Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Adam Sfali - publié le Lundi 28 Mars à 23:47

Après avoir insulté le Maroc, Ban Ki Moon refuse de s’excuser 'officiellement' [Vidéo]




New York : Le SG de l’ONU avait qualifié le Maroc de ‘puissance d’occupation’ au Sahara et avait accusé le peuple marocain, d’irrespect à sa personne.



Ban Ki-Moon et son porte-parole Stéphane Dujarric de la Rivière
Ban Ki-Moon et son porte-parole Stéphane Dujarric de la Rivière
Le porte-parole de Ban Ki Moon a refusé d’indiquer si son patron allait présenter des excuses officielles au Maroc, après l’avoir insulté lors de son récent voyage en Algérie.

Stéphane Dujarric de la Rivière, un ancien journaliste français, devenu porte-parole du SG  de l’ONU, a animé, lundi 28 mars, au siège de l’ONU à New York, un point de presse, dans lequel, il a répondu à des questions des journalistes, sur l’agression verbal que son patron, Ban Ki Moon, a commis à l’encontre du Maroc et la tentative du SG de l’ONU de faire condamner le royaume par le conseil de sécurité.

Dujarric a déclaré à ce propos que Ban ki Moon en traitant le Maroc de ‘‘puissance d’occupation au Sahara’’, ne faisait qu’exprimer son sentiment personnel et qu’il est aujourd’hui désolé des conséquences découlant de cette phrase prononcée contre le Maroc en Algérie.

Le Porte-parole du SG de l’ONU a ajouté :
‘‘Ban Ki Moon est désolé de la tournure qu’a pris cette affaire. Il n’a prononcé ce mot ’occupation’ qu’une seule fois, et c’était de façon non préméditée, c’était l’expression d’une tristesse personnelle qu’il avait ressenti en Algérie, dans les camps du Polisario’’.

La semaine dernière, Ban Ki-Moon et ses collaborateurs, avaient tenté, en vain, de faire condamner le Maroc par le conseil de sécurité, après que le royaume ait décidé d’expulser les fonctionnaires politiques et civils de la MINURSO. Ban Ki-Moon avait saisi, pour cela, par deux fois, le conseil de sécurité, sans jamais réussir à obtenir le moindre mot contre le Maroc.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».