Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Suivez-nous

   

           

Belgique: Quatre mois de prison pour avoir déchiré le Coran devant des musulmans


Wafaa Taha Latik - Lemag - publié le Jeudi 7 Mars 2013 à 19:01


Bruges : Un nouvel acte d'islamophobie condamné en Belgique. Arne S., originaire de Blankenberge, a été condamné mercredi, par le tribunal correctionnel de Bruges en Belgique, à une peine de quatre mois de prison ferme pour avoir déchiré un Coran devant un groupe de musulmans, en juin 2012, à Ostende.


Archive
Archive
Le 8 juin dernier, en début de soirée, le prévenu a participé à une petite manifestation à Ostende. Après la manifestation, il s’est rendu dans un café où il a échangé des mots avec une dizaine de musulmans.

Devant leurs yeux, Arne S. a déchiré un exemplaire du Coran. Selon les dires du prévenu, les musulmans lui ont lancé le livre sacré à la tête, ce qui a provoqué son geste.

L'avocat du prévenu a estimé qu'il n’était pas question d’une quelconque infraction à la loi sur le racisme, relevant que les musulmans ne s’étaient pas constitués partie civile au procès.

Arne S. devra ainsi purger la peine de quatre mois de prison ferme et payer une amende de 600 euros, rapportent les médias.





Commentaires

1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 08/03/2013 01:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A LA GLOIRE DE DIEU

Dieu, lit-il le langage des feuilles ?
Et sans quel sens, s’il a des yeux ?
De gauche à droite, de bas en haut,
En 3D ou plus ? Et dans quelle langue?

Est-il jaune, comme nous, ou noir d’ébène ?
Est-il blond et beau ? Et de quelle religion ?
Quelle langue ou patois comprend-il le mieux ?
Le langage du cœur, celui des sentiments ?
Est-il jeune ou tel cette icône de vieux ?

Les pensées conscientes, les mieux tues
Comme celles qui ne sont imaginées,
Le bonheur, les tourments ou la rage
N’ont aucun secret pour sa science !

S'il perçoit le halètement du papillon,
Le cri des oiseaux, la moue de l'enfant,
Le dol des patients, les balbutiements
N'ont aucun secret pour lui et ses agents !

Que signifient les louanges des fleurs
Et les parfums des prières à ses yeux ?
Est-ce qu’il voit les films comme nous
Ou qu’il les dirige avant d’être écrits ?
Tel cet opéra cosmique qui ne cesse de tourner !

Se baigne-t-il dans les eaux du firmament ?
Sur les sables et les écumes du temps,
Sur ces vagues de dentelles que les nuages
Ornent de frises comme des portées de chants ?

Te souviens-tu de ces dunes chaudes,
Des vagues frissonnantes du couchant ?
A Mehdia plage, notre Gange et Niagara,
Alors que pariant sous la lune pleine
Tu osais te baigner seule, sous les éclats
De rires, de tes somptueux printemps

Des larmes chaudes, éthérées sous le vent,
Coulent sur les lèvres et les joues des amants.
Ils regardent les voiles danser au loin,
Sous les effluves palpitants des éléments :
Ce sont les souffles d’Allah pour la création

Il n'est ni lumière ni particules ni photons,
Car la lueur vient du soleil et s’étend
Jusqu’aux étoiles qui un jour s'éteindront!

Dieu, adore se balader seul,
Au dessus des massifs de fleurs
Au son des louanges et des chants.
Pour partager notre bonheur.

Il y a une raison, un but, à tout cela.
Le cosmos a bien commencé un jour !
Il a eu besoin de beaucoup d’énergie
Pour créer l’espace et le temps

Il est fait de volonté et de prières
Qui jamais ne s'arrêteront de se faire.

Mais, est-il à jour pour son loyer ?
Vit-il d'une rente ou d'un royal salaire?
Il n’est pas élu pour un seul mandat.

Cette profusion de vies et de planètes
Sont créées pour son plaisir et sa joie.

S'il possède le pays et domine son aire,
Paie-t-il des taxes sur ses fermes de roi,
Ses terres mosaïques, le Maroc, l’Afrique
Le cosmos, l'univers et l’espace infini ?

Comment fait-il pour donner ses ordres
A nos chefs, aux nuages, à nos mers,
Aux volcans et aux astres qui tournent ?
aux plantes pour faire des médicaments*

Bonté divine, qu’ont-ils à être méchants
Ces richissimes idoles et illustres manants ?

Qu’il laisse un fils pour l’imiter sur terre,
Et faire un seul état dans ce vaste chantier,
Afin de pacifier ce patelin guerrier
Et ses chefs du tonnerre !

Si c’était prévu, pourquoi cette croix de sang ?
Que ne l'a-t-il sauvé des lances et des flèches,
Comme tant d’autres, des flammes et des eaux ?

Et pourquoi les femmes vieillissent-elles ?
Qu'on tue les animaux et enterre les morts ?
Ils devraient rester jeunes pour servir la vie
Embaumer ton royaume, tel une prairie.
Respirer sa beauté, te louer, Seigneur
Auteur de génie, toi qui façonne l’univers

Est-ce que les anges tombent malades
Est-ce qu’ils dépriment et pleurent
A perdre leur zèle et leurs plumes?

J’ai vu l’un deux ce matin même
En sortant, il ou elle, avait une larme,
Qui la rendait beaucoup plus belle.
Emue de bonheur, la paix dans les yeux,
On aurait cru qu’elle voyait le bon dieu !

Que n'a-t-il donné aux hommes des ailes
Pour s'approcher de lui un peu plus, un peu,
Au lieu de le feindre, de geindre et de fuir ?

Actus | Culture | Divertissement | Economie | Enseignement | Focus | Interviews | Lemag | Livres | Multimédia | Opinions | Religion | Société | Vu sur le Net




Abonnez-vous à la Newsletter




Ne manquez pas nos prochains articles. Rejoignez-nous sur
Newsletter
Mobile