directeur général de la Direction de la surveillance du territoire (DGST) avait ainsi été l'objet d'une convocation judiciaire vigoureusement dénoncée par le Maroc tant par sa forme que par le fond".

De plus, poursuit la même source, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, de passage par l'aéroport de Roissy, et "malgré qu'il ait présenté ses documents de voyage diplomatiques, avait fait l'objet d'une fouille et d'un retrait vestimentaire, en contradiction avec les usages diplomatiques et les conventions internationales".

"Cette succession d'actes graves, qui traduisent un réel acharnement, interpelle le gouvernement marocain sur les intentions et la volonté des autorités françaises", d'autant plus que l'hôpital d'instruction des armées à Paris "fait l'objet en principe de mesures strictes de sécurité et d'accès", souligne le communiqué.

               Partager Partager


Commentaires

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara