Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



MAP - publié le Mardi 19 Janvier à 20:00

Analyse. 2015, une année à oublier pour les marchés boursiers émergents






Analyse. 2015, une année à oublier pour les marchés boursiers émergents
Casablanca (Bourse) - Entre le Tapering de la Réserve fédérale américaine (Fed), la chute significative des prix des matières premières et la mise en œuvre du QE (quantitative easing) de la Banque centrale européenne (BCE), 2015 a été sans équivoque une année charnière, marquant une inflexion de tendance dans plusieurs marchés.

"Au niveau des marchés émergents, la chute du cours du baril ainsi que la baisse des prix des métaux a fortement pesé sur les perspectives économiques", souligne la société de bourse Upline Securities dans son rapport annuel 2015, notant que le Fonds monétaire international (FMI) table sur une croissance limitée de 4 pc en 2015 pour ces pays, contre 7,5 pc en 2010.

A l'origine de ce déclin, le dragon chinois, dont l'économie devrait croître de seulement 6,8 pc en 2015, tandis que le Brésil devrait clôturer l'exercice sur une baisse de son PIB de 3 pc. Autant d'éléments qui pèsent sur l'attractivité des marchés émergents auprès des bailleurs de fonds internationaux, impactant de facto l'évolution des indices boursiers: Turquie (-16,3 pc), Arabie Saoudite (-17,1 pc), Nigéria (-17,4 pc), a-t-elle fait remarquer.

En 2015, le MSCI World enregistre une contre-performance de -2,7 pc, contre une légère progression de 2,93 pc un an auparavant. La dégradation de cet indice phare reflète la morosité des marchés "equity" au niveau mondial, relève la filiale du Groupe Banque Populaire dans son "Upline Yearly 2015.

S'agissant du "MSCI Frontier Market", dans lequel le marché marocain est représenté depuis mi-2013, l'indice affiche un repli de 17,32 pc sur un an. Une baisse qui a été enregistrée chez les principaux pays composant l'indice: Nigéria (-16,8 pc), Kuwait (-16,5 pc), Pakistan (-14,8 pc), Maroc (-9,52 pc) et Argentine (-1,2 pc).

Ce recul général de l'indice serait lié à l'impact de la dégradation du cours du baril, du fait de la détérioration des perspectives économiques des pays producteurs de cette matière, poursuit la même source, notant que le secteur financier pèse pour près de 53,7 pc dans l'indice, suivi par le secteur des télécoms avec une contribution de 13,77 pc et le secteur énergétique avec un poids de 9,93 pc.

Les analystes financiers ont mis en avant, dans ce cadre, la résilience du marché marocain à cette vague baissière subie par les valeurs cotées au MSCI FM, soulignant que le MSCI Morocco n'a perdu que 9,52 pc, soit moins que l'indice MSCI Africa (-21,38 pc) et l'indice MSCI FM.

Aux Etats-Unis, l'indice Dow-Jones a clôturé l'année sur une légère baisse annuelle de -2,2 pc, une contre-performance qui masque une accentuation du mouvement baissier au T3-2015 avant un rattrapage au T4-2015. 

Ces mouvements ont été rythmés par les sorties médiatiques de la Fed, quant au timing et l'ampleur de la montée de ses taux d'intérêts, relèvent les analystes d'Upline.

Du côté du vieux continent, la donne était plutôt favorable aux marchés après l'annonce d'une politique plus accommodante de la BCE pour soutenir la croissance dans la Zone Euro. 

C'est ainsi que la planche à billets a permis aux marchés européens de reprendre de la vigueur, ont-ils poursuivi, notant que plusieurs événements auraient pu compromettre cette tendance en 2015. 

Il s'agit notamment du ralentissement du pôle économique chinois, le contexte géopolitique tendu au Moyen-Orient, la crise migratoire des réfugiés syriens ou encore les retombées négatives des attentats perpétrés en France sur le secteur du tourisme & du transport.


               Partager Partager