Lemag.ma : Le quotidien maghrébin
     

Suivez-nous
App Store | © icondock.com
Twitter | © icondock.com
Facebook | © icondock.com
Newsletter | © icondock.com
YouTube | © icondock.com
Mobile | © icondock.com
Podcast | © icondock.com
Rss | © icondock.com





Appui à Al-Qaïda au Sahel: mandat d'arrêt international contre un Mauritanien


AFP - publié le Jeudi 29 Décembre 2011 à 09:28


Nouakchott - Le parquet de Nouakchott a lancé mercredi un mandat d'arrêt international contre le Mauritanien Moustapha Ould Limam Chavi, qui vit à l'étranger, pour "financement du terrorisme" et appui "à des groupes terroristes" au Sahel, a annoncé à l'AFP une source judiciaire.


Moustapha Ould Limam Chavi
Moustapha Ould Limam Chavi
"Le mandat a été lancé par le parquet sur décision d'un juge d'instruction contre  Ould Limam Chavi et trois autres Mauritaniens, membres influents d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi)", a affirmé cette source jointe au parquet sous couvert d'anonymat.

" Ould Limam Chavi tombe sous le coup de trois chefs d'inculpation: financement du terrorisme, intelligence avec des groupes terroristes et appui financier et logistique à des groupes terroristes en activité dans le Sahel. Ces groupes terroristes commettent des attaques contre des pays de la région comme la Mauritanie et s'en prennent à d'autres par des actions terroristes", a-t-elle ajouté.

Moustapha Ould Limam Chavi a résidé au Burkina Faso, d'où il a mené plusieurs négociations avec Aqmi pour la libération d'otages occidentaux dans la bande sahélo-saharienne. Il était un des conseillers du président burkinabè Blaise Compaoré.

Selon des sources sécuritaires et proches du pouvoir à Ouagadougou, il ne réside plus au Burkina Faso depuis 2011. Il serait en Côte d'Ivoire, d'après certaines de ces sources.Il est réputé opposé au pouvoir du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, et a récemment appelé à sa destitution en l'accusant "d'insuccès dans la lutte contre le terrorisme".

Parmi les trois autres Mauritaniens visés par les mandats d'arrêt internationaux, selon la source judiciaire, figure Hamada Ould Mohamed Kheirou. Cet homme dirigerait un groupe présenté comme dissident d'Aqmi, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, apparu en novembre et ayant revendiqué l'enlèvement de trois Occidentaux (deux Espagnols -homme et femme- et une Italienne) dans un camp de réfugiés Sahraouis près de Tindouf, en Algérie.

De même source, les deux autres Mauritaniens recherchés pour "appartenance à des groupes terroristes" sont des membres influents de la branche d'Aqmi dirigée par ''Algérien Mokhtar Belmokhtar dit "Laouar" (Le Borgne). Il s'agit de Elhacen Ould Khlil et Vawaz Ould Ahmed.La Mauritanie est parmi les pays de la bande sahélo-saharienne - avec le Mali, l'Algérie et le Niger - confrontés à une insécurité croissante liée aux activités d'Aqmi et d'autres groupes criminels, ainsi qu'à l'afflux d'armes, dont de l'armement lourd, issues du conflit libyen.

Aqmi opère dans cette vaste zone difficile à surveiller et contrôler où elle a multiplié, depuis ses bases du nord du Mali, attentats, enlèvements d'Occidentaux et trafics divers, y compris de drogue. Au total, douze Européens, dont six Français, sont otages dans le Sahel.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires sont modérés a posteriori. Sinon vous devez vous identifier pour poster un commentaire sur lemag.ma. Vous pouvez vous connecter avec votre compte Lemag, ou grâce à votre compte Facebook, Twitter ou votre openid. Merci de respecter les règles définies ici : les conditions générales d’utilisation des commentaires

Actus | Société | Economie et Entreprise | Sport | Focus | Cultures | Libraire | Médias et Tech | Analyses | Chroniques | Interviews | Lemag | Le Courrier




Abonnez-vous à la Newsletter


Nous Suivre

#Lemag..ma