Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


Wafaa Taha Latik - LeMag - publié le Mercredi 29 Janvier à 21:21

Après 200 ans d'existence, serait-ce la fin du stéthoscope ?




Lemag : Le sthétoscope vivrait ses derniers jours, à en croire deux médecins américains qui affirment dans la revue de la World Heart Fondation que le stéthoscope est en passe de disparaître au profit des ultrasons.



Inventé en 1816 par le français René Laennec, le stéthoscope s’est imposé comme l’instrument de référence du médecin, presque l’un des principaux symboles de la profession... mais, gardera-t-il ce statut ?

Le stéthoscope pourrait céder sa place aux ultrasons, ces appareils qui livrent images, sons, analyse de fréquence cardiaque et de circulation sanguine sont déjà utilisés à la place du stéthoscope dans un hélicoptère, une ambulance, des zones de catastrophes naturelles, etc.

Les deux professeurs américains Bret Nelson et Jagat Narula, de l’université de New York, ont publié un éditorial dans la revue Global Heart; assurant que le stéthoscope sera, bientôt, remplacé par des instruments à ultrasons pas plus gros qu’un paquet de cartes et capables de fournir davantage d’informations au docteur; rapporte le site Futura Sciences.

Ainsi, un tel échographe portatif permettra, selon eux, de diagnostiquer plus rapidement les maladies. À l’instar du vinyle remplacé par le CD puis le MP3, l’auscultation est amenée à évoluer, et le stéthoscope voué à être remplacé. Le progrès serait tel que les étudiants en médecine y seront bientôt tous formés, précisent les scientifiques.

Toutefois, cet avis ne fait point l'unanimité puisque les réactions ne se font pas attendre. Dans un article paru sur le site de la BBC, Sarah Clarke, médecin à l’hôpital Papsworth de Cambridge et vice-présidente de la Société britannique de cardiologie, défend le stéthoscope en assurant que l’image d’un échographe ne pourra remplacer l’écoute du médecin.



               Partager Partager