Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



Kamal Znidar - publié le Mardi 20 Août à 10:11

Athlétisme marocain : des athlètes appellent au départ d'Abdeslam Ahizoune




L'athlétisme, ce sport qui a permis au Maroc de s'illustrer lors des grands évènements mondiaux ne brille plus ces six dernières années. Depuis Osaka 2007, l'athlétisme marocain ne récolte plus de médailles lors des championnats du monde. Berlin 2009, Daegu 2011 et récemment Moscou 2013, le résultat était et il est toujours le même : zéro médaille.



Athlétisme marocain : des athlètes appellent au départ d'Abdeslam Ahizoune
Hasna Benhassi, dernière athlète à offrir une médaille au Maroc lors des championnats du monde. Il s'agissait d'une médaille d'argent que l'athlète marocaine a remporté sur 800 mètres à Osaka en 2007. Depuis cette date, les athlètes marocains boycottent le podium lors des championnats du monde.

Rien n'a changé à Moscou 2013. L'athlétisme marocain a descendu aux enfers pour la troisième fois consécutive. Vingt et un athlètes marocains se sont envolés à la capitale russe pour représenter l'athlétisme marocain. Aucun athlète n'a fait l'exception et réussi à offrir une médaille au peuple marocain.

Des exclusions dès le premier tour, des éliminations au second tour et des places en fin de liste lors des finales, ceci était le bilan de l'athlétisme marocain à Moscou. Dans la capitale russe, 6 de nos athlètes ont été éliminés dès le premier tour et 8 éliminés au second tour. Les seuls qui ont atteint la finale après avoir joué au moins un tour éliminatoire sont Salima El Ouali Alami, Siham El Hilali, Hamid Ezzine et Mohamed Moustaoui.

Champion du monde en salle et médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, la marche d'Abdelaati Iguider s'est arrêtée au stade des demies-finales. Pareil pour la médaillée d'or aux Jeux Méditerranéens qui se sont déroulés récemment à Mersin en Turquie, Malika Akkaoui, qui a vu son parcours s'arrêter sans atteindre la finale du 800 mètres.

On perd une fois, on dit "pas grave". On perd une seconde fois, on dit une nouvelle fois "pas grave" et on trouve mille et une raisons pour expliquer l'échec de l'athlétisme marocain. Mais quand on perd trois fois de suite, l'échec devient injustifiable, toute explication que les dirigeants vont apporter pour maquiller cette sécheresse qui frappe notre athlétisme national va être inacceptable.

Sous d'autres cieux, Abdeslam Ahizoune aurait pris l'initiative de démissionner. Mais au Maroc, le système a apparemment son propre fonctionnement et ses propres règles. Dans ce pays, accumuler les échecs ne signifie pas machinalement la mise à l'écart des responsables qui se cachent derrière les mauvaises performances.

Pour contraindre Abdeslam Ahizoune à présenter sa démission, un groupe d'athlètes appartenant aux différents clubs du Maroc a pris la décision d'organiser un sit-in devant le siège de la FRMA à Rabat. Ils se sont donnés un rendez-vous samedi 24 aout à 11H00 du matin pour manifester leur désarroi et appeler au départ du président de la FRMA.

Ces athlètes ne sont pas les seuls à accuser Ahizoune et sa fédération de la responsabilité des échecs de l'athlétisme marocain. Malika Akkaoui, Abdelaati Iguider et Mohamed Mestaoui ont expliqué leurs mauvais résultats et la série d'éliminations des athlètes marocains dans ces Mondiaux 2013 par l'incompétence des responsables de l'athlétisme marocain, le non-encouragement et la non-prise en charge des potentialités marocaines.


Tagué : Kamal Znidar

               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème