Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - Lemag - publié le Jeudi 13 Mars à 09:31

BMCE Bank : 'Syndiquer nos compétences au profit des PME africaines'



Casablanca - Le Groupe BMCE Bank s'engage à syndiquer ses compétences en faveur de la petite et moyenne entreprise (PME) africaine afin de renforcer la création de l'emploi et la croissance inclusive, a indiqué, mercredi à Casablanca, Brahim Benjelloun-Touimi, Administrateur directeur général au sein dudit groupe.



Brahim Benjelloun-Touimi
Brahim Benjelloun-Touimi
"C'est la promesse du Groupe BMCE Bank de syndiquer ses compétences transversales dans la Banque classique, à travers les multiples instruments de crédits (Crédits de trésorerie, d'équipement, Leasing )" au profit des PME, qui représentent "le gisement inépuisé et inépuisable de créations d'emplois et de richesses", a expliqué M. Benjelloun-Touimi, lors de l'ouverture de la première édition du Africa Small and Medium Business Forum.

"L'Africanité financière de la BMCE Bank (notamment à travers sa filiale Bank Of Africa) est l'expression d'une foi dans les vertus du partenariat afro-africain et xéno-afro-africain", a martelé le sénior manager, notant l'exemple de sa filiale Bank Of Africa Group, présente en Afrique Occidentale, Centrale et Orientale, autant dans les pays anglophones que francophones.

M. Benjelloun-Touimi a, en outre, fait valoir que les banques à travers le monde, au Maroc, comme ailleurs en Afrique, sont de plus en plus régulées et réglementées depuis la crise des sub-primes en 2008. "Ces réglementations et cette supervision prudentielle internationale sont, en effet, une garantie majeure de la solidité des banques pour qu'elles puissent continuer de représenter un pilier fondamental de nos économies", a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, M. Benjelloun-Touimi a relevé que le Forum témoigne d'une volonté panafricaine de "faire affaire ensemble", soulignant néanmoins la responsabilité cruciale qui incombe aux pouvoirs publics "afin de relever les défis majeurs auxquels est confronté le continent africain, à savoir accélérer une croissance inclusive pour réduire les inégalités, éradiquer la pauvreté, accompagner les besoins des classes moyennes émergentes".

Dans ce cadre, le banquier marocain a souligné que seule une intégration régionale peut permettre de "mutualiser les moyens, de créer l'émulation politique nécessaire et susciter la contagion vertueuse qui aboutiraient à la consolidation de la sécurité et de la paix dans nos pays africains, la prévalence d'une bonne gouvernance et l'amélioration du climat des affaires". "Ceux-là sont les vrais déterminants de la prospérité de l'entreprise, quelle que soit sa taille", a-t-il martelé.

La première édition d'Africa Small & Medium Business (SMB) Forum, qui se tient du 12 au 14 mars à Casablanca sous le thème "Interconnecter et financer les PME pour l'emploi et la croissance inclusive en Afrique", ambitionne de fournir aux dirigeants des PME africaines un cadre unique d'échanges avec leurs pairs du continent et du monde, ainsi qu'une plateforme d'accompagnement, de conseils et de financements.

Africa SMB offre ainsi aux entreprises africaines un cadre permanent d'échanges pour négocier des contrats d'affaires et nouer des alliances commerciales, industrielles ou financières, avec leurs homologues du continent, ainsi qu'avec des PME et investisseurs des pays émergents et de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus