Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM


Leila Assam - Lemag - publié le Vendredi 8 Novembre à 18:40

Algérie: El Watan dénonce l'atteinte des autorités politiques à la liberté de la presse



Lemag : Le quotidien algérien El Watan s'est vu interdire sa rencontre annuelle "les Débats d'El Watan" prévue pour ce samedi 9 novembre 2013 par les autorités algériennes. Il répond via un communiqué et dénonce cette "grave atteinte à la liberté de la presse et d'expression" dans ce pays.



"Le quotidien El Watan dénonce cette grave atteinte à la liberté de la presse et d’expression dans notre pays. Elle s’inquiète pour l’avenir des quelques espaces d’expression encore existants." lit-on dans le communiqué du quotidien.

Le communiqué ajoute que "les arguments utilisés par l’administration pour interdire la tenue des «Débats d’El Watan» sont fallacieux"; précisant que "cette interdiction intervient alors que le mouvement social est laminé, des journaux sont censurés, un jeune blogueur est jeté en prison, des menaces sont proférées par le ministère de la Défense nationale contre un journaliste d’El Khabar et que les atteintes aux libertés se généralisent".

El Watan s'indigne que "les autorités empruntent un chemin dangereux pour le pays" et qu'"Il y a volonté de revenir aux années de plomb en balayant tous les acquis démocratiques arrachés par les Algériens en octobre 1988. C’est une voie qui mène au désordre et à l’instabilité."

Le quotidien rappelle qu'il a pour habitude d’organiser ces débats depuis 2005 sans autorisation de l’administration. Ces débats ont rencontré un énorme succès auprès des lecteurs et du public de manière générale, selon le quotidien qui tient à préciser que la rencontre, totalement financée par le journal, est un espace autonome, indépendant et libre, qui est exclusivement réservé à la société civile.

Aux dernières informations rapportées par le site TSA, la rencontre aurait été autorisée finalement après intervention de la ministre de la Culture, Khalida Toumi qui aurait présenté "ses sincères et profondes excuses au quotidien El Watan et, à travers lui, toute la presse nationale en les assurant de son engagement à défendre et garantir leur droit constitutionnel à organiser les débats sur toute question qui les intéresse dans tous les espaces relevant du ministère de la Culture".

               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 495

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara