Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Suivez-nous

   

           

Algérie: Amar Saidani plébiscité nouveau secrétaire général du FLN


MAP - publié le Jeudi 29 Août 2013 à 15:52


Alger - Amar Saidani, ancien président de l'Assemblée populaire nationale (APN, chambre basse du Parlement), a été plébiscité, jeudi, nouveau secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), lors d'une réunion du comité central du parti au pouvoir en Algérie, a-t-on constaté sur place.


Amar Saidani
Amar Saidani
Saidani, dont le nom était cité avec insistance ces derniers jours comme grand favori, était l'unique candidat à ce poste, resté vacant depuis le retrait de confiance, en janvier dernier, d'Abdelaziz Belkhadem, ex-ministre d'Etat, au terme d'un vote à bulletins secrets des membres du Comité central.

Né le 17 avril 1950 à Tunis, Amar Saidani, coordonnateur général des comités de soutien au programme du Président de la République, a occupé plusieurs postes politiques et syndicalistes, notamment député à plusieurs reprises et membre du comité exécutif national de l'Union générale des travailleurs algériens. Il connaîtra l'apogée de sa carrière en 2004 après son élection à la présidence de l'ANP, pour un mandat de trois ans.

Plus de 270 sur les 340 membres du Comité central du FLN étaient présents à l'actuelle session, qui a été précédée d'une véritable bataille juridico-médiatique entre les partisans et les opposants de la convocation d'une telle réunion.

Alors que le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative en Algérie, a ordonné, la veille dans l'après-midi, l'annulation de l'autorisation accordée pour la tenue de cette réunion, un tribunal de la capitale a autorisé, jeudi matin, la reprise des travaux de la 6ème session du Comité central, qui avait vu la destitution de M. Belkhadem de la présidence du "vieux" parti.

Il y a une semaine, le ministre de l'Intérieur Daho Ould Kablia avait confirmé la délivrance d'une autorisation aux initiateurs de la session du Comité central, expliquant qu'une session de cet organe est convoquée soit par le secrétaire général du parti soit par les deux-tiers des membres du comité.

Dans une mise au point, l'actuel coordonnateur du bureau politique du FLN, Abderrahmane Belayat, chef de file des opposants, avait estimé que seul le coordonnateur est "habilité" à convoquer une réunion du comité central, conformément à l'article 9 de son règlement intérieur.

L'ex-patron du FLN, Abdelaziz Belkhadem, s'était déclaré triste de voir des "schismes se développer (...) comme une molécule, chaque fois qu'elle grossit, se divise en deux", pointant du doigt "la rigidité des positions basées sur un entêtement stérile".





Actus | Société | Economie et Entreprise | Sport | Focus | Cultures | Livres | Hi-Tech | Analyses I Chroniques | Interviews | Lemag | Le Courrier | Vu sur le Net




Abonnez-vous à la Newsletter




Ne manquez pas nos prochains articles. Rejoignez-nous sur
Newsletter
Mobile