Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Mercredi 15 Juin à 23:49

Attaques de Boko Haram au Niger : 280.000 personnes déplacées ont besoin d’assistance (Officiel)





Quelque 280.000 personnes déplacées, soit 40.000 ménages, ont besoin d’assistance dans la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, qui a été la cible d’une série d’attaques menées mois par le groupe terroriste Boko Haram.
Lors d’une rencontre, tenue mardi à Niamey avec les partenaires techniques et financiers et la communauté humanitaire présente au Niger, le premier ministre Brigi Rafini, relayé par le journal public +Sidwaya+, a lancé un appel solennel à tous les pays amis, aux partenaires et à la communauté humanitaire à accompagner son pays dans la gestion de la situation dans la région de Diffa.
’’Diffa a besoin de notre solidarité à tous, de manière urgente et immédiate ». a dit M. Rafini, tout en exprimant la gratitude des autorités nigériennes à l’ensemble des partenaires qui accompagnent le Niger dans la gestion de cette crise sécuritaire et humanitaire.
Selon la Coordonnatrice par intérim de la Cellule de coordination de l’action humanitaire au cabinet du Premier ministre, Mme Seyni Kadidja Joséphine, les besoins prioritaires des 280.000 personnes déplacées, soit 40.000 ménages, touchent respectivement à l’alimentation humaine, à l’eau, hygiène et assainissement, à l’abri et les besoins non alimentaires, à la santé, à l’éducation, à l’alimentation du bétail et la santé animale.
En termes de besoins alimentaires, 135.400 personnes sont concernées et le coût des besoins est estimé à 3.214.000.000 de FCFA (1 euro=655,9 FCFA), a-t-elle fait savoir, ajoutant qu’il y a aussi les besoins en eau, hygiène et assainissement (18 points d’eau modernes à réaliser sur différents sites) pour un coût de 50.400.000 FCFA.
D’après le ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes, Magagi Laouan, un comité technique ad hoc comprenant des représentants du gouvernement, ceux des partenaires, des humanitaires ainsi que des autorités coutumières a été mis place. Ce comité, relève le journal, fait et transmet la situation sur le terrain au gouvernement.
S’exprimant au non de toutes les agences du système des Nations Unies (SNU), le coordonnateur résident du SNU a réaffirmé leur engagement à accompagner le Niger dans la gestion de cette situation, tout en insistant sur la nécessité de définir une stratégie concertée en vue d’une intervention efficace à Diffa.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara