Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



K.B - publié le Mardi 11 Mars à 08:41

Algérie: NIGAL contre Al Qaïda




Ainsi dès que ce projet qui date de 2004 verra le jour, ce qui est très probable vu les fortes pressions d’Alger sur ces deux pays, chaque fois que l’armée algérienne commandera des avions ou des hélicoptères de combat ou déclenchera une vaste opération sanguinaire contre d’éventuels maquisards dira que c’est pour protéger lesdites installations gazières contre des pillards ou des saboteurs. Les Européens qui dépendent dangereusement du gaz russe ne pourront alors qu’applaudir des mains et des pieds.



Pour donner à sa guerre meurtrière contre les maquisards du GSPC, alliés depuis septembre 2006 d'Al Qaida, un visage présentable aux yeux d'un Occident qui se pose de plus en plus des questions sur les vraies raisons de cette lutte sans merci entre le régime algérien et les Islamistes qui fêtera bientôt ses 20 ans, Alger pense avoir trouvé la bonne parade.

La construction d'un long gazoduc qui reliera les gisements gaziers du Niger et du Nigeria à l'Europe via l'Algérie. Ainsi dès que ce projet qui date de 2004 verra le jour, ce qui est probable vu les fortes pressions d'Alger sur ces deux pays, chaque fois que l'armée algérienne commandera des avions ou des hélicoptères de combat ou déclenchera une vaste opération sanguinaire contre d'éventuels rebelles ou opposants dira que c'est pour protéger lesdites installations gazières contre des pillards ou des saboteurs.

Les Européens qui dépendent dangereusement du gaz russe ne pourront alors qu'applaudir, avec les pieds et les mains. Sinon à quoi servirait de dépenser des milliards de dollars, qui pourrait bien aller soutenir une économie algérienne titubante, pour transporter du pétrole d'autrui et le livrer aux « méchants » Européens ? Notons que l'armée de Lagos a déjà testé l'efficacité de la combine : chaque fois qu'elle écrase des opposants qui s'attaquent aux pipelines dans le delta du Nigeria, les dépêches d'agence parlent de pillards de pétrole.

Rappelons que le tracé du projet du « Nigal » transsaharien reliant le Nigéria et le Niger à l'Algérie s'étend sur 4.500 km et traverse le désert algérien du Hoggar. Pour en camoufler les réelles visées politiques, il est inscrit dans le programme du NEPAD.

Selon les études de faisabilité, l'ouvrage dont le coût d'investissement global est estimé entre 7 et 8 milliards de dollars, transportera un volume annuel variant entre 18 et 25 milliards de mètres cubes de gaz destinés à couvrir 25% des besoins gaziers de l'Union européenne.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles