Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Larbi Amine - publié le Jeudi 24 Avril à 11:18

Après avoir favorisé son séparatisme, l'ONU se retournerait contre le Soudan du Sud




New York - Le séparatisme ne réussit pas au Sud du Soudan, l'entreprise occidentale, légitimée par un referendum d’autodétermination, imposé par l'ONU au Soudan pour le déchirer de son sud, tourne court. Le pays crée de toute pièce, sombre dans l'anarchie meurtrière où carnage et crimes contre l'humanité font le quotidien des populations victimes.



Photo: Al Jazeera
Photo: Al Jazeera
Voulant réagir, après avoir été l'instigatrice de ce séparatisme catastrophique, l'ONU a choisi de proférer des menaces. Selon l'agence britannique Reuters, Hervé Ladsous, responsable des missions de maintien de la paix, a appelé à la mise en œuvre de sanctions contre le Sud du Soudan.

Hervé Ladsous et Ivan Simonovic, le secrétaire général adjoint en charge des questions humanitaires ont tenu au courant, le Conseil de sécurité, des exactions commises contre des civils, y compris les massacres commis dans la ville pétrolifère de Bentiu.

"Les Nations unies font tout ce qu'elles peuvent pour protéger les gens qui fuient les violences, la guerre, mais n'oublions pas que la responsabilité de la protection des civils incombe d'abord au gouvernement", a déclaré Ladsous.

Pour sa part, l'ambassadeur de France à l'Onu, Gérard Araud a déclaré que la voie des sanctions reste la plus profitable: "Les Etats-Unis et l'Union européenne ont déjà menacé le Soudan du Sud de sanctions. Je pense que nous sommes prêts à nous engager sur cette voie".

Samantha Power, ambassadrice des USA à l'ONU s'est également prononcée pour sanctionner le nouveau pays qui reste à ce jour, peu de temps après sa création artificielle, un système défaillant et non viable, dont l’existence est, pour ses populations, synonyme de mort.



               Partager Partager