Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


AMI - publié le Samedi 26 Juillet à 11:48

Air Algérie: des représentants de victimes partis de Ouagadougou pour le site du crash



Ouagadougou - Trois représentants des communautés française, burkinabé et libanaise ont quitté Ouagadougou samedi matin pour le site, dans le nord du Mali, du crash d'un avion d'Air Algérie ayant fait 118 morts, a appris l'AFP auprès de la cellule de crise au Burkina Faso.



"La première rotation qui doit conduire les représentants des familles des victimes est partie ce (samedi) matin à 09H10 (locales et GMT) pour le site du crash dans la région de Gao", a affirmé un responsable de la cellule de crise.
 
Selon lui, il y avait un représentant de la communauté française, un de la communauté libanaise et un des familles burkinabé dans l'hélicoptère qui a décollé de la base aérienne de Ouagadougou.
 
Leurs identités n'ont pas été précisées.
 
"Une deuxième rotation est prévue" dans la journée de samedi à une heure non encore déterminée, a-t-il indiqué.
 
Vendredi après-midi, une délégation menée par le président burkinabé Blaise Compaoré s'est rendue sur le site du crash, situé dans la zone de Gossi, à environ 100 km de Gao, la plus grande ville du nord du Mali.
 
De retour à Ouagadougou, le ministre burkinabé de l'Administration territoriale et de la Sécurité, Jérôme Bougouma, a annoncé la décision du gouvernement d'y conduire un nombre réduit de représentants de familles des victimes.
 
"Nous allons organiser ce déplacement par hélicoptère", les rotations débuteront samedi, les représentants seront désignés par la compagnie "mais nous avons souhaité qu'il y ait des représentants des familles françaises, libanaises et burkinabé (...) car nous n'avons pas beaucoup de places", a expliqué M. Bougouma. "Nous faisons tout pour que les familles puissent constater ce qui s'est passé sur le terrain", a-t-il dit.
 
L'avion, loué par Air Algérie auprès d'une société espagnole, était parti de Ouagadougou pour Alger lorsque l'accident est survenu au-dessus du territoire malien dans la nuit de mercredi à jeudi.
 
L'appareil a été "complètement désintégré", a déclaré vendredi le général Gilbert Diendiéré, chef d'état-major particulier à la présidence burkinabé, de retour du site.
 
"Il est aujourd'hui difficile de pouvoir récupérer quoi que ce soit, et même pour les corps des victimes, je pense qu'il est très difficile de pouvoir les récupérer parce que nous avons vu seulement des morceaux de chair humaine qui jonchaient le sol", a estimé le général Diendiéré, selon lequel les débris "étaient éparpillés sur une distance de 500 mètres".

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara