Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Emarrakech - publié le Mercredi 6 Juin à 11:25

Amnesty : Le Polisario doit être jugé pour violation grave des droits de l’homme




Londres : L’ONG droit de l’hommiste a condamné le Polisario pour assassinat et pratique de torture sur les sahraouis et les prisonniers de guerre marocains dans les années 70, 80 et 90.



Amnesty : Le Polisario doit être jugé pour violation grave des droits de l’homme
Dans son rapport 2012, Amnesty international a déploré l’impunité dont jouit les dirigeant du mouvement séparatiste vis-à-vis des crimes commis par leurs soins dans leurs camps algériens de Tindouf et environs.

« Aucune mesure pour mettre fin à l'impunité dont bénéficient ceux qui étaient accusés d'avoir commis des atteintes aux droits humains durant les années 1970 et 1980 n’a été prise » souligne l’ONG transnationale.

« Les dirigeants du Polisario doivent être jugé pour violation grave des droits humains à Tindouf, que ce soit devant des tribunaux du régime algérien ou devant la justice internationale » prescrit Amnesty International dans son rapport.

Les camps, remarque l'ONG, sont fermés, aucun accès n'y est possible, afin de pouvoir surveiller le respect du droit international en matiere de droits de l'Homme

A noter que le Polisario, bénéficiant de la couverture et support logistique et armé du régime algérien s’est adonné à plusieurs reprises à des pratiques dégradantes des droits de l’homme, soit sur les sahraouis des camps comme lors du soulèvement de 1988 maté dans le sang par les milices armées du Polisario avec le concours de l’armée algérienne, ou sur les prisonniers de guerre marocaine, détenus durant plus de 25 ans dans des conditions inhumaines ayant fait plusieurs morts parmi eux, ou tout récemment sur l’opposant sahraoui Mustapha Selma ould sidi mouloud qui, pour s’être prononcé pour l’autonomie au Sahara sous souveraineté marocain, s’est vu enfermé dans un conteneur en fer après avoir subit tortures et humiliations, il fut séparé de ses enfants et exilé vers la Mauritanie.

               Partager Partager


Commentaires