Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



MAP - Lemag - publié le Jeudi 6 Février à 09:13

American Enterprise Institute : Le Polisario se meurt




Washington - Le think tank American Enterprise Institute (AEI) a écrit mercredi que la révolte des pensionnaires des camps de Tindouf “sonnent le glas” du “polisario”, sur fond de soulèvement contre le détournement de l’aide internationale dans le but d’entretenir le train de vie des chefs des séparatistes,



Michael Rubin - AEI
Michael Rubin - AEI
“La frustration a atteint son apogée vis-à-vis des chefs du polisario, dirigé d’une main de fer par Mohamed Abdelaziz, depuis 1976, conformément aux dogmes marxistes et d’un culte de la personnalité digne du bloc communiste à l’époque de la guerre froide”, souligne l’auteur de cette analyse, Michael Rubin, chercheur à l’AEI et conférencier au “Naval Postgraduate School’s Center for Civil-Military Relations”.
 
Rubin note que le climat insurrectionnel dans les camps de Tindouf trouve également ses origines dans le détournement à l’échelle industrielle de l’aide humanitaire internationale écoulée en Algérie, Mauritanie et au Mali, mais aussi dans le refus du “polisario” d’adhérer aux vertus du plan marocain d’autonomie au Sahara, “qui est soutenu par les Etats Unis et bien d’autres pays”.
 
La proposition d’autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine, est d’autant plus pertinente qu’elle trouve toute sa légitimité dans le processus de développement économique et social qui a été initié par le Royaume dans les provinces du sud, fait-il observer.
 
“Il est par conséquent tout à fait concevable que les fissures et l’insurrection dans les camps de Tindouf sonnent le glas du polisario, un des derniers reliques de la guerre froide”, conclut l’expert américain.

               Partager Partager


Commentaires