Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Polisario Confidentiel - publié le Lundi 24 Octobre à 19:36

Aqmi ou le Polisario derrière le rapt de trois otages européens à Tindouf?




C’est vraiment un drôle d’enlèvement plein d’intrigues celui qui vient d’être opéré en plein territoire algérien.



Aqmi ou le Polisario derrière le rapt de trois otages européens à Tindouf?

Quels qu’ils soient ses auteurs, ce rapt soulève plus d’une interrogation. Trois membres d'ONG, deux Espagnols et un Italien, ont été kidnappés ce week-end à Rabouni, un des camps des réfugiés sahraouis installés au sud-ouest du désert algérien. 


Deux humanitaires Espagnols, Aino Frenandez Coin, membre de l'association des amis du peuple sahraoui en Estrémadure et Enrico Gonyalons, membre de l'ONG espagnole MUNUPA, et une Italienne, Rossella Urru, membre de l'ONG CCISPP ont été pris embarqués par des inconnus à bord d’un véhicule tout terrain, après leur enlèvement dans la nui de samedi vers le coup de à 23h54 (22H54 GMT) vers une destination inconnue. 


Sans même attendre la revendication de ce mystérieux rapt pour en connaître les auteurs, l'ambassadeur sahraoui et représentant du Polisario à Alger, Brahim Ghali s’est empressé dimanche, d’en faire porter le chapeau aux djihadistes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). 

"J'accuse directement Al-Qaïda au Maghreb d'être derrière l'enlèvement des trois étrangers", a déclaré Brahim Ghali à l'AFP.


               Partager Partager


Commentaires
Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».