Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


Lemag - Agence - publié le Mercredi 2 Avril à 09:42

Ambassadeur Serge Berdugo : La Communauté juive marocaine. Matricielle par son engagement citoyen



Paris - L'ambassadeur marocain, Serge Berdugo, a donné, à Paris, conférence sur le thème "La Communauté juive marocaine. Matricielle ou Résiduelle ?".



La communauté juive marocaine est matricielle par sa capacité à s'intégrer à la vie nationale et par sa fidélité aux messages de tolérance et de modération qui caractérisent l'exception marocaine, a affirmé Serge Berdugo, ambassadeur itinérant du Roi, cité par l'agence MAP.

Cette communauté est matricielle "par la continuité sur sa terre et la préservation des traces de son passé, par sa capacité à s'intégrer à la vie nationale et à refonder ses institutions, à intégrer son héritage et à ouvrir des voies d'avenir", a souligné Berdugo qui s'exprimait à la cérémonie de clôture des journées du judaïsme marocain, organisées à Paris.
 
Elle est aussi matricielle "par sa fidélité aux messages de tolérance et de modération", d'entente et de paix qui caractérisent l'exception marocaine, a ajouté Berdugo, par ailleurs, secrétaire du Conseil des Communautés Israélites au Maroc. 
 
"Cette fidélité et cette appartenance ont été magnifiquement enregistrées par la Constitution de Juillet 2011, qui a intégré la composante hébraïque dans la définition de l'identité nationale", a-t-il rappelé.
 
Il a en outre relevé l'importance de ce sujet car il permet de réaffirmer la centralité de la communauté juive matricielle vivant au Maroc et de mettre en lumière l'immensité de la tâche qu'elle a accomplie depuis les années 70 en dépit de sa réduction numérique. 
 
Berdugo a également rappelé que que le Maroc n'a jamais renié ni oublié ses fils qui, partis ailleurs, restent fidèles à leur terre d'origine. Il a fait remarquer que le Royaume sait pouvoir compter sur cette fidélité active et sur les talents des communautés juives marocaines de par le monde.
 
Il a détaillé , à cet égard, comment la communauté juive du Maroc "ancrée dans ses racines" a favorisé la dynamique du ressourcement et du rattachement des communautés de la diaspora juive au Maroc et comment elle continue d'être un trait d'union, un pont et un facteur d'ouverture et de dialogue pour la paix. 
 
Cette richesse ne se conjugue pas au passé mais permet d'ouvrir des pistes d'avenir pour le Maroc et pour le judaïsme marocain dans un monde globalisé et déchiré, a-t-il noté.
 
Cette cérémonie a été par ailleurs marquée par la projection du documentaire "Ya Hessra Douk Lyam" produit par Serge et Marc Berdugo à partir des films tournés par Aron Zede Schulman dans de nombreuses régions du Maroc il y a plus de soixante ans. 
 
Sur fond de musiques judéo-marocaines et de chants liturgiques, le documentaire anime et traverse quelques pages d'histoire et de nombreux espaces de vie juive éclairés par le regard passionné d'un véritable anthropologue.
 
Adolescent, Aron Zede Schulman a immigré au Maroc en 1913 et restera fidèle à sa terre d'accueil jusqu'à la fin de sa vie en 1981. Avec autant de passion que d'humilité, il a sauvé de l'oubli les traces d'une civilisation, celle de la Communauté juive du Maroc. Ce documentaire exceptionnel plonge le spectateur au cœur des années 50 et donne à voir des paysages et des scènes de vie des juifs du Maroc, les fêtes, les danses, les coutumes, la gastronomie, les pèlerinages, les métiers au cœur du pays berbère comme dans les villes impériales. Le film entre dans le vif de leur vie quotidienne et restitue de façon saisissante la densité et la diversité de leurs modes de vie. 
 
Il traverse les confins du Haut Atlas, Marrakech, Fès, Meknès, Ouezzane, Sefrou, Tetouan et Debdou et permet de porter un regard chargé d'émotion sur la vie d'une communauté dans une période cruciale pour le Maroc. 
 
La projection a été ponctuée par la remise à son petit-fils d'un trophée en hommage à Aron Zede Schulman qui avait confié ses films à Serge Berdugo en 1978.
 
Au programme de ces journées figuraient notamment des expositions, tables rondes et projections de films et un concert de musique andalouse qui avaient permis de prendre toute la mesure de la vitalité de la communauté juive marocaine de France et de la force de ses liens avec le Maroc.
 
A l'issue de cette soirée de clôture, il a été annoncé que la 7ème édition des Journées du Judaïsme Marocain sera organisée en 2015 à Marrakech conjointement par le Centre Communautaire de Paris et le Conseil des Communautés juives du Maroc.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara