Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - publié le Samedi 15 Août à 10:25

Algérie: Au moins 2 militaires tués dans un accrochage dans l'Est






Alger - Au moins deux militaires, dont un officier, ont trouvé la mort, vendredi, dans un violent accrochage avec un groupe armé dans la région de Skikda (Est), rapportent samedi les médias locaux.
Algérie: Au moins 2 militaires tués dans un accrochage dans l'Est
Un commandant et un sergent-chef ont été tués dans une tentative de l'armée algérienne d'encercler un groupe armé composé de 30 à 40 éléments, qui cherchaient à gagner la frontière tunisienne qui connait une importante activité terroriste des deux côtés, précise-t-on de mêmes sources.

L'armée algérienne a dépêché de grands renforts dans la zone de l'accrochage à la limite administrative entre des wilayas de Skikda et Jijel, deux anciens bastions des groupes islamistes dans l'Est du pays durant la décennie noire des années 1990.

En juillet dernier, à la veille de l'Aid Al-Fitr, neuf soldats ont été tués dans une embuscade à Ain Defla, à 150 km au sud-ouest d'Alger, selon un bilan officiel, alors que l'organisation Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), qui avait revendiqué l'attaque d'un convoi militaire, a avancé le chiffre de 14 morts.

Cette attaque, qui a suscité une vive polémique sur "le sous-équipement" de l'armée, est la plus meurtrière contre des soldats depuis l'embuscade du 19 avril 2014, en Kabylie, également revendiquée par Aqmi et qui a fait 14 morts parmi des militaires de retour dans les casernes deux jours après avoir sécurisé l'élection présidentielle. 

Si l'axe Boumerdés-Tizi Ouzou-Bouira continue de concentrer une importante activité terroriste, à la faveur des hauteurs des montagnes et d'un dense massif forestier rendant, les groupes armés ont suivi, au cours des derniers mois, une nouvelle tactique consistant à se redéployer dans des régions réputées jusque-là comme "calmes", l'objectif étant de faire baisser la pression sur les maquisards retranchés en Kabylie.

Outre les défis imposés par l'extension de l'activité des groupes armés, les services de sécurité algériens se trouvent déstabilisés par la rivalité entre Aqmi et Daech, puisque chacune des deux organisations tentent des opérations spectaculaires visant à marquer les esprits, à étendre leur influence sur le terrain et à renflouer leurs rangs par de nouveaux éléments.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».