Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Polisario Confidentiel - publié le Mardi 16 Avril à 13:23

Alger devient officiellement le porte-parole du Polisario






Alger devient officiellement le porte-parole du Polisario
La réaction du ministère algérien des affaires étrangères à une dépêche de l’AFP sur la guerre au Mali prend les allures du loup qui sort du bois. Protestant régulièrement contre toute implication dans la question du Sahara occidental, les officiels algériens se sont pourtant mis subitement à défendre le Polisario à la place du Polisario lui-même.

Dans une dépêche de son bureau à Bamako sur la déroute des jihadistes du nord du Mali et leur repli dans les pays voisins, l’AFP rapporte qu’une « partie des islamistes ont quitté le territoire malien pour trouver refuge ailleurs ». Citant des sources militaires sur place, l’Agence donne plus de détails : « De nombreux combattants » du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), un des trois groupes islamistes armés qui ont occupé le nord du Mali pendant plusieurs mois en 2012, « sont retournés dans les camps du Polisario », mouvement indépendantiste du Sahara occidental.

Ces camps sont implantés depuis des décennies dans la région de Tindouf (ouest de l'Algérie) ». Il n’en fallait pas plus pour provoquer la colère du ministère algérien des affaires étrangères, dont le porte-parole Amar Belani, s’est lâché contre l’AFP.

Dans une déclaration à l’APS, l’Agence de presse officielle algérienne, Amar Belani, furieux, a qualifié de « grossière entreprise de désinformation » la dépêche de l’AFP dont ce n’est pas la première sur la guerre au Mali. Depuis que les jihadistes ont envahi le Nord du Mali, l’AFP produisait régulièrement des dépêches et des articles sur l’évolution de la situation. Et à plusieurs reprises, elle a cité des militaires ou des officiels maliens qui faisaient état des connexions avérées entre les groupes extrémistes et les combattants du Polisario. Les spécialistes occidentaux ne font d’ailleurs pas mystère de ces liens. Nombreux sont ceux qui considèrent que le repli des groupes armés du Nord du Mali vers la Libye et les camps du Polisario en Algérie explique les récentes déclarations du SG de l’ONU et de son envoyé personnel Christopher Ross sur l’urgence de parvenir à un règlement rapide du conflit du Sahara occidental.

               Partager Partager